Forum Clubic

Commentaires : Un dérivé de l'architecture de la PS5 se retrouvera dans plus de 80 designs systèmes

Tout cela au travers du 4700S Desktop Kit, un produit bien mystérieux qu’AMD ne semble pas vouloir détailler.

Et alors, quand Intel vendait des 486-SX qui étaient en fait des 486-DX mais avec des pistes FPU défectueuses qui étaient désactivée, ça ne choquait personne.
Pour des gammes AMD Phenom avec des coeurs désactivés ça ne choquait personne.
Etc.
C’est normal de vouloir chercher à revendre ses puces avec moins de 20% du die qui est défectueux et qui peut être 100% stable en désactivant certaines unités de calcul, ça n’empêche pas ensuite une excellents stabilité, c’est juste un peu moins performant.

Tous les fondeurs silicium fonts ça.

2 J'aime

Là la possibilité d’upgrade est inexistante. Dans 5 ans environ, CPU et mobo seront à remplacer. Faudrait vraiment un prix agressif pour que cet assemblage soit intéressant.

En 1991 des 486SX étaient des 486DX avec la FPU désactivée (pas forcément défectueuse). En 1992 le design des 486SX a changé, la FPU n’était plus du tout présente, pour économiser en coût de production.
Le but des 486SX n’étaient pas de réutiliser des puces défectueuses, mais de concurrencer les 386DX d’AMD qui avaient une fréquence plus hautes que les Intel et concurrençaient les 486 en calculs entiers pour moins cher.
Truc cocasse : les 487 (copro FPU pour les 486SX) étaient en fait des 486DX, et le SX était désactivé.

La partie GPU est désactivé. Cette mobo requiert un GPU externe. La solution devrait être assez peu cher, et vu sa taille elle peut servir dans certains domaines pendants de nombreuses années. (systèmes d’affichages, contrôleur pour des machines etc…)

2 J'aime

Ca n’est pas vraiment un produit à destination de consommateur finaux ; ce sont plutôt des petites cartes toutes prêtes pour équiper une bibliothèque municipale en PC, une PME, ou des boutiques avec des ordinateurs discrets pour ne pas gêner les clients.
Selon toute probabilité, ce seraient des processeurs de PS5 dont la partie graphique aurait été ratée en usine, et qui aurait été désactivée sur ces cartes.

« et alors… » > Il serait peut-être bon d’être moins agressif, non ?
De plus, je ne vois pas quelle partie de ma brève te laisse penser que je suis choqué par le recyclage des puces défectueuses ? Parce que, au contraire, je trouve ça très bien plutôt que ça parte à la poubelle.

5 J'aime

Digital Foundry a déjà analysé les infos dispos à ce moment là et il en ressort que le GPU est désactivé et seule la partie CPU est active. Ça permet en effet de récupérer les CPU sur lesquels le GPU est défectueux.

1 J'aime

Oui j’ai raccourci mais merci d’avoir détaillé :wink:

sans GPU, annoncés comme « solution complète » ? … étrange.

…aahh, dans le sens, brossez-vous pour ajouter de la ram …

ça a intérêt à être donné pour une bouchée de pain, ;-_

Les possibilités d’upgrade, ça concerne un pouillème du marché. Ces cartes ciblent des clients qui n’upgradent pas, même quand il y en a la possibilité technique. Et ça cible sans doute principalement des terminaux type caisse, DAB, borne interactive ou PC de secrétariat, pour lesquels ce type de solution peut durer largement plus de 5 ans…

C’est une solution pour ordinateur de type barebone. Une nouveauté pour AMD (je crois) mais pas une nouveauté en soi. L’originalité viens de la puce PS5 en fait. Par contre, entre 320 et 700 $, j’ai du mal à voir comment ça pourrait se vendre à ce prix ou alors c’est encore un effet de la pénuries de composants.

C’est le prix pour une machine complète, donc c’est plutôt dans les prix pour ce type de config. C’est probablement 320$ pour des configs « basiques » pour poste d’entreprise bureautique, terminal de caisse, DAB… avec 8 Go de RAM et 128 Go de SSD, et les 700$ doivent correspondre à des configs de niche pour certains marchés, par exemple des PC industriels durcis et fanless.

Non, en fait Intel a concu des i386DX. Pour ce qui est du 486SX il n’a pas ete concu pour concurrencer les 386DX d’AMD mais bel est bien le resultat de « rate » de production, les 486sx on le FPU desactive du fait de resultats de tests. Par la suite il est devenu un produit a part entiere vu la demande. Notons aussi que le 486SX reste plus rapide en general que les 386DX meme si ce dernier tourne a une frequence d’horloge plus haute. Ceci du a des ameliorations importantes de l architecture (sram cache, performance MMU, pipelines qui ameliore les instructions par cycle d’horloge, etc…)

Je n’ai pas dit qu’Intel n’avait pas fait de 386DX…

Le 486DX est sorti en 1989. Si les SX avaient été des DX avec FPU défectueuse, ils seraient sortis quasiment en même temps (surtout que le début de production est la période où il y a le plus de déchets); pas en 1991. C’était bien pour concurrencer les AMD 386DX avec des puces moins chères que les 486DX.
OS/2 Museum

The 486SX was introduced in mid-1991, and its main purpose was to compete with faster 386 systems, especially those from AMD. At that time, the vast majority of software did not require a FPU, and most software didn’t use one even if available. Although the 486 had considerably better performance per clock, a 40 MHz 386 compared quite favorably to a much more expensive 25 MHz 486. The 486SX was intended to get OEMs to roll out 486 CPUs (which only Intel produced at the time) in larger numbers, understandably at prices lower than the top-of-the-line DX variants.

Intel had had a good experience selling retail math coprocessors (387DX and 387SX, 287XL) and decided to continue the tradition with the 486SX.

Les 486SX n’étaient pas des DX-avec-FPU-défectueuse; ça a toujours été une légende urbaine. A noter : les DX et SX n’avaient pas le même code de désignation (contenu du registre DX au boot), et il ne pouvait pas être changé après production et supposée découverte d’une FPU défectueuse (pas de microinstructions flashables; ça a été introduit sur le Pentium). La décision de produire des SX ou des DX était prise en amont, pas après des tests. OS/2 Museum encore

There was always a rumor that 486SX processors were DXs with faulty and disabled FPU. But it was just that, a rumor, because Intel of course never stated what the real story was.

There was however at least one good reason to doubt the rumor—the timeline never made any sense. The 486DX started shipping in volume in late 1989. The 486SX was only introduced in mid-1991. In the first 18 months or so when yield problems would have been the worst, there was no SX.
The point is that apart from the FPU, there is one difference between SX and DX chips: The model designation. All 486s are members of family 4, but old DX chips return model 0 while SX chips indicate model 2. The stepping information is not directly comparable either. There is no evidence that the CPUID information is adjustable after production which means the chips were manufactured as either SX or DX.

Wiki

AMD had begun manufacturing its 386DX clone which was faster than Intel’s. To respond to this new situation Intel wanted to provide a lower cost i486 CPU for system integrators, but without sacrificing the better profit margins of a « full » i486. This was accomplished through a debug feature called Disable Floating Point (DFP), by grounding a certain bond wire in the CPU package. The i486SX was introduced in mid-1991 at 20 MHz in a PGA package. Later (1992) versions of the i486SX had the FPU entirely removed for cost-cutting reasons and comes in surface-mount packages as well.

Le but du 486SX a toujours été d’avoir un CPU d’entrée de gamme pour concurrencer les autres fabriquants de CPUs; et c’est pourquoi le 486SX a été ensuite simplifié sans FPU désactivée pour être encore moins cher à produire (0,9M de transistors au lieu de 1,2M selon Intel).
Les premiers die de 486SX étaient identiques aux DX, avec le FPU désactivé à droite. Les dies à partir de 1992 sans FPU étaient plus compactes (et donc moins chers à produire)

1 J'aime