Forum Clubic

Commentaires : SpaceX poursuit sa success story avec un test réussi du système d'éjection de Crew Dragon

Après plusieurs reports pour cause de météo, la capsule Crew Dragon a réussi ce 19 janvier un spectaculaire test d’éjection d’urgence, avant de revenir se poser en mer. Le lanceur, lui, a violemment explosé.

1 J'aime

« avec quelques secondes d’avance » ce n’est pas le cas le live était clair sur le sujet cela pouvait être quelques secondes plus tôt ou plus tard et était programmé sur une condition unique l’atteinte d’une certaine vélocité celle-ci ne pouvant être simplement lié à une durée puisque les conditions de vol ne sont jamais parfaites.

C’est pour ça que j’ai bien précisé dans la même phrase que c’est le système automatique qui a estimé qu’il avait les bons paramètres :slight_smile:

C’était vraiment en avance ? J’ai eu plutôt l’impression que c’était un peu en retard.
On les entendait faire le compte à rebours et j’aurais dit que c’était genre 2s après le 0 que l’extinction a eu lieu.

Oui 4 secondes environ, mais encore une fois c’est le système automatique qui décidait quand il avait les bons paramètres (c’était normalement 90 secondes donc 1:30).

La question du retard a été posée lors de l’interview qui a eu lieu après le lancement. Elon Musk et jim bridenstine ont eu l’air surpris de la question et ont affirmé qu’il n’y avait pas eu de retard.

J’avais vu à plusieurs endroits ≈1:24, ce qui collait avec le compte à rebours qu’on entendait :


Le presskit de SpaceX incluait 90 secondes. Mais encore une fois (et incluant les autres commentaires ça en fait 4 ou 5) vous vous focalisez sur la mauvaise partie de la phrase.

2 J'aime

Oui dans tous les cas c’était « aux environs de », mais j’étais surpris de lire « en avance » alors qu’en réel ça semblait plutôt « en retard ».
Le presskit était probablement avec un gros arrondi par rapport à ce qui avait été indiqué lors de la conférence pre-launch (ça semble venir de là les 1:24).
Bref, vu que c’était environ, on va dire qu’il n’y avait dans tous les cas ni avance ni retard ! :stuck_out_tongue_winking_eye:

Ok… mais si le moteur principal se n’arrête pas… la capsule a assez de puissance pour se dégager du lanceur ?

Alors déjà, c’est relié donc il faudrait expliquer pourquoi les moteurs ne s’arrêtent pas, ça fait partie du même système d’urgence. Mais en plus oui la capsule est conçue pour s’échapper quoi qu’il arrive (et elle part systématiquement « de travers » pour justement éviter une collision avec le lanceur).

Que le décollage est eu quelques secondes de retard ou pas, on s’en moque, vu que le retard de ce test a quelques mois/années de retard :joy:

Bien content que cela ait réussi, que ce soit pour les US ou Spacex qui va peut-être avoir plus de moyens à consacrer à Starship (Même s’il reste encore à réussir les vols avec équipage)

Par exemple, le moteur du lanceur qui aurait un problème, au lieu de s’éteindre, dégagerait tout son carburant avant d’exploser, cela engendre une surpuissance du lanceur… est-ce que les moteurs de la capsule pourraient s’en échapper aussi facilement ? Parce que « en cas de problème » reste très vague … ce test-ci est parfait en cas de problème d’arrêt de moteur…

Les fusées sont bourrées de capteur donc ils peuvent détecter une énorme partie des cas anormaux et agir en conséquence

En revanche en cas d’explosion « instantanée » suite à rupture j’imagine, l’éjection doit être impossible

C’est… Enfin non quoi. Un lanceur ne « rentre pas en surpuissance ». Des moteurs fusée ça se coupe parfaitement bien, et ça peut-être géré depuis le sol ou depuis l’ordinateur de bord. Et même si c’était possible avec un moteur, il y en a 8 autres qui sont là pour compenser.
La capsule est conçue pour s’échapper avec des ordres donnés automatiquement en quelques millisecondes et à traverser, au besoin, la boule de feu et les débris de son propre lanceur… Comme c’est écrit dans l’article, les moteurs ont été coupés par le programme d’urgence qui éjecte aussi la capsule, pas dans le cadre du test.

Si. Le système est fait pour. La capsule traverserait une partie de la « boule de feu » si on veut, mais elle s’en tirerait très bien. Toute la difficulté des moteurs d’éjection c’est de les concevoir pour qu’ils réagissent à des ordres calculés par l’ordinateur de bord en quelques centièmes de secondes et montent à pleine puissance en quelques dixièmes de seconde.

1 J'aime

A ce point? J’aurais jamais cru quand on voit la vitesse de propagation de l’explosion

J’espère qu’on en aura jamais la confirmation pratique :sweat_smile:

1 J'aime

En lisant cet article je comprends mieux comment c’est possible
Le bouclier thermique de la capsule peut la protéger

https://spaceflightnow.com/2020/01/23/spacex-releases-preliminary-results-from-crew-dragon-abort-test/

1 J'aime