Forum Clubic

Commentaires : Un « crypto-chat » vendu pour la somme pharaonique de 150 000 €

Le jeu CryptoKitties, basé sur la blockchain, est au cœur de l’actualité. Un utilisateur vient d’acheter un petit chaton, baptisé Dragon, pour la somme complètement folle de 170 000 $, soit environ 150 000€.

Hypothèse 1

Cela me fait penser un peu à l’art moderne et au blanchiment d’argent sale…

On achète une œuvre à un prix d’or pour que le vendeur reçoive de l’argent “blanchi” de l’acheteur.

Hypothèse 2:

Par ailleurs c’est un transfert d’argent qui sera souvent pas ou peu taxé par ailleurs contrairement à un transfert d’argent au travers du travail.

Si vous êtes par exemple vendeur de kebab, si vous vous versez un salaire de 100’000€/an, vous allez payer 40-50% d’impôts (taxe sociales, etc…).
Si vous êtes un vendeur de kebab (société basée en Suisse par exemple), que vous vous versez un salaire de 1€/an, vous allez avoir droit à pleins d’aides à titre personnel… votre société va être très peu taxée (0-20%). Ensuite la société s’achète un “chat virtuel” à un prix délirant (pas taxé) afin de faire passer l’argent de la société dans votre poche…

Hypothèse 3:

Vous créez des ventes délirantes (en étant le vendeur et l’acheteur…) afin de créer une bulle. Et vous faites ensuite du fric en revendant vos autres “chats” à un prix plus haut.

Hypothèse 4:

Vous transférez votre fortune à votre descendance ou amis de cette manière afin d’éviter des impôts sur les donations.

Hypothèse 1 et 2, la cryptonaie sert beaucoup à celle-ci.

Hypothèse 5 :
L’acheteur a ripé sur son clavier et tapé 600 au lieu de 60 au moment du paiement ? :stuck_out_tongue:

Pas faux :slight_smile: 150000 au lieu de 1500.00

600 ETH au cours du jour ça fait 101.000 euros, c’est toujours beaucoup mais vous avez gonflé 33% du montant quand même…
Vous pourriez mettre la référence de la transaction sur la blockchain, ça aiderait à se faire une idée à tout le monde :slight_smile:

c’est pareil pour voler de l’argent dans les gafa, les décideurs s’arrangent pour racheter des sociétés à mille fois leur valeur et derrière ils n’ont plus qu’à ramasser la plus-value. Ça peut même être organisé depuis le début, les futures société rachetées sont créées en dehors du gafa sous forme de start-up qui réaliseront tous les objectifs voulus par le gafa jusqu’au rachat.

En fait, certains ne se cachent même plus. Quand E.Musk rachète Solar City, il va au secours de ses cousins au plus mauvais moment pour des investissements dans ce secteur.