Forum Clubic

Commentaires : RGPD : l'Institut Montaigne soutient le renforcement d'un texte considéré comme un "fourre-tout"

Si le groupe de réflexion salue une réglementation utile ayant force de loi, pouvant même servir de modèle pour être retranscrite dans d’autres zones ou pays, il en pointe des carences qui l’affaiblissent.

le RGPD a lui-même contribué de manière involontaire à cette complexité

c’etait tellement prévisible…

Le soucis avec le RGPD c’est que ce texte a été conçu dans l’objectif de mettre en difficulté Google et cie. Les legislateurs ont cru qu’avec l’arme du consentement ils pouvaient bloquer la machine à cash de Google.

Là où il n’y avait pas de consentement… maintenant il y en a…

Et c’est bien joué, vous avez blanchit les activités data de Google tout en imposant de contraignante barriere à l’entré pour les petits acteurs.

La prochaine étape c’est quoi ? empecher la collecter de données tout court quelle soit consentie ou pas ?

Je me fait pas trop de soucis pour Google et cie, ils trouveront un moyen. Par contre pour la petite start-up…

Bonsoir.
Encore heureux que le droit à l’oubli ne s’applique pas aux archives. Cela remettait en cause l’ensemble des données sauvegardées sur bandes (comparable à des archives).
Pourtant, certains intégristes de l’anonymat voudraient quand même que les données archivées soient soumises aux droits à l’oubli…

C’est bien beau de critiquer (en tant que Français, on sait bien le faire) mais il serait peut être judicieux de proposer des solutions.
Tu ne passerais plus pour un raleur mais pour quelqu’un qui cherche à faire avancer les choses.

Ça n’a rien à voir avec de la critique de comptoir… ni avec le fait d’être français

  1. Quand tu verouille un secteur avec autant de contraintes légales et financieres, c’est toujours celui avec le plus gros compte en banque et la plus grosse base utilisateurs/clients qui sera le moins en difficulté.

  2. Google est présent de partout, il est quasi ommnicient. Donc c’est pas un peu moins de données qui vont les effrayer.



Tu ne passerais plus pour un raleur mais pour quelqu’un qui cherche à faire avancer les choses.

Il faudrait simplement commencer par quelque chose d’évident: écouter les experts des secteurs concernés.

il serait peut être judicieux de proposer des solutions

Des solutions pour quoi exactement ?

Selon l’objectif que tu choisis cela se traduit par des résultats complétement different.
Ce texte est né avec des intentions hypocrites (mais bonnes ?). On veut mettre en difficulté Google ou l’on veut protéger la vie privée des citoyens européens ?

Ce sont 2 objectifs au premiers abord qui semblent identique mais pas du tout.
Si tu veux protéger la vie privée des citoyens tout ce qu’il faut faire c’est simplemement les informer des choix qu’ils font et de leurs conséquences.

Aujourd’hui on se plaint que malgré ça Google n’est pas en difficulté. Mais ça ne devrait pas être un problème si l’objectif de protection de la vie privée est atteint…

On pourrait innover. TikTok aurait pu être européen par exemple… Ce reseau sociel chinois met Instagram en difficulté. La recette ? le focus la mise en avant d’une compétence, d’un talent de ses utilisateurs.

La solution qui reste la plus évidente: en tant qu’utilisateur on pourrait utiliser d’autres produits que ceux de Google et Facebook.

Google est bien en difficulté, des actions et sanctions sont plus que probables, c’est une question de temps. Le consentement n’est pas la martingale du RGPD, loin s’en faut. Et ce n’est qu’un tout petit aspect du règlement.