Forum Clubic

Commentaires : Microsoft augmente la part des revenus accordés aux développeurs

C’est l’annonce surprise de cette fin de semaine. Résolue à se tailler une part du gâteau monopolisé pour l’heure par l’ogre Steam
, Microsoft bouleverse sa politique de partage de revenus pour se hisser au niveau de celle d’Epic Games.

1 J'aime

Une preuve, si besoin était, que la concurrence entre les boutiques d’applications bénéficient aux développeurs et, in fine, aux utilisateurs.
J’imagine qu’Epic pourra vouloir utiliser cet exemple dans son combat contre le monopole de l’App Store sur iOS.

Tout à fait.

Il faut absolument restaurer la concurrence de la vente d’application sur les smarthones et tablettes en rendant illégal le fait d’interdire à l’utilisateur de changer de boutique d’applications.

Il faudrait aller plus loin en interdisant l’installation d’une boutique d’application par défaut sur un Os. Ou au moins permettre un choix au premier démarrage entre une ou plusieurs boutiques au choix de l’utilisateur.

Enfin, ce raisonnement devrait être étendu aux consoles de jeu, ce qui ferait vraisemblablement baisser d’une manière significative le prix des jeux sur les consoles.

Il faut rappeler qu’une marge de 30%, c’est ce qu’un distributeur touchait à l’époque de la vente de jeux sur support physiques (stock à gérer, argent immobilisé, espace à payer, etc…). Les couts d’une distribution en ligne étant bien moindre, il est hallucinant de voir un tel niveau de marge perdurer. Et la raison, c’est hélas que les autorités de régulation ont fait preuve d’un grand laxisme dans le domaine du numérique en ne réagissant pas quand certaines entreprises ont fermé leur plateforme et dénié au consommateur le droit de choisir.

En attendant, on ne peut que saluer l’initiative de Microsoft. Le taux qu’ils proposent me parait tout à fait raisonnable.

1 J'aime

Gg Ms.

Ce n’est pas plutôt 23 millions d’abonnés au Gamepass aux dernières nouvelles ? 18 millions c’était en janvier. Ca monte vite…

Je te rejoins sur le reste de ton message, mais sur la partie ci-dessus je pense qu’il faut apporter une nuance. :slight_smile:
D’une part, aujourd’hui il est possible d’acheter des jeux dans un grand nombre de magasins, pour les consoles dotées d’un lecteur de support physique (ce qui est le cas pour la majorité d’entre elles pour ce qui est du parc installé). Bien sûr, les constructeurs vont pousser de plus en plus les modèles qui en sont dépourvus, afin de favoriser leur propre boutique. Et là, si un autre magasin en ligne ne peut pas exister sur la console, c’est effectivement problématique.
Ensuite, le modèle économique des consoles est organisé de manière à ce que la machine principale ne soit pas (trop) cher et que les bénéfices se fassent sur la vente de jeux. Il existe trois acteurs principaux aujourd’hui sur ce marché, et c’est la même chose pour les trois. Mais surtout, la concurrence entre les jeux est beaucoup moins sensible qu’entre les applications et services. Si un petit développeur sort un jeu génial, Sony/Nintendo/Microsoft ne va pas simplement pouvoir le copier pour raffler le succès, en se servant de sa position avantagée. Alors que pour une application, et surtout un service, c’est tout à fait possible (typiquement Spotify et Apple Music). Je n’ai d’ailleurs pas souvenir d’un éditeur qui se serait plaint d’une concurrence déloyale de la part des gros constructeurs.
En résumé, je pense que la situation des applications et services mobiles est nettement plus problématique que celle des jeux sur console (ce qui ne veut pas dire que cette dernière ne peut pas s’aggraver).

@Giani, C’est bien 23M d’abonnés actuellement. En même temps, ce service est vraiment une très bonne affaire pour les gamers.