Forum Clubic

Commentaires : R1-R5 : les descendantes soviétiques de la fusée V2

Dès la fin de la Seconde guerre mondiale, les équipes soviétiques font des pieds et des mains pour reprendre et développer les travaux de la fusée V2. Il faudra du temps, mais de l’autre côté de l’Atlantique la course est lancée. Les intentions ne sont pas encore très spatiales…

4 J'aime

Merci Eric pour cet excellent article :slight_smile:
Dezik et Tsigane seront montées plus haut qu’un certain R. Branson :wink:

8 J'aime

"Les soviétiques, de grands tintinophiles avec leur R-1… "
Celle là je l’avais pas vue venir et elle m’a bien fait marrer.
Excellente !

4 J'aime

C’est un hasard du calendrier cet article juste après le vol de Virgin Galactic ou c’est pour surfer sur l’actualité ?

1 J'aime

C’est important?

Du tout, c’est par curiosité.

1 J'aime

Vu tes interventions sur l’article du vol de Bronson, je me suis demandé si ta question était une attaque envers le rédacteur.

Très intéressant et très instructif. Les photos sont superbes, merci.

1 J'aime

Non, non, je trouve l’article très instructif.

3 J'aime

En fait je vois pas trop le rapport avec Virgin Galactic :stuck_out_tongue:
A part les deux chiens peut-être ^^

1 J'aime

Ok, j’ai ma réponse alors. Merci.

Juste pour la précision je n’ai rien à redire non plus concernant l’article sur le vol de Branson. Mes remarques concernaient l’évènement en lui même, pas l’article.

2 J'aime

Très bon article. :slight_smile:
C’est toujours intéressant de voir quelles fusées / techniques (pour être plus général) font que le spatial en est où il est aujourd’hui.

Sinon, je note une chose :

Entre la R-1 qui part avec le pas de tir et la N1 qui retombe dessus et le fais éclater en morceaux dans une énorme explosion, c’est une constante pour l’ex bloc de l’est. :sweat_smile:

1 J'aime

Top cet article, c’est pas trop médiatisé la reprise des v2 du côté des cocos…

1 J'aime

@eric
C’est dingue qu’ils ai tous carburé à l’éthanol jusqu’à la version 7. Pourquoi on t’ils mis tant de temps à choisir le kérosène ? Par pur mimétisme avec les Allemands qui, eux, avaient difficilement accès au pétrole à cause de la guerre (pure théorie) ?

C’était une technologie plus maîtrisée à l’époque, oui, en sachant que le kérosène raffiné était aussi dédié à d’autres appareils. De ce que j’ai pu lire (je ne suis pas spécialiste de l’époque) j’ai cru comprendre que les designs étaient déjà orientés vers le duo LOX/Kérosène mais que ce ce fut difficile à mettre au point avec fiabilité.

Un peu comme aujourd’hui avec le « rush » autour des moteurs à méthane…

1 J'aime

Regardez les documents sur les test aux USA! Thor Able 4 échecs sur 7 lancements, Thor Agena 6/15, Thor Able Star 7/19, Thor Agena B 8/43, Delta 1/12, Thor Agena D 2/87, Delta 100 1/5, Delta 3914 2/24, Delta 3 1/3. Shepard est parti sur une fusée dont l’exemplaire précédent avait explosé.Ne pas oublier les navettes spatiale US dont 2 ont explosé tuant leur équipage, du point de vue technique, loupé technologique car le cahier des charges prévoyait plus de 12 lancements par ans alors qu’en pratique, avec la remise en état, il n’y a eu que 3 vols par ans, avec les erreurs techniques (booster à poudre avec joints mal conçus, revêtement du réservoir cryogénique avec peinture polyuréthane brune qui permets au givre de s’accrocher fortement et lors du décollage, les vibrations le décollent et il détériore les tuiles du bord d’attaque. (A Baikonur, la température tombe à -45 en hivers, mais les soviétiques utilisaient une peinture silicone anti-adérante (source: Lozino Lozinski). Et ensuite, les américains ont mis à la tête le nazi Allemand Werner Von Braun et tout s’est amélioré.A noter que les fusée Atlas américaines utilisent jusqu’à cette année les moteurs russes RD-180. La grande force des USA est d’avoir créé la NASA qui centralisait toutes les compétences alors qu’en URSS il n’y avait pas l’équivalent et qu’il y avait 3 constructeurs indépendants et concurrents (Koroliov, Tchelomeï,oublié le nom du 3ème ) qui tous planchaient sur la fusée lunaire et de plus Koroliov et Glouchko étant des personalités fortes, Glouchko le spécialiste des moteurs fusée depuis depuis 1929 (moteur OPM1→OPM-65) 1940 (moteurs RD-1→RD-108), a claqué la porte et Koroliov qui n’était pas spécialiste dans ce domaine mais dans les fusées elles-même a du improviser. A noter qu’au moment de la chute de l’URSS, celle-ci procédait à plus de 50 lancements par an.Quand à l’Europe avec ses fusées Europa… Heureusement que De Gaulle a vu l’avenir et a poussé le programme Ariane.

Je plaisantais hein …

Et sinon, aérer ton texte le rendrait plus agréable à lire. :wink:

La conquête spatiale, gloubiboulga édition

1 J'aime

J’étais près à repondre la même chose. Quelques renvois à la ligne permettent de structurer un texte, surtout un peu long et de le rendre plus clair et plus digeste. Là, j’avoue que j’ai décroché en route.