Forum Clubic

Commentaires : Shell se paye Ubitricity, le plus gros réseau de charge électrique du Royaume-Uni

Le groupe Shell s’offre Ubitricity, l’un des leaders européens dans la fourniture d’infrastructures de recharge pour véhicules électriques sur voirie.

C’est aussi une façon d’étendre les tentacules du cartel pétro-automobile, et de fixer les prix au détriment des VE.

Ionity appartient à un consortium des fabricants de thermiques, Aux USA Electrify America est à VW.
Corrigez-moi si je me trompe mais Total et BP aussi ont investi massivement dans les réseaux de recharge.

1 J'aime

Au moins au Québec, c’est Hydro-Québec qui finance et s’occupe du Circuit Électrique. Mais bon, les pétrolières n’ont d’autre choix que de faire face à la musique et de se préparer à l’électrification eux aussi.

Le hic c’est qu’Hydro-Québec a été infiltré par Gaz-Métro d’aussi loin qu’avec André Caillé en 1986.(À l’époque, tuer le moteur-roue de Pierre Couture devait être leur priorité). Puis on a eu Thierry Vandal, un autre transfuge de Gaz-Métro…

Le Circuit Électrique aurait dû installer 20 fois plus de bornes, plus puissantes, dans des lieux accueillants, mieux les entretenir et vendre la recharge au prix coûtant, s’ils avaient été sérieux. Comme ils ont le quasi-monopole, on n’a pas le choix que de suivre leur électrification verdâtre à vitesse d’escargot.

Je ne connais pas le Canada, mais, le circuit électrique, c’est bien une entreprise de distribution d’électricité ? Ce sont bien des fonds privés ?

J’ai jamais vu des boites privées à but capitaliste faire du prix coûtant ( sauf temporairement pour la publicité et avoir un public captif), le dieu dollars va prendre la main…croire le contraire serait vivre chez les Bisounours.

Comme Asakha1 l’a mentionné, c’est un organisme public financé et géré par Hydro-Québec, Google te l’aurais appris en 2 clics.
Le prix coûtant de la Société d’État doit être autour de 0,04$ / kWh.

Au pays de l’or bleu comme on décrit notre réseau propre à 99%, l’initiative d’Hydro-Québec devrait donner l’exemple aux autres États au lieu d’être toujours à la traîne de l’expansion du véhicule électrique.

On trouve ça sur wiki, ce qui indique quand même que cette boite a quand même un but lucratif, et au moins récupérer ses investissements…

Chez nous, on appelle ça un ppp ( partenariat public privé) , et le versement des dividendes reste la motivation principale .

Le projet de loi donne à Hydro-Québec le mandat d’installer un vaste réseau de bornes de recharge rapides sur tout le territoire et lui permet de recouvrer son investissement de 130 millions $ pour 1600 bornes rapides d’ici la fin de 2027 à partir des recettes additionnelles qu’elle percevra en raison de l’accroissement du nombre de véhicules électriques qui se rechargeront à domicile, au travail ou aux bornes publiques.

Bah tu vois il est là le problème. Hydro-Québec a largement les moyens de financer tout le réseau à même ses énormes revenus de la vente d’électricité autant au Québec que dans plusieurs États voisins. C’est un choix politique qu’ils ont fait et ça rejoint tout à fait l’idée qu’ils ne font pas la moitié de ce qu’ils pourraient faire pour aider à juguler l’effet de serre et les bouleversements climatiques.

Qu’est-ce que j’ai souvent dit, déjà…ha oui : que la domination des compagnies pétrolières se transformerait à terme en domination des compagnies d’électricité, qu’on en serait encore plus prisonnier puisqu’il n’y aurait plus aucune autre alternative, et aussi que toutes ces compagnies avaient le même but, à savoir gagner un maximum de pognon. neutre

1 J'aime

+1
Total en france a déjà sa filiale de vente d’électricité.

Idem avec eni.

Sauf si on génère soi-même… Mais la différence entre les 2 types de cartels est que l’un va polluer diantrement moins que l’autre, tout compris.

Que nenni car il y a de nombreuses façons de générer de l’électricité, à n’importe quelle latitude et ordres de grandeurs, sans jamais en voir la fin, tandis qu’un litre de combustible à moteur à explosion, il y en a pas des masses, les réserves sont épuisables et on doit obligatoirement passer par les grosses boîtes de raffinage.

J’espère que tu as raisons mais dans les faits (au moins à moyen terme) j’ai peur que blackalf ait raison…
Les compagnies pétrolières ont une telle puissance financière et une telle efficacité au lobbying que je c.rains le pire…

1 J'aime

Pour être plus clair, produire sa propre électricité avec des panneaux solaire est le meilleur moyen de nous affranchir des grands capitalistes.

C’est certain mais je ne serais pas surpris qu’ils fassent passer des lois pour imposer des contraintes infernales

Chhuuut! :stuck_out_tongue:

S’il avait fallu qu’Hydro-Québec vendent au coûtant la recharge, j’imagine pas les critiques en son encontre concernant la concurrence déloyale ! On l’entend déjà suffisamment juste pour le fait qu’elle est une entreprise publique et ne devrait donc pas faire ce genre d’installation.

1 J'aime

Je suis d’accord avec toi mais de la même manière qu’on subventionne l’achat, ils auraient tout aussi bien pu subventionner les privées et offrir le même tarif de recharge partout (selon la puissance). Ça aurait un effet d’adoption encore bien plus grand !

Je ne suis pas d,accord avec toi, Hydro développe a la même vitesse que le marché se transforme. pourquoi investir dans du 350kw alors que 0 véhicule sont dispo. Tesla a 0 Superchargeur V3 au Québec alors que hydro déploie les premières bornes 160Kw et 350Kw. Tesla a au Québec 13 ilots de Superchargeur et le CE a plus de 450 BRCC et 2800 bornes 7Kw. En passant, Michelin a démontré que le moteur roue était voué a l’échec et c’est pour ça que Hydro l’a laissé de côté, faut en revenir a un moment donné. Michelin a lui même abandonné en l’active wheel en 2014, Hydro l,avait compris 20 ans plus tôt.

Ta comparaison est boiteuse, Tesla a 8-10 chargeurs par ilot et H-Q est supposé desservir toutes les marques y compris les Tesla.
Le moteur-roue fonctionnait au poil et tout le groupe propulseur était prêt à être commercialisé. Il a été tabletté par TM4, puis les Chinois s’en sont emparés. On en trouve sur des bus maintenant. Le gugusse de Michelin était farfelu au départ.

Regarde cet extrait de Découvertes, du temps que Radio-Canada aussi était encore au service de la population.