Forum Clubic

Commentaires : Pour contrer Google, Microsoft veut payer les éditeurs pour Bing News en Europe

Microsoft souhaite tirer parti des faiblesses de Google et s’affiche alors en tant que fervent défenseur des éditeurs. La société entend ainsi se positionner comme partenaire privilégié.

1 J'aime

Tiens, j’aurais bien aimé l’avis de Clubic la dessus, vous qui profitez justement de Google News, pensez vous légitime que Google doivent vous payer pour mettre vos news (seulement le titre) sur leur site ?
Personnellement je trouve ça étrange comme concept mais y a peut être des aspect de la question que je rate

2 J'aime

Tu rates tout visiblement. Premier point, une bonne partie des utilisateurs se contentent de lire les titres sans consulter les articles. Deuxième point, ce n’est pas un article qui rapporte, c’est le fait que l’utilisateur visite le site pour en découvrir l’ensemble des contenus. Troisième point et non des moindres, ça rapporte une montagne de thunes à Google, il n’y a pas de raison valable pour qu’ils ne rémunèrent pas ceux qui créent ce contenu.

1 J'aime

Ça commence directement sur un ton bien agressif?

Source pour les points 1 et 2? Et merci pour ton Captain Obvious sur le point 2.
Le point 1 n’en est pas vraiment un : si certains utilisateurs se contentaient de lire les articles, je ne vois pas pourquoi ils visiteraient désormais les sites d’informations. Il y a plus pratique pour être faignant (un flux RSS par exemple).

« ça rapporte une montagne de thunes à Google »
Ah bon ? Sans aucune pub affichée ça rapporte tant que ça à Google ?

2 J'aime

Ils n’affichent pas de pub mais peuvent établir des profils utilisateurs en termes de centres d’intérêt, de penchants politiques et autres qu’ils monétisent par la suite via leur centrale publicitaire.

Au final c’est assez délicat comme sujet parce que d’un côté bon nombre de sites d’actu dépendent pas mal de Google pour amener du lectorat (ça s’est vu en Espagne où des sites ont plongé après la fermeture du service par Google) et de l’autre Google se construit une base de données gigantesque qu’il monétise le tout grâce aux publications d’autres entités.

Si je devais émettre un avis critique je dirais qu’il aurait fallu que les éditeurs se manifestent AVANT que Google Actu ne se répande et que la dépendance qu’on observe aujourd’hui ne s’installent.

Protester seulement maintenant alors que le système est déjà bien installé depuis longtemps ne peut que donner l’impression de gueuler contre un service offert gracieusement par autrui.

1 J'aime

Honnêtement, je ne sais pas si ça rapporte un max a google (si t’as des info je veux bien)
mais d’un autre coté, c’est sur que ça rapporte de l’audience aux site d’actu.

C’est pour ça que je voulais avoir l’avis de Clubic sur la question pour savoir comment eux ils voient google news (vu que ce sont justement les premiers impacté par ce genre de décisions ils doivent surement mieux connaitre les tenants et aboutissants)

1 J'aime

News n’a pas de pub, donc un revenu direct de 0. Il y a eu des « études » assez fumeuses disant que News rapporterait 4,7 milliards de $, mais That “$4.7 billion” number for how much money Google makes off the news industry? It’s imaginary

  • Although Google has provided no more recent estimates of the value of news content, the $100 million quoted by Google for Google News (which has no ads) can be extrapolated in a straightforward way to suggest an estimated $4.7 billion of revenue in 2018 to Google from news content on Google Search and Google News.

Whoa whoa whoa whoa whoa. Did you catch that? Google mentioned a number in 2008, $100 million. From that one number, you can “extrapolate in a straightforward way” to $4.7 billion today… you can’t just say 2008 × a multiplier = 2019.

  • Google News is free and has zero ads. So what’s it worth to Google? About $100 million. … How does she put a value on a product that doesn’t directly make money? The online giant figures that Google News funnels readers over to the main Google search engine, where they do searches that do produce ads. And that’s a nice business. Think of Google News as a $100 million search referral machine.

So this is a bank-shot estimate of how much Google News users are then influenced to use Google search.

En gros :

  • 2008 : après avoir vu un article d’info, les gens font des recherches, ça doit rapporter à la louche 100M$ (pas lié à Google News, mais à la lecture des articles sur le site original)
  • 2019 : on n’a qu’à prendre le chiffre de 2008, supposer que ça augmente de X% chaque année, et hop! 4,7 milliards$ - un chiffre sorti du chapeau!

Conclusion : Google News ne rapporte rien.

EDIT - ah si, il y aurait une fonction rapportant de l’argent, que je ne connaissais pas : il est possible de s’abonner à un site de news en passant par Google News (qui doit probablement prendre une commission).

Un autre site qui fait une autre estimation à la louche :


Le gros (99,99%) viendrait encore des recherches que feraient les utilisateurs après avoir lu des sites d’infos; et en considérant que c’est 10% des recherches (rien que ça! Les 100M$ en 2008 correspondait à 0,45%…).

EDIT2 - l’estimation fumeuse à 4,7Mld$ signifierait que News = 1/4 de YouTube… :crazy_face:

1 J'aime

Merci pour les infos intéressante (Jamais vu / fait attention à la fonction d’abonnement, ça doit surement pas rapporter des milliards x) )

Pareil, je ne connaissais pas avant cette recherche. J’ai édité avec une autre estimation (qui semble aussi bidon) donnant 18M$ pour les abos (100M d’utilisateurs * 120$/an - ça coûte si cher??? - * une commission estimée à 15% pour Google).

Les bêtes sauvages commencent à se déchirer entre elles : Oh que c’est bon !!!

La clé pour résoudre la problématique se trouve dans le système de rémunération publicitaire.

HugeOgS

Toutes ces prises de tête de collectes de données à l’insu de l’utilisateur, alors qu’il faudrait seulement un paramétrage manuel du flux d’informations que souhaite recevoir l’utilisateur…

En effet, si l’utilisateur choisissait ses propres centres d’intérêt et des paramétrages d’informations affûtées, Google ne pourrait pas « manipuler » l’ordre public et évidemment pas tirer profit de cela ni même le tirer à son propre avantage.

Et tous les problèmes d’élections américaines il y a quelques années avec ce genre de « relais » de l’Information ? et la neutralité là-dedans ?

C’est bien ce que je dis : si c’est l’utilisateur qui paramètre ses propres flux d’informations, cela ne risque plus rien. Si l’utilisateur est manipulé, beaucoup ou même à peine, c’est déjà trop.

HugeOgS

Oui donc à t’écouter, Google travaillerait sur leur service Google News depuis tant de temps pour du bénévolat ou éventuellement carrément de la philanthropie ?

Bénévolat peut-être pas. Mais ça fait partie de ces produits comme GMail, Drive, ou longtemps Maps, qui ne rapport(ai)ent rien, pour donner une image positive et faire aimer l’entreprise, afin que les utilisateurs continuent à utiliser Google search.

Très drôle :slight_smile:

Sauf qu’il ne faut pas confondre hyènes et loups. Les hyènes se battent entre elles pour un seul bout de viande à partager dans le troupeau, tandis que les loups se contentent entre eux avec une certaine solidarité et une excellent organisation.

Pourtant, les deux espèces sont effectivement très sauvages, pour les avoir déjà vu faire personnellement en parcs naturels.

HugeOgS

Ne rien rapporter… donner une image positive pour se faire aimer… tu n’as peut-être pas tort.

Ce serait alors peut-être pour nos beaux yeux, ou alors peut-être aussi de la vanité et ses vices, comme ont tendance à le faire si malignement nos personnages politiques en France depuis maintenant beaucoup trop de temps.

HugeOgS

Ce sont des projets qui commencent juste parce que des ingés en ont l’idée et le réalisent pour s’amuser/créer une startup etc. sans avoir un vrai projet supporté par des revenus.

Si je ne me trompe, pour Maps, Google commence seulement depuis quelques années à y mettre de la pub.
Pour Gmail, Google y avait mis des pubs pendant un moment, puis y avait renoncé devant la levée de boucliers en 2017:

[GMail] … context-sensitive advertisements next to emails. This advertising practice has been significantly criticized by privacy advocates […] In June 2017, Google announced the end to the use of contextual Gmail content for advertising purposes, relying instead on data gathered from the use of its other services.

En fait pour GMail+Drive+Photos et co, il y a maintenant une limite sur la quantité totale de données stockées, et il faut payer un abonnement pour aller au delà. C’est à ma connaissance la seule source de revenus.

Non non, je t’arrête.

Cela m’étonnerait fortement que les services actuels de Google soient des projets d’ingénieurs de Google. Ou alors je serais le premier à prendre connaissance de quelques témoignages (et des témoignages sérieux, pas bidons comme pour la plupart du temps).

Je crois surtout que ce sont les dirigeants de Google qui ont exploités des filons de revenus et ce n’est qu’après que ces filons aient marchées qu’ils y ont attribué du personnel d’ingénieurs.
Il suffit de voir comment ils travaillent avec le dernier exemple en date : Stadia.
Ca ne fonctionne pas bien, la mayonnaise ne monte pas et cela ne rapporte pas assez à la direction : projet annulé. Et les ingénieurs de la firme, c’est à dire le personnel, n’ont plus rien à faire là-dedans.

Mais je tiens à dire que je ne reproche pas spécialement Google de travailler ainsi. Il y a encore que peu de temps, je me suis rendu compte que Micromania travaillait à peu près pareil, et même Décathlon dans le registre de l’activité sportive. Malheureusement, Google n’est pas la seule entreprise à développer son entreprise de cette façon.

HugeOgS

Stadia n’est pas annulé (pour être un peu méchant : pas encore :stuck_out_tongue: ). C’est les projets de jeux fait maison qui ont été annulés.

Search : Larry Page et Sergey Brin évidemment
GMail : Paul Buchheit, ingé
Maps : les frères Rasmussen + Gordon + Ma, ingés, puis racheté
Calendar : pas trouvé d’info
Docs : Sam Schillace, Steve Newman et Claudia Carpenter, ingés
etc.