Forum Clubic

Commentaires : Test SteelSeries Aerox 3 Wireless : une souris "ultra légère" qui envoie du lourd

Les souris
« ultra légères » ont le vent en poupe maintenant depuis des mois. Avec sa gamme Rival, SteelSeries n’avait pas encore de souris gaming wireless
pouvant être qualifiées comme tel. C’est désormais chose faite avec l’Aerox 3 et sa coque perforée, on en parle plus en détail dans ce test.

1 J'aime

Dire qu’il y a quelques années, le nec plus ultra étaient les souris gamer lestées et avec des poids ajustables.

2 J'aime

Merci pour ce test. Je voudrais savoir si il est possible de partager la souris sur deux ordinateurs, l’un en RF et l’autre en Bluetooth? Est-ce que le switch n’est qu’au niveau logiciel, il y a t’il posssibilité d’assigner une touche pour switcher entre les modes ?

Bon je réponds à mon post et je le laisse afin de donner l’information. Oui il y a un switch mécanique en dessous de la souris pour passer entre les deux modes RF et Bluetooth. Je suppose donc la possibilité de partager la souris sur deux machines sans en avoir fait le test.

Bonjour,

On peut très bien la connecter en Bluetooth à un autre ordinateur, par contre il n’y a aucune option pour switcher dans le logiciel Engine.

1 J'aime

Dire qu’il y a quelques années, le nec plus ultra étaient les souris gamer lestées et avec des poids ajustables.

:rofl:

Je suis repassé sur ce genre de souris (une burst pro) et finalement je préfère la légèreté et la réactivité que n’offrent pas une souris gaming à mon sens. C’est bien le surplus de boutons et de fonctions mais quand c’est trop gros et trop lourde, c’est fatigant à la longue.

Il y a toujours les 2 et c’est pas pour le même usage, et c’est selon les préférences

On va quand même pas se plaindre d’avoir le choix aujourd’hui. Les souris ultra légère en nid d’abeille on les gros inconvénient de s’encrasser plus rapidement.

Tu veux dire que deux souris « gamer » sont vendues à des public différents ?

J’y crois pas une seule seconde. Le fait est que les constructeurs créent des envies et les markettent suffisamment pour que ça devienne le nouveau graal du joueur qui pourtant courait après l’exacte inverse deux ans avant quand on lui a garanti que c’était ça le nec plus ultra. La preuve ? Les cibles et les arguments de vente des campagnes promotionnelles sont quasi identiques pour les deux types de produits. A aucun moment on différencie les types de jeux.

Sinon, le choix on peut aussi l’avoir en créant une souris ultra légère qui puisse être alourdie avec des poids suivant son usage et on appellerait ça « une souris gamer polyvalente » mais on pourrait plus marketter un truc et son contraire en espérant vendre les deux.

Je critique pas ceux qui achètent hein, surtout s’ils ont la sensation d’y trouver leur compte mais faut pas non plus me demander de mettre mon cerveau sur off pour ménager les susceptibilités, surtout avec ce genre de produits. Maintenant oui, dans l’absolu, le choix c’est très bien, qu’ils soient pertinents ou non.