Forum Clubic

Commentaires : L'industrie du jeu vidéo s'oppose à la classification de l'addiction aux jeux vidéo comme maladie

C’est désormais officiel, les joueurs accrocs aux jeux vidéo pourront être reconnus comme étant malades et donc recevoir les traitements qui vont avec. Cette décision a été prise par l’OMS et a fait réagir les gamers mais aussi les professionnels de l’industrie du jeu vidéo. Les tractations risquent de durer encore un moment…

Franchement la JV n’est pas plus addict que la tv, réseau sociaux, smartphone etc… la classification aurait donc du être élargie au écran et non jeuxvideo seul.
De plus l’addiction depend vraiment du type de jeu, entre un jeu solo qui ce finie en une douzaine d’heure et un jeu gratuit en ligne avec des lootbox ou les rewards sont promotionnel au temps passé le probleme n’est pas le même.

Donc je suis malade? J’aurai peut être le droit de travailler à temps partiel ou à domicile. Comme ça je pourrai jouer encore plus !

2 J'aime

D’un autre côté la même OMS a considérée, jusqu’au 17 mai 1993, l’homosexualité comme une maladie mentale.

Je suis pour cette classification. Le jeux vidéo peut devenir très addictif pour certaines personnes (comme l’alcool) et le nier n’est plus acceptable.

Le problème ne vient pas des jeux vidéos, mais de ce qu’en font les industries.
Et il est vrai que le jeu vidéo se prête particulièrement bien aux manipulations psychologiques (coucou les free-to-play et les loot-box).

Ha oui tiens, bien vu ^^

Si on pousse un peu le raisonnement, toute addiction liée à la pratique d’une activité de façon compulsive et obsessionnelle jusqu’à dégradation du relationnel et de la santé devrait alors être considérée comme une maladie, écran ou pas… Le but ici est de diaboliser la pratique du jeu vidéo en en faisant un cas isolé. On peut très bien remplacer le mot “jeu vidéo” par “musique” (on prend le cas d’une personne pratiquant la musique comme une obsession jusqu’à en oublier son entourage et sa santé… ça peut arriver!) et on obtient exactement le même cas d’addiction, alors pourquoi considérer la maladie uniquement pour le jeu video?
Je pense qu’il y a maladie quand il y a un “problème” mental dès le départ qui favorise l’addiction à une activité, quelle qu’elle soit. il faudrait prendre le problème à ce niveau-là plutôt que diaboliser singulièrement le jeu video

Comme le sport qui permet au corp de libèrer de l’endorphine qui crée de l’addiction…

Il ne faut pas mélanger passion et addiction. Je peux te sortir des histoires où il y a eu des morts à cause de longue session de jeux qui rentre clairement dans l’addiction

Exact.
C’est totalement con comme raisonnement…
Les JVD peuvent être une addiction pour des gens qui ont DEJA des problèmes de santé mentale.
En soit les JVD ne sont absolument pas nocifs pour la santé.
En fait les JVD au contraire peuvent être un bienfait pour certaines personnes qui trouvent dans les jvd un moyen de se défouler, d’exorciser leurs craintes, de rencontrer des personnes en ligne, chose qui ne leur est pas possible irl…

Ca fait presque 40 ans que les JVD sont démocratisés dans le monde et il y’a des centaines de millions de joueurs dans le monde. Faudrait un peu arrêter cette diabolisation des JVD…
Quand un crétin fait un assassinant si il a le malheur d’avoir COD chez lui la presse explique son geste en disant qu’il était “joueur de jeux vidéos de guerres!!”

Si on pousse le raisonnement le cinema, le sport, le sexe, le travail, dormir, glander, la politique, les réseaux sociaux, la bouffe, etc etc.
Si on doit lister toutes les activités et loisirs susceptibles d’être addictif on a pas le cul sorti des ronces !

Exact le sport est aussi une addiction…
Si j’ai pas ma dose hebdomadaire je suis stressé…

A ce moment la c’est plus de la débilité. Comment c’est possible de se dire “Tiens, j’ai vraiment faim, soif … je suis en train de m’évanouir devant la console… bof ça doit pas être grave”

Tu as raison. Le fait est que les jeux vidéos ont franchi le seuil un peu subjectif c’est vrai de toucher suffisamment de monde pour être classifié comme tel. Le gouvernement pourra prendre des mesures (et donc de mettrer de l’argent sur la table) pour aider les personnes qui souffrent de cette addiction. Mais c’est valable pour tout un tas de choses sauf qu’ils n’ont pas atteint ce seuil.
@Wehrmicel ou chickenwing : bien sur que non, boire un verre d’alcool ne vous rend pas alcoolique, il faut appliquer le même raisonnement pour les jeux vidéo

Comme dis plus haut je rejoins Doss & mokocchi. Pointer le “jeux video” seulement. NON !

le burnout n’est pas/plus considéré comme une maladie…

ont tien un genis…doit etre de gauche pour sortir une connerie pareil

Je crée un compte juste pour poster ça du site officiel de l’OMS (WHO):
Définition du trouble du jeu vidéo

Le trouble du jeu vidéo est défini dans le projet de 11e révision de la Classification internationale des maladies (CIM-11) comme un comportement lié à la pratique des jeux vidéo ou des jeux numériques, qui se caractérise par une perte de contrôle sur le jeu, une priorité accrue accordée au jeu, au point que celui-ci prenne le pas sur d’autres centres d’intérêt et activités quotidiennes, et par la poursuite ou la pratique croissante du jeu en dépit de répercussions dommageables.

Pour que ce trouble soit diagnostiqué en tant que tel, le comportement doit être d’une sévérité suffisante pour entraîner une altération non négligeable des activités personnelles, familiales, sociales, éducatives, professionnelles ou d’autres domaines importants du fonctionnement, et en principe, se manifester clairement sur une période d’au moins 12 mois.

Ainsi, il faut arrêter de crier au scandale et comprendre ce qu’ils veulent dire.
Le jeu vidéo n’est pas une maladie.
L’excès de jeu vidéo entraînant une conséquence importante sur sa vie peut l’être.
Ca n’a rien à voir.

Boire de l’alcool n’est pas une maladie reconnue.
Boire de l’alcool entraînant une violence est une maladie reconnue.

Pareil ici.
Utilisez votre cerveau avant de crier au scandale et bla bla bla

Ah oui ? Et pourquoi n’existe t’il pas de classification comparables pour d’autres formes de culture ?
Rappelons que de tout temps, il y a eu des gens passionné au point que cela puisse entraîner les effets que vous avez décrit : “au point que celui-ci prenne le pas sur d’autres centres d’intérêt et activités quotidiennes”.
Et même bien au delà.

C’est quelque part la définition même de la passion.

Pourquoi cela devrait t’il être considéré comme pathologique dans le cas des jeux vidéo ?

Donc oui, pour moi c’est totalement scandaleux. J’ajouterais que tout le monde fait ce qu’il veut de sa vie.

Après tout, on accepte bien l’idée que des gens puisse aller gravir des montagnes au risque d’en mourir. Et pour ma part, je considère que c’est leur droit.

Tout ce qu’on risque avec les jeux vidéo, c’est de perdre quelques mois de sa vie. Car toute passion finit toujours par passer.

Moi je crois que le monde devrait arrêter de dépenser son argent pour financer ces “machins”.

@v1rus 2.2 Sauf que les cas de décès devant un jeu vidéo, ce sont des cas d’une extrême rareté. C’est totalement anecdotique, même si ça fait bien marcher le putaclic.

@renard38 Ouais, les gauchistes, c’est le mal. C’est vrai que la belle utopie d’état policier de la droite, tout le monde en rêve.