Forum Clubic

Commentaires : Selon Musk, le mode entièrement autonome de Tesla arrive dans 6 à 10 semaines

Annonçant depuis plusieurs mois un Autopilot fonctionnel à court terme, Tesla a dû replonger dans son système autonome pour revoir en profondeur le mode Full Self Driving (FSD), et Elon Musk annonce désormais qu’il sera disponible d’ici six à dix semaines.

3 J'aime

Pour rappel, en réponse à « At what point will « Full Self-Driving Capability » features noticeably depart from « Enhanced Autopilot » features? », Elon Musk a dit « 3 months maybe, 6 months definitely ». Le 24 janvier 2017.

Bref, c’est du total fantasme de Musk (ou de la manipulation de cours de bourse).

PS : vous pourriez un peu réduire le nombre de news du type « Elon Musk a dit … » ?

8 J'aime

C’est de la comm made in Musk. Le but étant de créer le buzz qui est favorable à son business.
Le fulll autopilot c’est bien mais quand on voit à quel point l’actuel Autopilot est mauvais on a de quoi s’inquiéter.
bon cela dit, Musk l’a dit lui meme il y a quelques temps, il a de gros problème avec les dates. Il a du confondre 6 semaines avec 6 ans.

7 J'aime

haaa @Fullmetal et sa légendaire dévotion pour Elon ! :slight_smile: :slight_smile: :slight_smile:
bon en tout cas moi ce que je retiens c’est " cette version ultime de l’Autopilot était destinée à être installée sur les Robotaxi, une flotte d’un million de véhicules autonomes que l’Américain veut mettre à disposition en autopartage". Depuis le temps qu’on attends ça … plus besoin de Taxi et des voitures qui tournent h24 … ça c’est l’avenir … (enfin si personne ne saccage les voitures …) !:slight_smile:

3 J'aime

Justement il a été réécrit, preuve de leur capacité à s’améliorer… j’aime bien :slight_smile:

Au passage il sait faire du business… comme tu dis :slight_smile:

2 J'aime

Source svp? Parce que ce serait surprenant qu’il ait annoncé ça dès 2017.

Musk avait annoncé une balade trans Amérique en janvier 2016, mais Mobileye qui sous contractait l’auto-pilot, a brisé son contrat avec Tesla le 25 juillet de cette année là.
Depuis Tesla a dû reconstruire l’auto-pilot (et le FSD) à partir de rien, logiciel et processeurs. Ce fut un mal pour un bien car avec des ingénieurs de chez AMD, ils ont remplacé le GPU de N’Vidia par un meilleur de leur crû, et la version 4 est en préparation, fabriqué par TSMC. Un processeur neuronal de deep learning très performant.

On a beau dire que Musk ne respecte pas toujours ses délais, mais en se fixant des objectifs ambitieux et serrés, il accélère l’arrivée des résultats, résultats souvent improbables qu’il parvient toujours à réaliser avec ses équipes motivées, bien différent de la concurrence qui fait son habituel boulot-dodo.
Contrairement à ce que veut laisser croire fulmlmetal (Tiens il a changé de nom, des soucis full?) par sa légendaire négativité, l’auto-pilot est de loin le plus performant et avance à pas de géants.
Tous les programmeurs savent bien que le plus difficile est le dernier 10%. Dans ce cas, ils en sont au dernier 1-2%. Et Tesla sont les seuls à accumuler des milliards de km en situation réelle, ils ont 300 programmeurs et 500 étiqueteurs. 500 s’ajouteront bientôt.

Tous les autres se fient au géo-fencing, qui est un cul-de-sac.

4 J'aime

« Le fulll autopilot c’est bien mais quand on voit à quel point l’actuel Autopilot est mauvais on a de quoi s’inquiéter. » lol…

2 J'aime

La source : https://twitter.com/elonmusk/status/823727035088416768

Le reste de ce que tu dis, c’est vraiment du fantasme. Musk ne comprend rien à ce qu’il raconte en général (le gars n’est pas un ingénieur), mais c’est sûr qu’il aime s’écouter parler… Il s’approprie les succès de ses employés comme si c’est lui-même qui avait tout fait tout seul.

Et l’auto-pilot Tesla est loin, très loin de ceux des concurrents (Waymo en tête). Il y a encore 20 ans de travail pour arriver au FSD. Les Tesla ne peuvent même pas sortir d’une place de parking sans dégâts (voir les centaines de vidéos sur le smart summon qui fait des conneries).

L’auto-pilot est un régulateur adaptatif avec changement de voie. C’est tout. Et les km en situation réelles ne valent rien. Ce serait comme dire que les km faits par des utilisateurs de Renault avec le régulateur activé permettra à Renault de faire des voitures autonomes… C’est absurde.

Pour que ce soit utile, il faut que toutes les données de tous les capteurs/caméras soient remontées en permanence (cf Waymo).

1 J'aime

« Contrairement à ce que veut laisser croire fulmlmetal (Tiens il a changé de nom, des soucis full?) par sa légendaire négativité, l’auto-pilot est de loin le plus performant »
Il n’a pas dit que ce n’est pas le plus performant, il a dit qu’il était pas bon. Il peut être mauvais mais le meilleur quand même, l’un n’empêche pas l’autre.
Et en tant que dev, non c’est pas le dernier 10% qui est le plus dur mais le premier, celui ou tu démarre et ne sait pas trop ou tu vas.
Pour le reste je suis d’accord, ce n’est pas en se donnant des objectifs faciles que l’on progresse, il faut de l’ambition pour avancer.

2 J'aime

Merci, mais en fait la traduction est : « quand le FSD se distinguera-t-il de l’Autopilot », ce qui n’a rien à voir avec un FSD complet et autonome.

Ça c’est de l’ignorance pure ou de la désinformation. Musk est un des plus brillants ingénieurs qui soit, entre autres talents, au point où une de ses biographies se nomme « l’Ingénieur ».
Voici un témoignage d’un ingénieur expérimenté de la NASA qui fût embauché et confronté à Musk.
"Musk s’est affirmé comme chef d’entreprise et expert en fusées au fur et à mesure que SpaceX parvenait à l’âge adulte. Aux premiers temps de la Falcon 1, c’était un énergique dirigeant venu du secteur du logiciel qui tentait de s’initier à un monde très différent. Chez Zip2 et PayPal, il n’avait eu aucun mal à faire valoir ses positions et à diriger des équipes de programmeurs.
Chez SpaceX, il lui fallut apprendre sur le tas. L’essentiel de ses connaissances en fusées lui vint d’abord de la lecture de manuels. Puis, quand SpaceX multiplia les embauches de brillants éléments, il se dit qu’il pourrait faire appel à leur savoir. Il avisait un ingénieur dans son usine et le cuisinait sur un type de soupape ou un matériau spécialisé.

«J’ai d’abord cru qu’il me mettait à l’épreuve pour voir si je connaissais mon affaire», raconte Kevin Brogan (24 ans à la NASA), l’un des premiers ingénieurs. «Puis j’ai réalisé qu’il cherchait à apprendre. Il vous bombardait de questions jusqu’à ce qu’il ait appris 90% de ce que vous saviez.» Les gens qui ont passé un certain temps avec Musk témoigneront de sa capacité à absorber des quantités incroyables d’informations et à les restituer presque infailliblement.

C’est l’une de ses qualités les plus impressionnantes et les plus intimidantes, et elle semble fonctionner aussi bien maintenant que du temps où, enfant, son cerveau était un aspirateur à livres. Au bout de deux ans à la tête de SpaceX, Musk était devenu un expert en aérospatial à un niveau que peu de PDG des secteurs technologiques parviennent à approcher dans leur domaine. «Il nous apprenait la valeur du temps et nous lui apprenions les fusées», résume Brogan."

À la vitesse où le FSD évolue, se référer à 3-6 mois, un an auparavant est caduque.

Toutes les Tesla depuis 2015, il y en a plus d’un millions, récoltent les kilomètres et circonstances en permanence (stealth mode) Autopilot activé ou pas.

1 J'aime

Au contraire il les remercie publiquement régulièrement, et il a de quoi être fier. Savais-tu qu’il a personnellement interviewé et embaucher les ~1000 premiers employés de SpaceX et Tesla?

Tu sembles bien mal renseigné, si tu ne désinformes pas exprès… Peut-être devrais-tu lire une de ses biographies ou consulter des documents vidéos qui abondent à son propos. « The real Iron Man » par exemple, ou « National Géographic Mégafactories Tesla »


1 J'aime

Est-ce que vous y avez accès de l’Europe? https://ici.tou.tv/elon-musk-inventer-l-avenir

Actuellement le FSD utilise les caméras individuellement et peut être perturbé comme une personne borgne (c’est un handicap important pour obtenir le permis de conduire) La réécriture prendra en compte la combinaison de 2 caméras.

Il s’agit à mon avis d’une simple correction, j’ai d’ailleurs toujours pensé que le « m » entre les deux « l » était une erreur de frappe lors de la création du compte ^^

Il faut être particulièrement idiot pour croire à l’arrivée prochaine de la voiture autonome, que celle-ci soit électrique ou non, car dès que ce système tentera de s’imposer, tous les accidents, mortels ou ne causant même que des blessures dans lesquels des voitures autonomes seront impliquées, déclencheront inéluctablement des procès envers les constructeurs des voitures en question. Donc le pilotage entièrement automatique entraînera la ruine des fabricants de voitures qui auront l’inconscience de s’engager dans cette voie.

je citais Rexxie, cette phrase n’est pas de moi :wink:

1 J'aime

Non, les assureurs sont là pour ça. Ils auditeront les systèmes de prise de décision autonomes embarqués et une fois convaincus (tout en sachant qu il existera toujours des situations où il faudra choisir le moindre mal), ils couvriront les fabriquants. D ailleurs à terme, le contrat d assurance sera probablement (en partie au moins), pris par le fabriquant plus que par le conducteur.

trois choses que je me demande en lisant cet article et les commentaires :

  • Musk déclare utiliser sur la route un système de conduite en version alpha et le laisser conduire tout seul. C’est légal, ça, aux USA ? je trouve ça inconscient pour lui mais encore plus pour les autres usagers de la route. C’est d’ailleurs quelque chose que je trouve très dérangeant chez Tesla, ce sont ces mises à jour continuelles. Le jour où un bug (et dans une entreprise où on pousse aux délais tout le temps, ça finira par arriver) est envoyé chez tout le monde, ça va craindre bien fort.

  • OK, l’assurance serait prise en compte par le constructeur. Bon, encore faut-il prouver qui conduisait au moment du problème. Il ne s’agirait pas que le conducteur puisse se dédouaner trop facilement.

  • une fois qu’il y aura un ordinateur qui aura le contrôle total, il ne faudra pas attendre trop longtemps avant que les différents états imposent que la voiture interdise les manœuvres qui ne respectent pas le code de la route (limitations km notamment)

  • aussi, dans le même genre, puisqu’on nous dit que Tesla est au courant de tout sur les voitures qui roulent. Est-ce que c’est compatible avec le RGPD et combien de temps faudra-t-il à la justice pour s’en mêler. Le nouvel alibi dans Columbo, la voiture qui roule toute seule pour donner l’impression que le criminel est loin :smiley:

« Le reste de ce que tu dis, c’est vraiment du fantasme. Musk ne comprend rien à ce qu’il raconte en général (le gars n’est pas un ingénieur), mais c’est sûr qu’il aime s’écouter parler… Il s’approprie les succès de ses employés comme si c’est lui-même qui avait tout fait tout seul. »

gratuit et faux. Par contre tous témoignent de sa totale implication dans absolument tous les processus de décision, et ça autant dans SpaceX que Tesla.

Par contre, reprends les mêmes employés dans le civil, quel que soit leurs talents ou leurs idées et regarde si spontanément ils vont s’assembler pour donner un Tesla ou un SpaceX.
Spoiler Alert : aucune chance.

1 J'aime

On reviens au sujet jap