Forum Clubic

Commentaires : Perseverance, un laboratoire scientifique perfectionné : interview du planétologue Erwin Dehouck

En plus des 23 (!) appareils photos embarqués par la mission Mars2020 et du petit hélicoptère Ingenuity, Perseverance embarque huit instruments scientifiques et de quoi prélever des échantillons du sol. Un véritable laboratoire pour découvrir en détail le cratère Jezero !

3 J'aime

Décollage pas aussi impressionnant qu’une Falcon Heavy mais chapeaux aux équipes, rendez-vous pris pour Février 2021 pour l’atterrissage!

1 J'aime

Des pbs techniques? Le vaisseau transportant le rover Perseverance vers Mars connaît des problèmes techniques

L’article utilise un terme un peu alarmiste. La sonde est en « mode de sauvegarde » ce qui n’est pas plus alarmant que ça. Les équipes au sol peuvent communiquer avec elle, ils ont juste besoin de comprendre pourquoi elle a « buggé » avant d’envoyer la commande pour redémarrer.

Il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour le moment, de toutes façons les premières manoeuvres n’étaient pas prévues dans l’immédiat.

2 J'aime

le patron du CNES a communiqué ce matin pour informer que tout était revenu a la normale et que la sonde était désormais en route vers Mars .

Et si les chinois coiffaient européens/américains sur le poteau ?

A supposer (hypothèses plausibles) d’une part que Tianwen s’avère une réussite, d’autre part que Chang’e 5 parvienne dans quelques mois à rapporter des échantillons lunaires,
cela signifierait que la Chine maîtrise l’ensemble des briques technologiques requises pour élaborer une mission de prélèvements martiens et retour sur Terre dans la décennie 2020-2030, pourvu que la sonde redécolle moins d’un mois après s’être posée (délai impératif sauf à attendre sur place pendant une année terrestre le prochain corridor orbital) !

Même si la collecte se limitait à quelques grammes, avait lieu à proximité immédiate de l’engin (façon Luna 24) et sur un site quelconque, a priori moins intéressant scientifiquement que Jezero pour raison de sécurité à l’atterrissage, ce scénario spéculatif resterait dans les annales comme un coup de maître !

1 J'aime

C’est relativement plausible et j’y pense souvent. Mais cela repose sur de grosses hypothèses pour le moment, et il faut garder à l’esprit que la Chine quoi qu’on en dise et malgré ses ambitions n’est pas dans une logique de « course ».

Sans faire preuve de pessimisme, je pense que cette débauche de technologie ne nous apportera rien de plus que ce que nous savions déjà de cette planète. Ce n’est pas en cherchant à la surface que nous trouverons quelque chose mais plus surement en sous-sol. Y a t’il des cavernes identifiées pour aller y voir de plus près ? S’il y a de la vie ou des traces de vies anciennes, cela ne peut être que là où nous trouverons ?

C’est un point de vue compréhensible, mais il ne faut pas oublier que malgré toutes nos compétences, les capteurs envoyés sur Mars n’ont pas été nombreux, ni à beaucoup d’endroits différents. Donc à chaque mission, les mesures se raffinent et les objectifs sont plus ambitieux. Il faut aussi faire confiance aux équipes scientifiques qui sélectionnent les sites en fonction justement de ce qu’on souhaite y découvrir.

Pour ce qui est de creuser à faible profondeur il faudra compter sur la foreuse d’ExoMars Rosalind Franklin, qui devrait se poser en 2023. Cette dernière pourra creuser à au moins 50 cm de profondeur.
Pour les cavernes et autres grottes, je crois qu’il n’y en a pas identifiées en tant que telles.