Forum Clubic

Commentaires : Plus que quelques tests pour le télescope James Webb avant son grand départ

Le JWST vient de terminer une intense campagne d’essais pour valider la réponse de ses instruments dans l’espace. Les derniers éléments, notamment les panneaux solaires, sont installés sur le télescope…

1 J'aime

Départ pour la Guyance dans 6 mois et lancement dans 14 mois. Donc durant les 8 mois en Guyane ils font quoi ? ils ne vont pas retester ce qui a déja été testé et retesté x fois ?
Faut pas 8 mois quand meme pour installer un sat sur son lanceur !
Quelles sont les opérations qui justifient ces 8 mois sur place ?

1 J'aime

Ils vont déjà vérifier et revérifier qu’il est arrivé en bon état.
C’est souvent que les satellites arrivent plusieurs semaines/mois avant leur lancement et dans ce cas en particulier ils ne vont prendre aucun risque !

3 J'aime

Je me demandais, un satellite au point Lagrange L2 reçoit quand même de l’énergie du soleil? Il se décale légèrement ou la terre n’occulte pas complètement le soleil à cette distance?
Faudrait p’tet les prévenir avec tous les trucs qu’ils sont en train de vérifier là :smiley:

1 J'aime

Alors on dit qu’il est « au » point de Lagrange, mais en fait ça n’est pas tant un point qu’une zone. Et en général on orbite autour d’un point de Lagrange, avec de tooooout petits ajustements moteurs très économiques en énergie.
Donc pas de souci, il est derrière la Terre mais largement assez excentré pour recevoir du soleil toute l’année ^^

Comme le dit dragonnoir, il faut déjà le temps du transport, puis le déballage tout doucement, avant de faire une première batterie de tests et de vérifier qu’il n’a pas souffert (c’est long), avant de le mettre sur sa pièce d’adaptation, de remplir les réservoirs et de retester une fois sur l’adaptateur lanceur.

1 J'aime

Oui j’imagine bien tout cela mais 8 mois quand meme … c’est beaucoup.
Est ce que la crise du covid a un lien sur ce long délai vu que les opérations en Guyane sont ralenties par l’épidémie (restrictions, absences, télétravail, etc)

Ce sera sans doute un peu moins de 8 mois déjà car il y a des marges. Mais surtout, ce n’est pas si inhabituel que ça. On se souviendra que BepiColombo avait passé un temps à peu près équivalent à Kourou. Il y a beaucoup à faire avec les gens de chez Northrop Grumman (véhicule), de la NASA (télescope), des instituts de recherche (instruments), les gens du CNES, les équipes lanceur…

Re-bonjour Eric !
Content de te lire de nouveau ! :blush:
Je te croyais parti sur d’autres sites, mais plus probablement simplement en vacances ?
(Ne réponds pas, car « Ça ne nous regarde pas » : Citation des inconnus, au siècle dernier !)
Bonne continuation !

1 J'aime

Le lancement ne doit-il pas se faire à un moment astronomique précis pour placer le satellite au point de Lagrange souhaité ?

Après recherche, cela semble plutôt être du à la réservation d’un créneau de lancement avec de la marge pour être certain d’avoir fini les tests.

Alors pour le coup non, les fenêtres de tir vers les points de Lagrange sont relativement « faciles » à pointer. A vue de nez, je dirais qu’à moins d’un mauvais positionnement de la Lune, il y a au moins une fenêtre d’une heure ou deux tous les jours pour Ariane 5.