Forum Clubic

Commentaires : Nera, cette moto électrique entièrement imprimée en 3D

L’entreprise allemande BigRep s’est emparée de l’impression 3D pour concevoir la première moto électrique entièrement développée à partir de ce mode de fabrication. Innovant.

attention à ne pas la laisser au soleil !

A l’heure où on se rends compte que le plastique est un fléau et que ce n’est pas la solution miracle dont tous le monde croyait à la fin du 20e siècle, on s’amuse maintenant à fabriquer des objets entier en plastique pour le kiff de se dire que c’est fait maison ?
On marche sur la tête la…

Le plus complexe a du être d’imprimer le moteur (rires)

Qui dit impression 3D ne veux pas forcément dire plastique… l’impression métal ça existe aussi

Le monsieur t’a dit “à l’exception du moteur et de la batterie” (mdr)

@jleheurteur
“Aucune commercialisation à l’horizon…” alors on arrête de paniquer. De toute façon c’est sûrement moins poluant que d’en fabriquer une “vraie”, non ?

“La force inestimable de l’impression 3D”
Surtout pour les prototypes (modèles quasiment uniques, plusieurs versions à faire et à tester rapidement), les pièces aux formes très particulières ou les très petites séries. Quand on part sur des grandes séries, le moulage, l’emboutissage, l’usinage et l’assemblage sont bien moins coûteux.

bah il est écrit ou que c’est du plastique ?

FAIL … les plastiques utilisés pour l’impression 3D sont entierement rétilisable. suffit de broyer les objets imprimés, et de le passer dans une extrudeuse prevue a cet effet pour retrouver son fil d’origine …

Les plastiques les plus utilisés en impression 3D ne sont justement pas polluants (PLA) mais biodégradables.
Ils sont issus des végétaux et ils sont sensibles à la dégradation par l’eau.
D’ailleurs, le mot “plastique”, regroupe des centaines de substances très différentes.
Au passage, reprocher a certains plastiques leur durabilité lorsqu’il sont jeté dans l’environnement naturel, c’est un non sens écologique.
Le problème, ce n’est pas le plastique, mais le fait de le jeter dans la mer ou la nature.
Ce n’est pas un problème de matériaux utilisés, mais de mauvaise logique de consommation. On produit peu durable, on jette trop, et on jette n’importe ou.
Mettons fins à cette logique mondialiste de fuite en avant productive et nous résoudrons 95% des problèmes écologiques…