Forum Clubic

Commentaires : Mercedes calcule l'impact environnemental de son EQC en considérant la provenance de l'électricité

Mercedes-Benz a publié une étude de l’empreinte écologique de son SUV électrique EQC, à l’aune de ses émissions de dioxyde de carbone à travers l’ensemble du cycle de vie du véhicule. Le constructeur en profite également pour partager ses ambitions, à horizon 2039, pour réduire son impact sur l’environnement.

3 J'aime

Toujours la même communication des constructeurs allemands : les chiffres ne sont pas détaillés et sont invérifiables. On va continuer encore longtemps à accepter ce genre de com ? demandez à Mercedes de communiquer un rapport détaillé pièce à pièce ! je suis sûr qu’il ne le feront jamais car tout est bidonné.

C’est à la mode, tout le monde fait des annonces fracassantes pour essayer de montrer qu’ils ont l’intention de faire un tas de choses et qu’ils se sentent concernés par les grands problèmes de notre temps…annonces dont on ne pourra généralement vérifier la véracité que dans de nombreuses années neutre

Mais ce qui est particulièrement hypocrite dans le cas de Mercedes, c’est qu’ils ont mis au point le moteur DiesOtto il y a 12 ans*, un moteur réunissant les avantages du moteur essence et du moteur diesel avec à la clé moins de rejets**…mais qu’ils ne l’ont jamais commercialisé en série, préférant vendre ce qui se vendait : des Diesel

  • annonce en 2007 :

** oui, la même chose que Mazda a fait avec son Skyactiv X, sauf que eux le commercialisent bel et bien et que dans les années à venir des déclinaisons avec plus ou moins de cylindrée et/ou de puissance apparaîtront sur toute la gamme ^^

Mes oui 16.4 tonnes de co2 pour produire ce gros machin inutile. quand une une pgeot 308 de 1300 kg et sans batterie coute 18 tonnes de co2 à produire. En dehors des villes et avec des modèles compact l’électrique reste une grosse connerie.

Si mes souvenirs sont bons, les moteurs Mercedes utilisent toutes les innovations du DO (injection directe très haute pression, downsizing, turbo), sauf la compression variable qui ne génère pas de gains significatifs sur la conso mais surtout une perte de fiabilité et du poids supplémentaire. A l’époque, on ne considérait que le CO2 (pollution à long terme) et pas la pollution à court terme (particules fines et NOx plus importantes avec la compression variable).

J’ai la flemme de rechercher mais il me semble que tu as fait une typo qui plante ton comm. Ca ne doit pas être 18 tonnes de CO2 pour la 308, sauf si tu inclus quelques dizaine de milliers de km (18 tonnes de CO2 équivaut +/- à 6000L donc environ 100 000km)… :stuck_out_tongue:

À l’époque les moteurs diesels étaient pénalisés par apport aux moteurs essences,

La voiture à moteur à combustion peinait à prendre de la vitesse et était en souffrance pour vaincre une côte, la tare des injecteurs était en moyenne de 110 bars.

Ce type de moteur était lent (±500 TPM) Une pompe à injection mécanique suffisait pour distribuer le carburant dans un l’ordre préétablis à chaque cylindre, une partie de ce carburant n’était pas exploité et finissait dans le pot d’échappement.

De cette époque à nos jours, des progrès considérable de la recherche de motorisation ont inversé la tendance (injection directe, injecteurs aux tarage de 2500 bars, suppression de la pompe à injection mécanique donnant sa place à un calculateur qui gère la quantité exact de carburant en temps réel avec récupération des gaz non brûlés. (Système PAF comprenant un filtre à particules fines) Tout cet ensemble fait du moteur diesel d’aujourd’hui, un moteur moins polluant que le moteur essence, ce dernier a d’ailleurs toujours rejeté plus de Co² que le moteur diesel, ça, on ne peut pas le dire…

Dans tous les cas, l’industrie automobile a vraiment évolué, tant pour les moteurs thermiques que pour le reste, sécurité, aide à la conduite etc.

Le gouvernement a décidé de donner un coup de pouce à cette industrie (Française) il a décidé de changer le parc automobile en changeant d’années en années les normes devenues pratiquement impossible à respecter, cela pour passer à la motorisation électrique (sans parler de la pollution déplacée) Ce n’est donc que des raisons économiques, mettant sur le dos le bien être de la planète.

Ça tombe à pic, plus il y a de manifestations pour « sauver la planète » et plus sont les mesures sont contraignantes…

Cette bonne vieille terre, âgée de 4.5 milliards d’années a bien eut des changements climatiques et saisonniers, allant d’un extrême à l’autre…

Ceci dit, soyons en ce sens respectueux de notre environnement, tout simplement.

Bien cordialement.