Forum Clubic

Commentaires : L'US Air Force souhaite qu'une IA affronte un de ses pilotes

L’intelligence artificielle a déjà battu les grands joueurs d’échecs. Elle a déjà battu les maîtres du poker ainsi que les meilleurs joueurs de Starcraft II. À présent, que donnera-t-elle face à un pilote d’avion de chasse ? La DARPA aura bientôt la réponse.

Ou alors, plus simple mais moins rémunérateur pour les élites, une AI pour éviter que les deux camps décollent, …

1 J'aime

vivement que l IA remplace nos hommes politique verreux et qui n œuvre jamais pour l intérêt général même par erreur…

5 J'aime

Ca existe déjà. C’est le but de la guerre électronique (et informatique)…

Un homme politique verreux n’agit que pour son intérêt et donc pour son élection et/ou sa ré-election. Quelques fois ça correspond à ce que veux le peuple, mais de toute façon c’est rarement pour le bien global et le long terme.
Même les honnêtes qui ont une ambition d’avenir doivent suivre la pression de la population et le résultat n’est jamais bien bon… La démocratie est le moins mauvais des systèmes (on en a pas trouvé mieux en tout cas) mais il y a pas mal inconvénients.

2 J'aime

Ca a déjà été fait en 2005, il y a même eu un documentaire: ça s’appelait Furtif. :upside_down_face:

1 J'aime

Il me semblait pourtant que l’intelligence de nos hommes politique était déjà artificielle ?

2 J'aime

Je ne me souviens pas du nom mais on en avait parlé au boulot (je travaillais sur le vol automatisé à l’époque) et il me semble que l’IA était équivalente au pilote en gardant les contraintes physiques du pilote humain, et très nettement supérieure sinon.

Skynet is coming ^^

1 J'aime

Je suppose qu’il s’agit de Dogfighter.
Dans cette simulation j’aimerai bien savoir quels sont les critères du drone pour détecter l’avion ennemi (donc humain). L’humain observe avec les yeux et a donc un panorama d’environ 300°.
Le drone IA devra donc se limiter à son radar, or les radar ont un champ de détection très limité et sur l’avant. Les capteurs latéraux des aviosn étant pus des sensors d’alerte missile que des radars.
Pourtant, sur la chaine YT d’Até, ancien pilote Rafale, il le dit souvent, il ne faut jamais perdre de vue l’avion ennemi, le perdre c’est l’assurance de perdre le combat.
Ce simulateur prendra-t-il en compte une capacité de détection sur 360° ou devra-t-il se contenté du domaine radar de son avion.

Sinon, coté combat pur, je crains que l’IA ne soit meilleur, parce qu’il aura surement ne mémoire les milliers de conbinaisons de dogfight adapté pour chaque situation, avec un temps de réaction largement plus rapide que l’humain.

En tout cas je vois un grand avenir dans l’Ia pour les futurs avions de combat, surtout quand il s’agira d’escorter un bombardier pour le protéger. Ce sera le role des UCAV, s’attaquer à tout avion voulant s’approcher trop pret de ou des avions humains qu’il protège

Tu parles là de démocratie représentative… et donc réduit la démocratie à ce modèle ou cas particulier.
Quel intérêt personnel, pousserait le membre d’un jury populaire de cour d’assise à prendre certaines décisions? (si ce n’est d’en finir au plus vite, ce qui est rarement le cas aux vues des temps de délibération)

Quelqu’un inventera un service sur le dark web (achat de vote de jury populaire), le tout en Bitcoin, tu pourras toucher entre 1 000 et 1 000 000€ pour un vote sans jamais te faire chopper.

Quant à l’article, il est évident que l’IA sera supérieure à outils égaux, l’être humain bien qu’intelligent cumule les défauts face à la machine (temps de réaction réduit, prise de décision structurée avec très large exploration des trajectoires possibles de soi et de l’ennemi, manoeuvres à précision optimale, . . . . . .).

2 J'aime

oui et non. Oui l’Ia aura l’avantage en manoeuvre car il pourra encaisser 3x plus de G qu’un humain et plus longtemps. Oui l’IA aura des réactions plus rapides avec une bibliothèque d’actions adaptées et idéales pour chaque situation.
Cela dit, à arme égale comme tu dis l’homme aura l’avantage puisque si l’IA n’utilise que le radar de son avion il se fera bouffer rapidement alors que l’humain aura une vision à l’oeil sur plus de 300°. Un humain exploitera cette faiblesse de l’IA. L’IA devra donc avoir des radar partout, devant, derrière, les cotés, au dessus, en dessous et un avion avec ces capacités je ne vois pas à quoi il peut ressembler.
A noter que si l’IA ne s’appuie que sur le radar il sera brouillable ou perturbable par la furtivité. ce sera un autre point faible. Quand à un systeme optronique de type OSF, meme si on en met partout autour ca restera facile à tromper, ces instruments (malgré ses avantages) a aussi des défauts notamment face au soleil ou si la cible est ver sle bas confondu avec le dé&cors au sol.
A noter que pour qu’un avion de combat soit autonome et efficace il lui faudra des radars partout, au moins 6 et des OSF partout, et des capteurs de départ missile partout. Je n’ose imaginer la facture de l’avion. Ca coutera 10x un F35.

1 J'aime

Je ne peux m’empêcher de penser « Terminator », ou les machines avec l’IA entrainée pour tuer seront bien plus performantes que les humains et finiront par être autonomes un jour ou l’autre.

Un jour ou l’autre oui, ne revons pas les robots interesseront tot ou tard les militaires pour se battre à la place de leurs hommes. En attendant ces essais de l’USAFservent plutot à évaluer la capacité décisionnaires d’une IA par rapport à un homme mais ne revons pas, un avion d’interception et de combat IA c’est pas our demain, meme si des essais et proto existe déja.

Pour le moment, difficile de prédire qui gagnera car ce genre d’IA est encore à un niveau balbutiant, mais sur le long terme, il ne fait aucun doute que l’IA gagnera contre un humain. Même en utilisant exactement un appareil identique et les mêmes capacités (outillages), il réagira plus vite, de l’ordre de la milliseconde là où un pilote aura des considérations autres que purement militaire et des temps de réflexion non-instinctif.

Reste à voir si la capacité d’adaptation humaine peut lui permettre d’avoir de prendre des décisions « illogiques » sur le moment mais efficace. Reste que ces IA sont censées s’adapter à ce type de comportement après plusieurs itérations. Mais nous en sommes encore « loin » pour le moment.

Les F-35 américains disposent déjà d’un support « AI », par exemple pour voler en formation avec des drônes autonomes ou réaliser des actions synchronisées avec d’autres F-35. Cela n’a pas encore fait ses preuves (à ma connaissance) mais cela est bien amorcé.

RIP le pilote ^^