Commentaires : Mais qui se cache derrière les levées de fonds des pépites de la French Tech?

France Digitale livre un état des lieux des investisseurs ayant contribué à l’essor des entreprises qui composent la promotion 2022 du programme French Tech Next40/120.

Que du fond d’investissement multi-national, la « French Tech » (sic) n’a rien de français.

5 « J'aime »

Le « patriotisme 100% libéral » c’est-y pas chouette ? Non ?

3 « J'aime »

Ce sont des entreprises créées en France, basées en France, qui créent de l’emploi en France…

Et c’est plutôt positif qu’elles attirent des capitaux étrangers, puisque non seulement ça montre que la France sait encore être attractive, mais en plus ça contribue à améliorer la balance commerciale de la France, qui est catastrophique.

C’est de l’argent étranger qui rentre en France et qui va être utilisé en France.

3 « J'aime »

L’article ne dit pas que ces boites ont été vendues à l’étranger mais qu’elles sont suffisamment attractives pour attirer des capitaux venus de l’étranger. Les pays dont les entreprises n’attirent pas d’investissements n’auront pas beaucoup d’emplois présents et futurs intéressants à donner à leurs citoyens.

Investir l’argent venu de l’étranger dans les entreprises français, c’est bon pour l’économie si ces investissements ne sont ni majoritaires ni stratégiques.

4 « J'aime »

Perso j’ai été contacté par une toute petite startup qui galérait avec une identité visuelle peu signifiante et pas efficace malgré un concept intéressant. Après que j’ai repris les choses en main en terme de design, d’identité et de charte, ils ont enfin réussi à intéresser les médias, les investisseurs et lever des millions d’euros de fonds. En à peine quelques mois. J’étais le premier surpris. Ça peut aller très vite.

Et en effet, ça créé des emplois en France.

Dans combien de temps finissent-elles absorbées par les actionnaires ? D’ailleurs n’est-ce pas un fonctionnement très « actionnariat » ?
Les emplois créés ? Euh… qu’elles le poids réel sur le marché du travail ?