Forum Clubic

Commentaires : Raspberry Pi RAID : la solution pour un NAS peu encombrant et peu cher?

Véritable couteau suisse du bidouilleur informatique, le Raspberry Pi est une machine capable d’endosser de multiples responsabilités. Nous nous penchons aujourd’hui sur le cas du stockage avec l’exemple d’une solution RAID qui passe tout à la fois par la mise en place d’un matériel spécifique en provenance de Chine et le déploiement d’une interface logicielle, le célèbre et gratuit OpenMediaVault. Sans prétendre à l’exhaustivité, nous allons tenter de vous guider à travers les différentes étapes du processus et vous donner notre opinion sur son intérêt final.

2 J'aime

Ce serait bien que cous testiez les NAS terramaster.

Agréable présentation d’un NAS Raspberry (et bon article). Je me doutais que le Raspberry montrerait des limites en écriture, mais le rapport qualité/prix reste difficile à battre pour une personne ou une famille qui souhaite avant tout avoir une sorte de petit Media Center.

Pour le coût des disques de stockage, peut-être préciser que le coût est assez bien amorti avec la durée mais aussi par le fait qu’il sera toujours possible de les déplacer sur une autre plateforme NAS au besoin (il peut il y avoir quelques restrictions selon les assembleurs de NAS mais ce n’est pas si fréquent que cela).

Pour une famille, la configuration JBOD est la plus adaptée : la place de stockage avant tout.

Sympa, perso j’avais imaginer l’utilisation du Raspberry Pi en tant que contrôleur pour un disque backup qui resterais connecté à l’ordinateur pour la praticité de la chose, mais qui empêcherais les ransomwares de modifier les fichiers du disque, tout en étant capable de faire des backup réguliers combiné avec un logiciel prévu pour.

1 J'aime

Bien complet, article sympa.

Merci. J’ai corrigé : c’est bien 32 To théoriques.

Je plussoie l’avis de fred1968 : l’Odroid N2 est très intéressant en terme de performances (je m’en sers pour du transcodage audio transparent). Le soucis c’est le cout et de bien prendre en compte les frais de douanes ! Le raspberry me semble trop léger pour une fonction NAS, surtout pour une solution basée sur du raid logiciel (sollicitation CPU) !

1 J'aime

C’est une idée qui tiens la route, le tout est de prévoir un lancement automatisé (le but étant que la machine ne reste pas connectée au réseau en permanence). Perso, j’utilise syncback sur mon mediacenter win10 pour faire cette opération. Rsync sous linux est aussi très bien ! :slight_smile:

1 J'aime

J’ai commandé sur HardKernel l’année dernière pour des raisons similaires (aucun prestataires fr ne proposait mieux). Pour le support du PoE, je suis plus mitigé… certes tu passes par un système plus simple en cablage (camera IP etc…), mais si ton transfo POE tombe en rideau, toute ton installation tombe… Alors que c’est relativement facile de rebricoler à l’arrache un transfo pour une alim défaillante. La problématique est toujours la même, c’est une histoire de cout/risque/disponibilité.
Nvidia, je n’attends plus rien d’eux dans ce secteur… Après je rejoins tes spécifications 2 ports GB + 2 Nvme et PCIe (mon serveur ipfire commence a se faire vieux) ! :slight_smile: Ce serait en effet une solution basse énergie intéressante (mais en mini-itx) !

Justement, il suffit simplement que le code désactive tout bonnement la connexion USB entre l’ordinateur et le Raspberry et peux importe ce qu’on fait à ce port USB, le contenu sera totalement isolé.

En effet, ou tu peux mettre une alimentation minutée pour le démarrage (prise programmable horaire), ce qui est encore plus safe (en théorie), vu que c’est une action physique (on/off) ne dépendant d’aucun software (théoriquement vulnérable). Et rajouter une commande shutdown -h now a la fin de ton cycle de backup (avec une commande sync juste avant pour attendre la fin de l’écriture asynchrone) .

1 J'aime

Oui, perso je pense plus à :
Soit controller l’alimentation d’une simple carte contrôleur USB.
Ou d’utiliser des transistors pour déconnecté l’USB.

Comme ça le Raspberry peux simplement avoir son compte à rebours/heure de déclenchement sans avoir à faire quoi que ce soit manuellement ni acheté d’autre éléments.
Sinon un Arduino pour controller l’allumage du Raspberry et qui dés que le Raspberry à fini, il indique à l’Arduino qu’il peux coupé l’alimentation.

pour un NAS c’est clair que le raspberry est limité, c’est pour cela que j’ai pris une Odroid HC2 c’est stable et puissant! Je l’utilise avec OMV 4. Je n’ai pour le moment qu’un seul disque mais je compte bien investir dans une seconde carte.

pour info il ne faut pas acheter vos cartes Odroid sur hardkernel (livraison depuis l’Asie) mais plutôt sur https://www.odroid.co.uk/

C’est vraiment un article-tuto pour ceux qui veulent installer un raspberry NAS.
J’ai pas vu le prix du kit pour transformer le raspberry en NAS.
Perso les NAS ne m’intéressent pas… par contre pour en faire un enregistreur video si on a des caméras et justement c’est plutot dans ce sens que l’article aurait été intéressant… en listant les possibilité d’usage si il existait des kits comme cet excellent kit pour en faire un NAS, quel OS en général libre il fallait privilégier… Que ce soit pour de la domotique, partager une imprimante ou faire tout à la fois quand ca n’est pas de l’intensif.

Merci pour le lien.

Vu le prix du kit + Rpi4 + alim + temps passé, on peut se faire des trucs plus sexy pour qqes euros de plus et fiable, genre NAS chez Buffalo ou terramaster, ou chassis Fantec derriere un nuc chinois…

Deux arguments en faveur du Raspberry NAS (à toi de voir s’ils sont recevables :slight_smile: ) :

  • la beauté du geste
  • OMV est un logiciel libre
1 J'aime

Tu es sous Windows ? tu fais un script qui connecte le lecteur avant le backup, et qui le déconnecte a la fin.

windows fourmille de petits outils parfaits …

1 J'aime

Juste pour préciser que contrairement à ce qui est beaucoup dit, il est déconseillé de faire du RAID avec plusieurs disques 100% identiques, surtout si ils ont sont issus du même lot.
Des disques durs fabriqués en même temps et dans le même lot, auront les mêmes faiblesses et lâcheront tous en même temps ce qui réduit l’intérêt du RAID.

L’idéal est donc de faire du RAID avec des disques ayant des durées de vies différentes, (mixer du neuf et du recyclage) ou avec des modèles différents.

1 J'aime

Oui, et l’idée est sympa mais ça laisse une porte ouverte je trouve, si un black hat hacker un peux trop malin fait un Ransomware qui justement fait ce genre de choses histoire de ruiner les données de périphérique externe alors tout le concept ne sert plus à rien…
Alors que si ça ce fait depuis le Raspberry qui contrôlera à ce moment là les données qu’il reçoit et se charge lui même de l’écriture sans que Windows y ai accès, ça devient largement plus sur.
Enfin après pour concevoir des système sécurisé je suis très parano…