Forum Clubic

Commentaires : Mercedes tease une "grosse" nouveauté, probablement un camion à hydrogène

Daimler Trucks présentera ce mercredi un nouveau véhicule, pour l’heure teasé via une image, laissant penser qu’il s’agit d’un camion à hydrogène. Rien n’est encore officiel, mais les indices convergent fortement vers cette possibilité.

Oui, ça ressemble effectivement beaucoup à un camion :smiley:

Je croyais que Mercedes avait abandonné le r&d sur l’hydrogène…

Enfin après ils ont bossé dessus un peu, rien ne leur empêche de sortir un truc, histoire de raviver un peu la flamme pour mieux reprendre leurs projets… Avec des financements publics, par exemple.

Pas cons chez Mercedes :grin:

Abandonner la R&D sur la propulsion à l’hydrogène ne veut pas dire abandonner l’hydrogène. Ils laissent la recherche aux équipementiers et aux pétroliers et préparent tout de même des véhicules (les piles actuelles ne sont pas parfaites, surtout en terme d’écologie et de cout) mais on sait qu’il y a des progrès possibles sur la production de l’H et les piles.

Bien sur ça y ressemble, il n’y a pas la semi-remorque, c’est juste la cabine, le tracteur routier comme on l’apl.

Là, j’admets avoir du mal à me faire une opinion. Le coût de l’hydrogène en tant que vecteur énergétique reste très élevé, celui des piles à combustible aussi, donc, à moins d’une révolution technique qui n’arrive pas, difficile de s’enthousiasmer pour la filière.
Et pourtant, de nombreux grands groupes, comme Daimler ici, choisissent de s’engager dans cette voie. Ça me surprend.

Et difficile de se faire une opinion entre ceux qui clament que c’est LA solution à tous nos problèmes et ceux qui disent que c’est une immense arnaque.

1 J'aime

Tu m’excusera mais c’est le coup du nucléaire qui est hors de prix, une centrale comme celle de Tchernobyl devra être surveillée de prêt durant plus de 4000 ans… Quand au recyclage des déchets radioactifs qui est quasiment impossible il a lui aussi un coût et pas des moindres !!

L’hydrogène quand à lui est le seul carburant propre…

Dans ce genre de cas, si la question t’intéresse vraiment, le mieux c’est d’en revenir à la physique :

  • quels sont les arguments techniques / physiques pour, et leur pondération face aux alternatives
  • quels sont les arguments techniques / physiques contre, et leur pondération, gravité respectives, et que font les alternatives en face
  • quelles sont les conséquences financières et pratiques à court et moyen terme ?

j’insiste sur « pondération » : en matière d’H2, il y a trop, beaucoup trop de communication qui ne citent AUCUN chiffre, aucune valeur de référence, qui admettent à demi-mot des défauts (de cout et uniquement de coût) compensables par des promesses… elles aussi non chiffrées, sans objectifs autres que des division par 2,3,5 des « couts » de façon presque magiques et décorrélées des connaissances physiques du domaine.

Et l’ensemble est à pondérer par un mouvement de fond de subventions à visées politiques ou de maintien à bout de bras de toute une industrie, dans un contexte de recherche d’indépendance énergétique et de subventions déguisées aux filières fossiles européennes probablement condamnées sans l’hydrogène , mais ça, c’est pas de la physique :wink:

Au final les producteurs de produits sont magiquement soit des pays qui sont officiellement passés à l’hydrogène-charbon en remplacement du pétrole (Corée et Japon) , soit d’allemagne, qui rebadge son hydrogène charbon en « promesses d’hydrogène vert des excédents éolien »

2 J'aime

Oui c’est cher comparé au pétrole, mais avec tout ce que ça implique en terme de pollution et de santé publique est-ce toujours aussi bon marché ?

Et à un moment il faut se dire que pour vivre moins mal il faut mettre la main au porte-monnaie.

L’hydrogène est avant tout un vecteur énergétique car il n’existe pas tel quel dans la nature. Il faut le produire, ce qui nécessite de l’énergie.
Avec assez de réacteurs nucléaires, on pourrait produire plein d’hydrogène par électrolyse de l’eau.

1 J'aime

Euh… on est d’accord du coup non ? :crazy_face:

C’est un point qui n’est pas assez abordé. Quel est le coût des externalités quand on brûle des ressources fossiles ? Jusqu’à la fin du siècle dernier, on considérait qu’il était pratiquement nul.
Mais si on considère les problèmes de santé publique dûs à la pollution atmosphérique, les coûts d’infrastructures pour réparer ou empêcher les dégâts dûs aux changements climatiques, il est très élevé.
C’est ce que tente de compenser les taxes carbones et autres marchés du carbone, mais encore trop timidement.
Si le vrai coût social et environnemental des carburants fossiles était pris en compte, il est en effet possible que la mise en place d’une économie hydrogène puisse être rentable. Mais il faudrait une volonté politique forte pour se dresser face aux pétrolières.

2 J'aime

Bin vu la façon de l’écrire et sans que qq’un avant ne dise le contraire je pensais que c’était ironique, ha c’était par rapport au « probablement » du titre alors ? :sweat_smile: ok ok :stuck_out_tongue_winking_eye:

Je ne comprends pas pourquoi on s’intéresse à l’hydrogène pour les véhicules, on ne devrait pas par principe de précaution. L’utilisation d’hydrogène n’est pas nouvelle, en 1937 il y avait des dirigeables à l’hydrogène, ça a été une catastrophe car l’hydrogène prend feu. Il faut remplacer par l’hélium.

C’est ça, c’est le titre qui m’a fait marrer :wink:

1 J'aime

Oui enfin, le GPL aussi prend feu et ça marche très bien… un réservoir c’est pas tout à fait la même techno qu’un zepplin :stuck_out_tongue:

La foudre a brulé des hectares de forêts mais ça empêche pas, heureusement, d’utiliser l’électricité :slight_smile:

1 J'aime

Entre 1937 et 2020 il s’en est passé des choses, tu sais. On a inventé de nouveaux matériaux, l’Homme est allé dans l’espace et sur la Lune, par exemple.

Aujourd’hui on ne stock pas l’hydrogène dans des sacs en tissus (j’exagère à peine …) mais dans des réservoirs en matériaux qui résistent à la pression, aux chocs, aux déchirements, à la chaleur et ont notamment ils ont des valves de sécurité.

Ensuite, mettre de l’hélium dans une pile à combustible figure toi que ça ne réagit pas comme l’hydrogène. Dans le même genre d’idée, l’essence c’est dangereux car ça prend feu il faut le remplacer par de l’eau ?

3 J'aime

Le problème c’est que l’hydrogène n’existe pas à l’état naturel, il faut le produire, soit pas électrolyse donc avec de l’électricité (nucléaire ?) avec un rendement très mauvais.
On utilise l’électricité pour produire l’hydrogène de la pile a combustible qui converti hydrogène en électricité, avec un rendement autour de 25-30% alors que le rendement d’une voiture électrique est de l’ordre de 75% (incluant la production).
2nd méthode pour obtenir de l’hydrogène est de « casser » une molécule d’hydrocarbure (en l’occurrence du gaz naturel), mais là le bilan CO2 est mauvais, la production de 1 tonne de H2 (très peu dense il est vrais), génère 5 tonnes de CO2 + l’énergie consommé pour produire la réaction

1 J'aime

J’adore tous les détracteurs de l’H² … « ça coûte trop cher, ça a un mauvais rendement ».
Il y a un proverbe qui dit que « c’est les mauvais ouvriers qui ont les mauvais outils ». Autrement dit, ce n’est pas parce que un concept est mal utilisé qu’il est mauvais.

Maintenant, baser tout une comm’ anti-H² sur ce genre d’arguments, c’est prendre le risque de passer pour un baltringue de compétition quand une approche différente mettra à mal tous ces belles paroles ayant pour but d’embrouiller le chaland.

1 J'aime

Bah non… ça confirmera juste qu’il fallait trouver des meilleurs process industriels pour rendre la solution viable, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Tout comme l’électricité en batterie n’est pas encore LA solution permettant de remplacer totalement le themique.

La vérité d’aujourd’hui n’est pas celle de demain :slight_smile: