Commentaires : Pourquoi la fraude massive est un véritable fléau de la rénovation énergétique

La fraude dans le secteur de la rénovation énergétique a explosé l’an dernier, avec des escrocs qui sont de plus en plus difficilement localisables.

Du coup… Ne jamais répondre à une sollicitation par téléphone et, si le démarchage vous a donné l’idée, faire appel aux entreprises locales.
Oui il y a souvent un an d’attente. Ça veut dire que l’entreprise a du boulot, c’est bon signe, en vrai.
Oui, les artisans sont souvent désorganisés, ils tardent à répondre, ils sont à la bourre. Essayez donc de tenir 10 ou 20 ouvriers avec des délais et des archis/clients qui vous courent au derrière, plus les clients qui veulent tout, son contraire, maintenant, gratuit, et avec dommages et intérêts…
Bref. Faites appel aux gens du coin, faites tourner le bouche à oreille, et soyez patients.

15 « J'aime »

Sans vouloir en rajouter une couche, on peut ajouter que beaucoup de sites internet on participé et participent encore à la fraude, via des pubs Google incrustées dans les site sans aucun contrôle et parfaitement frauduleuses qui vous promettent de l’isolation à 1euro… ou des clims miracles grosses comme un smartphone avec un commentaire « les français se l’arrachent ». En fait ça décrédibilise complètement le site en plus de faire croire à des choses qui n’existent pas.

6 « J'aime »

J’en vois encore tous les jours sur des sites « d’informations » diverses.

  • « Profitez de la nouvelle règlementation pour les panneaux solaires »
  • « Pompe à chaleur pour 1€! »
  • « Ne vous occupez pas de votre isolation vous-même, confiez ça à un spécialiste! »
    etc.

C’est hallucinant.

5 « J'aime »

Partout où il y a des aides de l’etat, il y aura des fraudes.
Si l’installation vous coute vraiment 1 euro, donnez 1 euro à l’entreprise, et il se débrouille pour se faire payer le reste par l’état. Vous verrez, il y a moins de candidat qui se presse au portillon.

9 « J'aime »

Et interdire toute aide à une société étrangère ou une société commerciale écran ?

4 « J'aime »

Ils ont qu’a faire un site .gouv avec les entreprises autorisées et fiables. Ça serait plus simple.

3 « J'aime »

En Belgique, ça existe pour certains cas. Par exemple, lorsque j’ai du remplacer en 2017 mon installation de chauffage central au gaz au complet, je suis passé par la Société Wallonne de Crédit Social parce qu’elle faisait des prêts à 0% d’intérêt et qu’on pouvait fixer soi-même la durée du remboursement.

Mais je ne savais pas à qui faire appel, je n’avais pas confiance dans la société qui avait fait le placement de l’ancienne installation en 2004 (chaudière no name qui avait déjà eu des problèmes, « professionnel » qui n’avait pas trouvé l’origine d’une panne…que j’ai trouvée tout seul par la suite yeux) et je ne connaissais pas d’autre chauffagiste. C’est là que la Société Wallonne m’a remis une liste de chauffagistes agréés par elle et dignes de confiance. ^^

4 « J'aime »

En quoi on subit stp? pouvoir changer gratuitement de mode de chauffage, c’est subir? Mes parents sont passés d’une vieille chaudière au fioul au gaz, gratuitement, et économisent 30% par an…

En France les entreprises recommandées par l’état sont, certes, obligées d’être un minimum présentes, mais emploient les ouvriers dans des conditions déplorables. Et je ne parle même pas de la qualité finale.

Pour exemple, Eiff…e pour ceux qui reconnaîtront, sur un chantier gare St Lazare en 2006, il y avait tous les matins un bus de ss papiers qui débarquait, qui mettait le joli uniforme, et qui le soir repartait avec ses 30 ou 50€ en liquide dormir sous un pont ou dans une décharge.

Perso je bossais en sous traitance pour de la zinguerie, j’ai quitté le chantier. A gerber. Déjà le bâtiment entre précarité et pénibilité c’est bien au taquet, mais c’est un nid à esclaves incroyable.

Les entreprises locales ont leurs défauts, mais au moins pas celui là.

1 « J'aime »

Comment pouvait on imaginer que cela marche ?!?!
Argent facile, 1€, le reste payé par les grosses boîtes qui se plient à une obligation (le greenwashing) et incompétences sur le terrain par des ouvriers embauchés à la va-vite à l’étranger qui arrivent en camionnette pour « jeter » de la laine de verre dans les combles en quelques heures (plusieurs chantiers traités dans la journée, le plus est souvent la route pour s’y rendre !!!)
Enfin, le dernier maillon : L’etat qui ne contrôle RIEN RIEN RIEN !!!

1 « J'aime »

Bonne idée Flodousse, mais les premiers à se faire certifier « entreprise de confiance » ce seront les escrocs, qui remplissent mieux les formulaires que les artisans honnêtes.

1 « J'aime »

Quand ce n’est pas le client qui se fait escroquer c’est le con tribuable qui douille.
On me demandait 13000€ pour installer une pompe à chaleur (je paye trop d’impôts pour avoir « droit » à une aide)
Alors je l’ai installée moi-même, je me suis cassé le petit doigt en perçant un mur, il me fait encore mal chaque fois que je vois une de ces annonces à un euro….

1 « J'aime »

c est en train de remplacer le compte formation dans les appels :grin::grin:si ca continu je vais pas tarder à avoir 10000 numéro bloqués​:joy:

Et d’ailleurs de vraies entreprises locales le font et ne demandent pas plus d’un euro.

La règle est simple : dès qu’une initiative est subventionnée, tu sais que le dispositif n’enrichira que les margoulins. Car comme toujours, on distribue et on ne vérifie rien. Bref rien de nouveau.

La sélection ne devait pas être réalisée sur la base d’un formulaire mais sur des chantiers déjà réalisés et qui correspondent aux certifications

Ce serait tellement plus simple (et infiniment plus juste) si l’Etat définissait un ensemble de principes de solutions validées, passait un appel d’offre par zone (les regions ou plus petit) et rendait obligatoire la rénovation par ordre de priorité DPE, mais avançait les travaux et se remboursait avec une redevance de ~1000€ pendant 30 ans par logement.

  • Ça éviterait les fraudeurs
  • Ça supprimerait les parasites (bureaux d’ingénierie financière qui « optimisent » les subventions moyennant ponctions sur ces dernières
  • Ça supprimerait les barrières à l’accès (réelles,
    financières ou ressenties) aux dites rénovations
  • Ça permettrait de faire une programmation pluriannuelle
  • la performance achat sur des MOSO avec lotissements par région permettrait de chercher queqlques dizaines de % de baisse des prix

Bref un vrai plan plutôt que d’organiser un maquis de subventions dans lequel se cachent bien des margoulins