Forum Clubic

Commentaires : Sans surprise, les internautes du monde entier ont été plus agressifs au cours de la deuxième année de pandémie

Selon une étude réalisée par Microsoft, les incivilités en ligne ont largement augmenté durant les mois d’avril et de mai 2021, alors que le monde vit sa deuxième année de pandémie de COVID-19.

« La civilité en ligne »

Parce que cela existe ???

3 J'aime

Le savoir-vivre en somme, qui pas le point fort dans ce pays…

Tiens c’est étonnant j’aurai plutôt dit l’inverse, peut être de nouveaux arrivants dû au Covid qui, comme on peut être beaucoup à le faire, se lâchent (les joies du noob) ? Le temps de comprendre (sisi ça arrive) que c’est ridicule ? Non pcq dans l’ensemble je dirai que « l’internaute moyen » a plutôt évolué. Mais bon comme l’étude est mondiale, il faudrait le détail par pays.

Sinon félicitation à la Colombie, c’est normal ils ont de la bonne weed et sont en voit de légalisation… On devrait prendre exemple moi je dis. :sweat_smile:
->.

je dirais plutôt que les frustrations hors ligne se sont reportées sur internet.

C’est une chose de demander si une personne aimerait X ou Y, là on demande a des internautes de se remémorer sur plusieurs mois ce qu’ils ont vécu, leur ressenti, avec potentiellement des biais à tous les étages (questions/réponses, biais pessimiste Covid, anticipation de la bonne réponse, quel président tu as, si Marlène la voisine t’as dis bonjour ce matin…). C’est pareil en psychology, c’est un bordel pas possible.

Moi je suis surpris de lire ce type de nouvelle qui semble non étonnante.
En étant plus éduqué, plus « civilisé », ne devrions-nous pas être moins vulgaires, agressifs, impolis et autres mauvaises séances?
Comme les journalistes ne trouvent pas cela surprenant ne serait-ce pas ce qui démontre la mauvaise santé de notre civilisation humaine?

ce pays a tout les atouts qu’il faut pour s’y sentir bien et heureux, manque juste un bon gouvernement qui rassemble plutôt que de diviser et d’isoler.

2 J'aime

Pas faux. Mais la paix n’intéresse personne. L’être humain aime le trash c’est comme ça. :wink:

Les gouvernements vont et viennent, les gens restent et bizarrement ils ne sont pas plus heureux avec le gouvernement suivant, ni celui d’après, ni celui d’après. Je pense qu’en démocratie le bonheur dépend infiniment plus des gens que des gouvernants.

1 J'aime

+1, mais trop de gens préfèrent la solution de facilité, à savoir rejeter les fautes en tous genres sur quelqu’un ou quelque chose, plutôt que réfléchir à ce qu’eux-mêmes peuvent faire pour améliorer leur propre vie.

Il faut laisser de côté les choses auxquelles on ne peut rien changer, pour se concentrer sur celles sur lesquelles on peut agir. Se lamenter sur son sort, se plaindre ou passer son temps à râler et critiquer ne sert strictement à rien, on ne progresse en rien avec cette attitude. neutre

2 J'aime

« Sans surprise, les internautes du monde entier ont été plus agressifs au cours de la deuxième année de pandémie » C’est complètement faux, lutin de mortel de l’herbe !

« Mieux vaut allumer une chandelle que maudire l’obscurité. Mieux vaut devenir riche après avoir été pauvre, que de devenir pauvre après avoir été riche. Mieux vaut les critiques d’un seul que l’assentiment de mille », je sais pas de qui c’est, mais sa sonne bien. Tiens d’ailleurs j’irai bien voir le film Kamelott.

Cela ne signifie pas que les individus n’éprouvent plus de sentiment et d’émotion. La civilisation occidentale part du postulat que si une personne est instruite (la connaissance), elle est aussi plus réfléchie sur soi-même (sagesse). N’allez pas croire par exemple qu’une agora ou un forum de citoyens dans l’Antiquité était plus « calme ». Même l’Art de la Réthorique est surtout occidentale (européenne), à l’opposée des principes d’instrospection et d’empathie mise en avant par d’autres cultures.

Il y a aussi l’effet de masse qui génère un stress permanent/rémanent. Or le web amplifie cela. Un individu peut impacter émotionnellement des inconnus, et même si seule 1 personne sur 10 réagit négativement, cela sera repartager à d’autres inconnus (effet domino).

Comme la culture occidentale est dominante, je ne suis guère étonné personnellement par le besoin de « ventiler » parfois violemment, en laissant principalement le pathos dirigé l’argumentation.

J’aime bien celle-là, elle est dans l’esprit de ce que je disais.

Sinon : « mille jurons n’ont jamais déchiré une seule chemise », signifiant bien entendu que se contenter de râler n’a aucun effet et qu’il vaut mieux agir. ^^