Forum Clubic

Commentaires : Un mafieux rattrapé par la justice grâce à... Google Maps

C’est pas de chance. Un mafieux sicilien en cavale depuis presque 20 ans a été rattrapé par la justice grâce à une photo prise par Google Maps
.

Pfffff… Et voilà ! Encore un beau métier qui va disparaitre à cause des GAFAM !
Quelle époque j’vous jure !!
Maintenant on montrera à nos enfants « le parrain » et « Scarface » comme des images d’archives, et plus pour créer des vocations… C’était l’bon temps !

11 J'aime

La police a accès aux photos non floutées du coup ? Ou ils ont de bons yeux !

1 J'aime

Heu… comment la police a eu accès aux images de Google map avec les visages non floutées ?

Bon quand bien même dans le cas présent c’est bien fait pour sa gueule.

Néanmoins ça fait craindre encore plus le pire

2 J'aime

Je ne pense pas qu’ils aient accès aux photos non floutées par défaut.

Mais vu que la police précise qu’elle soupçonnait déjà qu’il était dans cette localité, ils ont peut-être simplement repéré sur Google Maps quelqu’un dont le gabarit pouvait correspondre et réclamé à Google la photo originale non floutée.

4 J'aime

Les visages photographiés par Google maps sont normalement floutées non ?
Et donc si je comprend bien , les visages photographiées par gmaps sont scannées par le FBI ?

Vous avez pas vu les experts les gars, ils ont une IA qui défloute et zoom à gogo :joy:

7 J'aime

Si les images sont hébergées sur un serveur aux USA, je suppose que tous les services fédéraux y ont accès (CIA, FBI, etc…) Patriot Act, toussa…

1 J'aime

Je ne pense pas que le FBI soit impliqué. L’article ne parle que de la police italienne qui, comme d’autres, a accès aux images hautes résolutions (l’article de presse précise que c’est grâce à sa cicatrice au menton qu’il a été reconnu) et utilise la reconnaissance faciale.
Ce genre de business fait régulièrement l’objet de pétitions internes au sein des GAFAM…
Mais bon … qq1 de plus de 18 ans croyait-il vraiment à autre chose?

3 J'aime

les GAFAM et ceux de demain sont ou seront nos ennemis à jamais. Ils sont capables du pire comme du moins pire et ne veulent pas nécessairement notre bien.

2 J'aime

Ou alors ils ont contourné le flou en exploitant un reflet dans une vitre du bâtiment derrière :sweat_smile:

1 J'aime

« la vie n’est que peine, altesse. Ceux qui vous disent le contraire essaient de vous vendre quelque chose. »
Princess Bride.

Si il avait mis son masque il n’aurait pas été pris !

2 J'aime

C’est le travail d’interpol de fournir et coordonner l’obtention d’informations.

Pour des raisons de sécurité et probablement de droit d’implantation dans un pays, soit les US coopèrent, soit les pays imposent un droit de regard sur ce qui concerne la sécurité, ça semble évident.

Les lois sur la protection des données sont faites pour vous lambda, pas le renseignement, c’est inévitablement régalien.

Après on se demandera, si tel est le cas, comment certaines choses ne sont pas prévues, probablement qu un juge ordonne surveillance et instruction (déficit de juge, ça oui …) ou que telle Enigma déchiffrée cela ne s’annonce pas et n’étant pas annoncé et instruit ne soit pas considéré comme une preuve ou élément d’information ne devant être dévoilés pour préserver l’opération, une zone grise de confort du renseignement.

Tant mieux, une racaille de moins dans les rues.

La police a accès aux photos non floutées du coup ? Ou ils ont de bons yeux !

Tu es surpris? Google donne probablement toutes ses données aux divers services de police. D’ailleurs je ne serais pas surpris qu’ils donnent aussi accès aux emails…

­> Et donc si je comprend bien , les visages photographiées par gmaps sont scannées par le FBI ?

Surement aussi Apple, Google, Microsoft… et peut-être même des backdoors.

Interpol … peut-être mais es-tu aller voir par exemple le profil de Carlos Gohn sur le site d’interpol qui répertorie les personnes recherchées? La dernière fois que je suis allé voir il n’avait pas de photo car il est indiqué qu’on en n’a pas trouvé!
Plutôt qu’interpolice il slagit plutot d’interpolitique!
Enfin, je ne sais pas pourquoi on ne veut pas ici accepter qu’il s’agit de la police italienne et espagnole comme le disent tous les articles de presse, et qu’on veuille ajouter une couche supplémentaire. Quand c’est grâce à Interpol, ils ne ratent pas l’occasion de le communiquer.