Forum Clubic

Commentaires : Rivian prévoit de produire des batteries à semi-conducteurs quand Fisker abandonne

Alors que Fisker déclare abandonner les batteries à semi-conducteurs après avoir annoncé précédemment réaliser une percée dans les recherches, Rivian se lance à son tour dans le domaine.

Je suppose que les recherches de Fisker ne seront pas dispo pour Rivian qui devra reprendre toute la recherche à zéro.

« Puis l’entreprise a annoncé avoir réalisé une percée extraordinaire dans les batteries à semi-conducteurs qui permettrait d’offrir près de 800 km d’autonomie avec un temps de charge record d’une minute seulement. »

Quand même un bel exemple de fouta.e de gue.le et de manipulation médiatique.
Une leçon à retenir pour toutes les annonces trop belles pour être vraies. La recherche demande du temps et elle avance à son rythme qui n’est jamais assez rapide.

1 J'aime

Le problème, c’est que pour diminuer les temps de charge, il faudra des chargeurs de plus en plus puissant…600, 800kw, c’est énorme à manipuler.

800 kms d’autonomie en une minute, un peu de calcul:
Consommation : 15kWh/100
Il faut donc remettre dans la batterie 15x8= 120kWh, le tout en une minute ?..soit un chargeur de 120x60= 7200kw !!! La puissance d’un TGV sous 25Kv.

2 J'aime

Un chargeur de 7MW et un câble de recharge adapté… Amusant :wink:

Je suppose que le recharge avec un prise « manuelle » + câble ne sera plus utilisée!
Manipuler de très hautes tensions et de très forts courants, ça n’est pas à la portée de tout le monde! :stuck_out_tongue:
Il me semble que Tesla avait un concept de robot autonome de recharge (pas idéale non plus ici) mais dans le principe, il faudrait ça: une connexion automatique par un bras robotisé.

Facile: un pantographe sur le toit de la voiture et un morceau de caténaire au dessus :wink::blush::blush:

3 J'aime

Une voiture auto tamponnante en fait

2 J'aime

Non, pas besoin d’un câble énorme. 7200kW à 150kV, c’est juste 48A possible avec des câbles de charge rapide classique. Par contre, le transformateur 150kV dans la voiture… comment dire…

1 J'aime

Je ne vois qu’une seule solution, utiliser la foudre pour un temps de recharge record ! Mais ça pourrait affecter le continuum espace-temps… :wink:

1 J'aime

Avec 150kv, c’est l’isolant qui va grossir.

1 J'aime

Et on mettrait des rails pour régler le problème de la voiture autonome (du moins sur l’autoroute)

1 J'aime

Et ça va être compliqué dans les pays tropicaux à 95% d’humidité quand il faudra 5m entre les deux phases!

L’idée a déjà été explorée, il y a déjà des concepts (Flexmove de AKKA).

Très juste.

Autre solution, baisser considérablement la tension et utiliser des câbles supraconducteurs (possible dès -80°C, c’est à dire à la température de la neige carbonique, procédé que l’on sait manipuler facilement). Dans ce cas, c’est 300/400V mais ~2000A sur un câble de quelques mm² de section.

Il faut prévoir 4 phases de connexion:

  1. une phase où l’utilisateur connecte le câble (entouré d’un tuyau pour le gaz et d’une gaine isolante) et fait l’étanchéité (comme pour le GPL ou l’hydrogène).
  2. La phase suivante le système crée un vide dans le tuyau et fait circuler du CO2 liquide pour refroidir le câble.
  3. Lorsque la température du câble devient inférieure à la limite de supraconductivité, le courant est délivré pendant une minute.
  4. Enfin le système récupère le CO2 liquide pour le prochaine recharge, ouvre une vanne pour faire circuler l’air ambiant et réchauffer le câble, et prévient l’utilisateur qu’il peut débrancher son véhicule.

C’est pas hors de portée.

Ou alors il suffirait de prendre le train alimenté en électricité par une caténaire via un pantographe, je crois que ça se fait déjà. Et en mettant les camions sur des trains (ferroutage), les autoroutes seraient aussi moins accidentogènes et par conséquent pas besoin de fabriquer des camions autonomes électriques de 60 tonnes. :slightly_smiling_face:

2 J'aime

Là on arrive dans le domaine de la SF… Des camions qui seraient mis sur des trains alimentés par la fée électricité au lieu de squatter les routes ça laisse rêveur :thinking:

1 J'aime

J’imagine pourquoi Fisker a abandonné. Ils ont dû réussir à produire un prototype d’1mWh, puis quand ils ont voulu passer à l’industrialisation ou même au premier prototype échelle automobile se sont rendus compte que : ah, oups, ça nous coûte déjà 1M€ pour produire la petite cellule d’1mWh et en plus, il nous faudra 7MW pour recharger la batterie en 1 minute :(.

ça existe (tunnel sous la manche, traversée de la suisse…) mais les freins sont politiques avant tout…remplacer 30 chauffeurs de camion par 1 ou 2 conducteurs de trains, pas top pour le chômage.

Actuellement on a 20 chauffeurs sur 30 remplacés par 20 chauffeurs des pays de l’est, sous-payés et gavés d’heures de conduite… Donc les sociétés de transport françaises ont du mal de toute façon.
Le vrai problème c’est l’absence totale d’investissement pour mettre en place ces fameux trains…