Commentaires : SNCF : si vous acceptez de vous faire pister, vous n’aurez plus besoin d’acheter vos billets de TER

D’abord testée en région Nouvelle-Aquitaine, la solution JustGo permet de payer son TER à l’usage. Mais il faut consentir à ce que la SNCF ait un œil sur vos déplacements. Voici nos explications.

À priori, il suffit d’accepter la traçage quand on prend le train (voire même seulement à la montée et à la descente, puisque c’est là qu’il y en a besoin pour savoir quel est le trajet effectué), le reste du temps ce n’est pas nécessaire, non ?

Pour le contrôle quoiqu’il en soit, il faut tout de même présent un support, ticket, smartphone, ou droit à voyager. Le plus reste la facturation sur mesure qui semble intéressante.

Je pensais au début que c’était ce type de traçage qui serait mis en place, mais en fait non, il veulent la géoloc. Pas nécessaire non plus de mon point de vue.

Avec les obligations « Privacy by design » de l’ère post-RGPD, il y a des chances pour que ce soit comme ça que ça fonctionne.

Puisque je dois faire un check in et un check out dans l’app, le contrôle de localisation peut très bien n’être réalisé qu’en ceux deux points d’étape, ou sur toute la durée entre ces deux points, puis s’interrompre d’elle-même ensuite.
Sachant que sur cette période, si j’ai déclaré à l’appli monter dans le TER puis en descendre, la SNCF sait de toute façon déjà un peu où je me trouve.

En revanche, je trouve pas forcément la mécanique très fluide de lancer l’app, pourquoi ne pas doubler par des bornes NFC pour monter et descendre d’un geste ? Les systèmes de checkout existent déjà dans les transports en commun (comme le métro à Paris, avec barrière, ou à Copenhague qui le fait aussi mais sans barrière).

Oui, ils veulent la géoloc, ça c’est sûr, parce qu’il faut savoir où tu es monté et où tu es descendu. Mais ils ne disent pas clairement dans leur communiqué que ça doit être un traçage (géolocalisation ponctuelle et traçage, ça n’est pas du tout la même chose…), comme le sous-entend l’article de Clubic… La localisation au moment où on entre dans le train et au moment où on en sort est suffisante, puisque c’est tout ce qui est nécessaire pour déterminer quel a été le trajet effectué.

+1. NFC ou QR à photographier. Ce qui permettrait du coup même de se passer de la géoloc.

1 « J'aime »

Quand la RATP adaptera un tel principe ?

L’abonnement au mois plein (ou à la semaine) est assez pénalisant quand on prend des vacances entre 2 mois…

Idem quand on voyage souvent sur une période non prévue à l’avance.

Doucement, doucement : la SNCF est une entreprise privée, donc, comme vous avez pu le constater par vous-mêmes, les prix augmenteront très vite…
Le nombre de traitements, le prix de l’électricité (entre autres excuses) …
Les « justifications » ne manquent pas.
Donc, bâchez là-dessus et restez sur vos habitudes. Ça vous coûtera moins cher.

Bénéficier du tarif le plus avantageux disponible ne veut pas dire payer moins cher… Mais si le système sait facturer du ticket à l’unité la semaine où un voyageur fait qu’un trajet puis le basculer sur un abonnement hebdomadaire la semaine suivante où il fait 5 A/R, c’est éventuellement hyper intéressant pour le voyageur.

A New-York, les transports en commun ont optés pour un système un peu similaire (OMNI). Le voyageur paye $2.90 le trajet, mais si son coût total entre lundi et dimanche dépasse le plafond de $34, les trajets suivant (à partir du 13ème) ne sont plus facturés. Et tout recommence à 0 le lundi suivant.
Mais ça n’empêche en rien que ça coûte plus de 120$ par mois, et que quelqu’un qui le prend que pour aller bosser dépassera probablement jamais les 6 A/R par semaine qui permettent de commencer à « économiser ».

On a le même système dans ma ville, mais c’est avantageux tout de suite :slight_smile:

Le tarif de base est à 1€90 en achetant les tickets à l’unité, mais il y a une formule « Sur mesure » qui facture 1€57 par trajet et plafonné à 73€ par mois. Donc même sur un seul trajet on y gagne par rapport au ticket à l’unité (en fait le 1€57 correspond au tarif qu’on a en achetant les tickets par lots de 10, mais avec la formule Sur mesure on en bénéficie dès le premier ticket, sans avoir à en acheter 9 d’avance).

Par contre comme ils veulent quand même nous inciter à prendre plutôt l’abonnement si on est un gros utilisateur, le plafond à 73€ est un peu au-dessus du tarif de l’abonnement mensuel (66€40), et encore un peu plus par rapport à l’annuel (664€, soit 55€33 par mois), mais je trouve ça logique, on s’engage moins avec la formule « sur mesure », donc on paye un peu plus cher qu’en s’engageant pour un mois ou un an…

À ce niveau la SNCF est plutôt généreuse je trouve, puisque du coup elle plafonne au même montant que l’abonnement mensuel, ce qui fait qu’il n’y a du coup pas beaucoup d’intérêt à s’engager.

2 « J'aime »

C’est quand même assez intéressant comme concept. la TAN propose déjà une tarification « optimisée » en fonction de la consommation mais rien d’aussi abouti.
En revanche se bosse la question du remboursement par les entreprises/collectivités pour les salariés. Est-ce qu’elles joueront le jeu ? en sachant que certaines demandent une preuve d’abonnement et ne rembourse pas sous le ticket « hebdo ».

Il y a eu la même chose de façon expérimentale en Belgique via l’application FairTiq et il fallait en effet pointeur sur le smartphone à la gare de départ et pointer en sortant du train, le calcul du trajet était ensuite effectué. Mais ça bugait parfois et le prix du trajet calculé était de 0€ (tout bénéfice pour le voyageur)

On a Fairtiq en Occitanie, ça marche super, et très avantageux niveau tarifs. La géolocalisation n’est qu’au départ et arrivée. On peut même quitter l’app pendant le trajet.

Je m’étonne que personne ne vienne pointer du doigt la brèche dans le respect de la vie privée.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit : on sacrifie une partie de sa vie privée contre un meilleur confort et des prix plus avantageux. Pourquoi pas, d’ailleurs, on le fait déjà pour beaucoup d’autre choses, c’est l’époque qui veut ça.

Tant que les gens ont le choix d’utiliser le service ou de privilégier leur vie privée, tout va bien. Si cela devient obligatoire, là il faudra commencer à s’inquiéter.

Bonjour, la SNCF connait la gare de départ et d’arrivée ce qui est assez limité. Les abonnements de transport en commun savent la même chose et Google encore plus.

2 « J'aime »

En l’occurence il semble que cette « géo-localisation » soit une démarche volontaire de l’utilisateur (puisqu’il faut l’activer pour pouvoir l’utiliser).
Donc le consentement est là.

1 « J'aime »

Tout à fait et donc aucun problème pour moi dans l’état actuel des choses.