Forum Clubic

Commentaires : Rétrospective 2020 : retour sur l'actualité environnementale

C’est maintenant 2021, en espérant de tout cœur que cette année soit plus joyeuse et plaisante que la précédente. Le coronavirus ayant évidemment occupé nos esprits et notre attention, bien des sujets brûlants ou importants ont pu passer sous le radar et vous échapper, en particulier dans le domaine du climat ou des innovations écologiques…

Pas convaincu, mais alors pas convaincu du tout de l’intégrité du bilan de toutes ces actions …

Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas faire tout cela, je dis que la plupart de ces sujets sont des cache-misère qui n’apporteront pas une réponse suffisante aux deux problématiques qu’elles sont supposées adresser :

1- Comment réduire significativement (et surtout globalement) les émissions de CO2. Si on réduit marginalement les émissions dans certains secteurs mais que, dans le même temps elles sont multipliées dans d’autres, au final, on n’aura rien résolu. C’est exactement ce qui se passe depuis 20 ans. Pourquoi on n’y arrive pas ? Tout simplement parce que réduire les émissions de CO2, dans une économie qui s’est totalement construite sur la manne des énergies fossiles très bon marché et (jusqu’ici) abondantes, ça veut dire réduire le PIB. La décroissance, croyez moi, personne ne la souhaite sincèrement, pas plus les hommes politiques ou les écologistes que vous et moi. On aimerait bien conserver nos emplois !

2- Comment compenser le déclin en cours du pétrole (les gisements s’épuisent semble-t’il)

Quant à ceci, c’est tout simplement une manipulation extrêmement malhonnête de certains partisans de ces ENR :

« l’Agence internationale de l’énergie a révélé que le solaire était désormais la source d’électricité la moins chère ».

Ce n’est pas la moins chère, c’est l’une des plus subventionnées et encore, il ne faut pas qu’on ait à la stocker dans des batteries, autrement son coût explose …

Si le solaire / l’éolien paraissent raisonnablement peu chers c’est aussi parce que, pour éviter d’avoir à stoker leur production intermittente dans des batteries, on l’injecte dans le réseau électrique.

Et la stabilité de ce réseau est assurée grâce aux centrales à gaz, à charbon, hydroélectriques et nucléaires qui, elles, sont pilotables. Si on ne faisait pas cela, le réseau électrique s’effondrerait. Une partie du coût des ENR intermittentes est donc masquée (= payée) par les autres modes de production d’énergie sans lesquels elles ne seraient pas exploitables.

Plus on voudra augmenter la proportion d’ENR, plus il faudra augmenter la proportion de non ENR. Donc, lorsque quelqu’un vous fait miroiter un monde 100% ENR, soit il ment, soit il répète de bonne foi mais sans y avoir sérieusement réfléchi ce qu’il a entendu par ailleurs.

Évidemment, on verra peut-être poindre un jour des technologies qui permettront d’installer une proportion relative d’ENR plus importante, mais pour le moment, rien à l’horizon …

Vous vous intéressez aux sujets sur l’énergie ?

Je vous conseille vivement la chaine Youtube du Réveilleur, et les vidéos Youtube des cours de JM Jancovici à l’école des Mines de Paris. Vous en avez pour un paquet d’heures à écouter, c’est sûr.

Mais il faut arrêter de croire que comprendre les tenants et les aboutissants de problèmes aussi complexes et riches c’est possible en lisant des posts sur des forums comme celui-ci ou les déclarations de gens (investisseurs, industriels, pétroliers, écologistes, journalistes … ) qui ne sont pas forcément objectifs (sans être nécessairement de mauvaise foi).

1 J'aime

Je découvre avec quelques mois de retard cet article qui n’est que le copié collé du dossier de presse du Giec adressé aux média pour répandre la bonne parole de la désinformation sur le climat. Tout y est ! La stupidité de la comptabilité carbone. La découverte de problèmes qui n’ont jamais existé, car inventés de toutes pièces, comme le blanchiment des coraux. Etc…Et par dessus tout des mensonges éhontés au sujet de la prétendue électricité verte qui nécessite la construction de centrales thermiques pour donner l’illusion d’exister.
Pour ne parler que des éoliennes rappelons qu’elles :
Dénaturent les paysages
Massacrent à grande échelles les oiseaux (plus que toutes les marées noires réunies)
Obligent le contribuable français à financer l’industrie Allemande
Créent de faux emplois (car financés politiquement)
Mettent en danger la santé des riverains
Déprécient leurs biens immobiliers
Augmente la facture d’électricité de tous les français
Obligent à construire des centrales thermiques pour pallier à leur intermittence
Produisent au mieux 21% de la puissance installée
Aymeric Pontier trouve ça tellement génial qu’il a mis une belle photos de ces catastrophes tous azimuts en introduction de son article.