Forum Clubic

Commentaires : Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec

Inaugurée en décembre 2016 par Ségolène Royal, alors ministre de l’Environnement, la route solaire de Tourouvre-au-Perche n’est aujourd’hui plus que l’ombre d’elle-même. Panneaux endommagés, performances surestimées, coûts exorbitants : si elle est toujours considérée comme étant la plus grande route solaire du monde, le projet s’avère être un véritable fiasco.

/*Troll
Des panneaux solaires en Normandie et pourquoi pas en Bretagne aussi non ? :smiley:
*/

Dommage en tout cas que cela n’est pas fonctionné.
Je suis pas fan de la Sego mais ça se tentait.

5 J'aime

C’était couru d’avance que çà ne marcherais pas. Je l’avais dit à l’époque. Trop de poid + normandie = fiasco assuré

2 J'aime

Si les entreprises ont touché leur pognon ce n’est pas un échec puisque le but premier est atteint. Le seul effet de la transition c’est de donner de l’argent publique au privé.

Règle n° 1 dans toutes les affaires d’arnaques : suivre l’argent.

12 J'aime

Nan mais faut être teubé pour tester ce genre de projet plutôt ambitieux et pas con du tout, dans un département pas ensoleillé plus que ça…
Le faire dans le Sud aurait été logique…mais bon la politique et la logique ne vont pas ensemble apparemment…

Deja que c est pas evident de faire des panneaux solaire sur des toits rentables alors la bonne idée c’est de faire rouler des voiture dessus… n’importe qui avec 3 neurones pouvais prévoir cet échec humiliant!

6 J'aime

Cette année il y a plus de soleil en Bretagne que partout en France,Corse incluse…Comme quoi…

Ça se tenait dans la théorie quand t’es à la ramasse et que ton équipe de chercheurs a un BAC Littéraire en poche…

Non mais dès le début c’était aberrant…
Poids des véhicule (y’a une diff entre un VL et un poids lourd), encrassement (qui bloque forcément tous les rayonnements), ensoleillement, coût de fabrication (l’équivalent à un an de conso d’élec au prix fort, en mode “tout électrique”).
Donc au mieux ça aurait été rentable au bout de la 3 ème année si aucun frais d’entretient n’avait été nécessaire, car ça aussi je pense que ça n’a pas été pris en compte : changer tous les panneaux dès qu’ils sont défectueux (car plus le panneau défectueux reste en place plus la perte augmente).

Bref…

2 J'aime

Ce n’est pas un “échec”, c’est le but d’un projet pilote, voir si cela est réalisable a grande envergure ou non.

13 J'aime

L’avantage en Normandie c’est qu’il pleut régulièrement et que ça nettoie les panneaux solaire encrassé :o
Vive la Normandie XD

2 J'aime

Le problème je trouve, au niveau de ces projets pilotes, c’est qu’ils n’ont pas vraiment cet objectif de test grandeur nature, mais plutot d’alimentation du CV des politiques à l’origine de ces initiatives.
Ils les lancent pour surfer dessus, vu que de toute manière, tout le monde aura oublié qui était le responsable en cas de fiasco, même prévisible dès le départ.
Et pendant ce temps, on demande à des personnes de se serrer un peu la ceinture pour financer tout ça…

5 J'aime

En même temps Ségolène Royal a-t’elle déjà lancé un projet qui ne soit pas un échec ?
Je ne vois vraiment pas l’intérêt. Que l’on commence à mettre des panneaux solaires sur les toits des usines, entrepôts, et autres bâtiments industriels, où l’installation sera plus facile et moins contrainte, et on verra déjà où l’on en est niveau production. Avant de penser à des bêtises comme ça.

5 J'aime

MERCI ! Marre de ces lecteurs sur internet qui se croient experts en tout et n’importe quoi. Le but n’était pas d’être rentable, le but était de pouvoir tirer des conclusions en conditions réelles, et d’adapter les prochains projets en fonction de ces conclusions. Bravo aux porteurs de projet, c’est comme ca qu’on progresse.

9 J'aime

LOL. Facile quand on prend une période courte (avec comme par hasard celle qui arrange bien)…
D’ailleurs même sur une courte période c’est faux :

1 J'aime

Dépenser 5 millions c’était pour un test de faisabilité ?
MAIS LOL !!!
Et on s’étonne qu’il n’y ait pas d’argent pour l’éducation et autre…
Bravo l’expert en économie…
C’est encore pire si le but n’était pas d’être rentable…

Demain moi je vais demander 10 milliards pour voir si je peux construire une voiture volante, mais juste comme ça hein, pour voir si c’est faisable sans rien tester avant.

2 J'aime

Oui, une experience ne peut pas être un échec, puisque son but n’est que de faire avancer les chose. Mais essayer de parler de nuance à des rédacteurs de clubic… la, pour l’instant, c’est un échec.

2 J'aime

Perso ce qui me choque le plus, c’est pas la région ou c’est fait, c’est le manque d’anticipation des dégradations possibles, ils découvrent donc qu’il y a des tracteurs sur les nationales ? des feuilles morte etc … c’est désolant quand même …

3 J'aime

Elle a déjà eu des bonnes idées Ségolène ? Non mais sérieux , c’est gens là feraient mieux d’arrêter de vivre dans leur monde avec leur chemin de briques jaune . Avec un peut de chance j’en suis sûr qu’elle espère croiser Oz …

La maire de Paris pareil , je détourne tout le traffic , résultats bouchon à gogo et pollution à gogo à certains endroits …
On donne vraiment trop de pouvoir à ces gens .

3 J'aime

Salut,

je rejoint ton commentaire. Connaissant personnellement l’un des responsables en charge du projet, je te confirme que le projet est d’abord politique.

haaa voila une réponse logique … effectivement c’est un pilote … et le but d’un pilote c’est bien de voir si la solution est viable, et le cas échéant de voir ce qu’il faut faire pour qu’elle le soit … si tant est qu’elle le soit …
Ça se tentait … et j’imagine que les études ont été faites avant mise en place … mais rien de vaut l’expérience terrain …

2 J'aime