Commentaires : Tinder : aux États-Unis, les utilisatrices pourront connaître le casier judiciaire de leur match

Pour mieux assurer la sécurité de ses utilisatrices aux États-Unis, Tinder
va déployer une nouvelle fonctionnalité pour s’assurer que leur match n’a pas d’antécédents judiciaires.

Ben tu t’attends à du gratuit avec Tinder ? Ils font tous payer sauf l’inscription et quelques likes par jour et discussion si match (match qui risque d’être compliqué si on paie pas vu que les payeurs sont mis en avant/priorité et donc votre like peut être très vite relégué touuuut en bas d’une liste sur les grosses agglos).

Avant ils filaient 5 super like par semaine je crois. J’ai retesté il y a peu, ils ont supprimé ce pti bonus. lol du fric du fric toujours du fric.

Cet outil risque de révéler des généralités et de subir le courroux des associations de défense des libertés.

Ils vont devoir revenir en arrière quand il y a aura trop de rapports concernant un type de population.
C’est une énorme discrimination qui se met en place. (voir le taux d’homicide aux USA par type de population car les stats ethniques sont autorisées chez eux).

On parle beaucoup des femmes battues mais pas des hommes battus.
Tes rapports sont basés sur les dossiers référencés et quasi aucun homme ne dépose de plainte car déjà que pour femme c’est dur alors pour un homme c’est pire.

On nous parle des femmes toujours victimes mais les hommes aussi le sont. Subir de mauvais traitements concerne tout le monde quelque soit son sexe ou orientation sexuel.
Cette société se veut inclusive mais devient tout l’inverse de plus en plus car elle s’y prend mal.

3 « J'aime »

Et oui qu’est-ce qu’on est opprimé nous les mecs quand même…

4 « J'aime »

La plupart des femmes battues/violees ne portent pas plainte non plus, les chiffres ne sont pas basées sur les chiffres de la police (qui sont extremement biaisés) mais sur des enquêtes indépendantes (qui sont beaucoup moins biaisées). Donc oui des hommes sont battus aussi, mais c’est dans une moindre mesure et… Oh surprise, les assos se battent aussi pour eux !

C’est rempli d’incel ici, ca n’a pas changé. Tout ce que vous voulez c’est râler sur votre petite personne et que les choses n’avancent pour personne

4 « J'aime »

On parle beaucoup de violences par des adultes sur des enfants et pas beaucoup de violence d’enfants sur des adultes. Pourtant cette dernière existe (et parfois de manière dramatique) mais j’imagine que même toi tu trouverais ridicule que quelqu’un vienne faire son offusqué égalitaire sur une news qui traiterait du sujet. Pas plus tard qu’hier, j’ai pris une belle baffe par ma gamine de même pas 2 ans. Je veux qu’on en parle à la TV !

2 « J'aime »

Quand je lis certains commentaire, j’ai l’impression de lire les mêmes commentaires vomissifs, qu’ont surement fait le même genre de personnes, sur #BlackLivesMatters.

« C’est honteux y’a pas que la vie des noirs qui comptent. »

Non mon bon incel « dissident », y’a pas que la vie des noirs ou des femmes qui importent, mais c’est bien les noirs qui sont victimes de racisle endémique aux US est sont même chassés pendant leur jogging, et c’est bien les femmes qui sont victimes en masse de mysoginie et régulièrement battues, violées, tuées.

Aux US, l’employeur, quel que soit le domaine contrairement à la France, a accès au casier judiciare des gens qui postulent, alors pourquoi pas… (et là j’ajouterai, pourquoi ne pas le généraliser, ça évitera à quelques hommes de tomber sur les rares veuves noires connues en liberté).

Après je ne m’inquiète pas pour les violeurs et meurtiers, y’en a bien pour aller se marier avec eux en prison, alors il trouveront godillot à leur panard.

« Y’a des hommes violés par des femmes aussi, et on en parle pas ».

:sob:

Les ex criminels le restent au final perpétuellement, marginalisés, ils ressent à l’écart et sont montrés du doigt. Alors la romance; le pardon et le repentir deviennent l’illusoire de l’espoir. Ne devenons pas la chimère du crime, prenons de la hauteur, car certains ont le droit à une 2eme chance, cette application est radicale et empêche l’établissement de futurs. Le casier judicaire ne devrais pas quitté les services juridiques. La justice encourage les détenus et ex détenus à la réinsertion car cela fait baisser la récidive, je vous laisse imaginer ce que ce genre d’application engendrerais dans notre société.

Quoiiiii, les femmes ne préfèrent pas liker les mecs bg 10/10 a problèmes sur tinder plutôt que le gentil moche et timide?!

OK qu’on donne le casier judiciaire des mecs si on donne les antécédents psychiatriques des gonzesses. :wink:

1 « J'aime »

Il me semble que c’est dans le film « bienvenue à Gattaca » qu’il y à une officine à qui on peut apporter un cheveu (ou autre élément génétique) avant un Date pour tout savoir du potentiel futur partenaire … on s’y dirige doucement.
Après ce système est pour les USA, là ou les délinquants sexuels sont obligés de se déclarer comme tel quand ils emménagent dans un nouveau quartier, alors du coup ce n’est qu’un extension de leur philosophie.

Perso je trouve étrange qu’un criminel qui à « payé sa dette » et qui à été déclaré apte à réintégrer la société civile, puisse être à vie poursuivi pour ce qui a pu être qu’une erreur (je ne sous estime pas du tout la gravité d’un viol ou toute violence sexuelle, et malheureusement c’est bien-souvent un soucis psychologique qui doit être traité, mais il existe aussi des cas isolés, qui peuvent - sans être excusés - se justifier … surtout dans une société ou le moindre sourire ou simple bonjour courtois peut être considéré comme une agression selon l’humeur de la dame et conduire à une plainte.

Autant je ne suis pas pour le droit à la vie privée à tout prix cher aux cypherpunks et assimilés, principalement parce que je ne pense pas que ce soit possible si l’on veut une société un minimum sure, autant ici je trouve que cela va beaucoup trop loin. De telles données ne devraient jamais être accessibles au public et rendre en plus ce service payant rend la chose encore plus cynique et préoccupante.

Si Tinder s’inquiétait vraiment de la sécurité de ses adhérente, il pourrait demander un extrait de casier judiciaire à ses nouveaux inscrits, homme ou femme et refuser les demandes des personnes condamnées pour des actes violents. Bien sûr, Tinder ne serait pas autorisé à conserver les informations après les avoir consultées. Au moins comme cela ce serait l’intéressé qui déciderait de divulguer ou non son casier judiciaire et les inscrits seraient un peu sécurisés.

Trois problèmes majeurs :
Seuls des hommes pourront voir leurs antécédents découverts, pas les femmes
Les hommes violents avec les femmes n’ont pas toujours de casiers
Les hommes ex-détenus (qui ont payé leur dette) sont exclus de la plate-forme, alors qu’ils sont déjà ostracisés et en misère sexuelle, pas les femmes ex-détenues

Tinder a-t’il du mal à garder ses adhérentes en mal de plan cul? Il est vrai que c’est déjà assez sordide comme ça.