Commentaires : "T'es naze, t'es moche" : Burger King fait peur à ses clients, mais c'est pour la bonne cause

C’est comme « Burger King », c’est naze, c’est moche, c’est dégueu…! Dire qu’il y en a qui bouffent ça!!!

1 « J'aime »

Il y a pire (même si c’est de la m*rde quand même), McGro c’est moins bon je trouve (leur seul avantage c’est les potatoes), mais bon dans tous les cas, ce genre de bouffe si t’y bouffe une fois par mois c’est pas un problème.

Burger King = Roi de l’hamburger.
Ouai, plutôt Roi du cascroute pérave oui !
Roi de la mal bouffe OK !
Chez moi, ont leurs coupes la tête au Roi’s !

Yo Pernel.
Le problème est que ça attaque directement au lieu de prendre des moyens détournés. J’avais vu une pub anti tabac il y a quelque années avec une nana qui achète le dernier truc d’un distributeur et qui finalement l’offre à une autre nana avec comme message « soyez sympa avec les fumeurs, ils vivront moins longtemps que vous ». Ça faisait réfléchir sans attaquer personne directement. C’est d’ailleurs cette campagne qui m’a fait arrêter de fumer.
En attaquant directement, on passe de « on écoute les autres et on aide » à « on se rappel de mauvais souvenir ». On imagine souvent les syndromes post traumatique comme étant lié à des violes, à la guerre, au terrorisme mais on oubli que des syndromes post traumatiques arrivent aussi suite à des actes de violence répété et que la maltraitance (via le harcèlement) crée aussi ce genre de dommage. Ça peut s’accompagner pour certain de flash, de crise d’angoisse.
Dans une société cohérente, le harcèlement serait considéré comme un acte de torture répété, au même niveau qu’un kidnapping avec viol à répétition.

D’où mon précédent commentaire :

Ils ont voulu faire passer un message, pour certaines personnes il faut un truc « fort » pour d’autre il faut il aller différemment, malheureusement tout le monde ne perçoit pas les messages de la même façon.

Non, ou alors de très rares personnes pensent ça, heureusement. Le problème c’est que les médias (peu importe le support) parlent surtout des PTSD (je ne me souvient plus du nom en français) lié au viol, c’est clair, mais les gens savent très bien que le harcèlement quelqu’il soit provoque des blessures, même si ça n’empêche pas des c*ns de le faire, mais je doute qu’un harceleur soit sensibilisé par ça en lui disant que c’est pas bien, que ça traumatise, il ne sais pas ce que ça veut dire, par contre (et c’est selon moi pourquoi ils ont fait ça comme ça) si tu lui mets le nez dans sa merde, il a plus de chance de saisir le truc.

Je sais bien, un ami a eu un trauma auditif au boulot (quelqu’un qui ne pensait pas à mal), depuis il est bloqué pour beaucoup de choses, en voiture pas de musique (et même sans musique, le bruit du vent, de roulements etc suffisent), il ne peut plus travailler dans un milieu « bruyant » (bruyant pour lui, pour moi qui n’a pas ce problème c’est pas gênant plus que ça), quand on se voit je doit parler un peu moins fort (j’ai la voix qui porte), il travail dessus depuis des années, je ne peut pas faire grand chose donc je l’écoute et le soutient.
Mon meilleur ami, un ami de lycée, lui n’arrive pas à sortir quand il y a du monde (j’aime pas non plus la foule, mais j’y arrive, lui n’a pas cette chance), c’est à peine s’il arrive à s’acheter des clopes dans le tabac de son village. Donc t’inquiète, je sais ce que c’est, ça fait quasiment 20 ans qu’on se soutient mutuellement.

Hey !
Je voudrais revenir sur ce que tu as dit : les gens savent très bien que le harcèlement quelqu’il soit provoque des blessures
En fait, non, les gens ne le savent pas. Le harcèlement scolaire en est la preuve : il n’y a que de petites mesurettes.
Si un violeur (reconnu coupable) se retrouve avec un simple rappel à l’ordre avec deux heures de travaux d’intérêt général, on trouverait ça honteux. Pourtant, c’est le cas pour le harcèlement scolaire, souvent très sous évalué par les équipes enseignantes, leur supervision mais aussi les parents. On voit trop souvent l’enfant harcelé être changé d’école et l’enfant harceleur s’en sortir avec, dans le meilleur des cas, quelques heures de colle. Idem pour l’environnement professionnel. C’est, en plus, très souvent couplé à une inaction de l’entourage scolaire ou professionnel. Tant que ce cas de figure sera majoritaire on ne peut pas dire que les gens savent très bien que le harcèlement provoque des blessures.

Tu n’as donc pas bien compris ce que j’ai dit.