Forum Clubic

Commentaires : L'histoire de Far Cry 6 est-elle politique ? Le directeur créatif du jeu donne sa réponse

Présenté en détail le 28 mai dernier, Far Cry 6 dépeint un monde s’inspirant fortement, entre autres, de Cuba, et a fait l’objet d’une polémique suite à une interview de Navid Khavari, Directeur créatif du jeu. Celui-ci y affirmait qu’il ne s’agissait pas d’un message politique spécifiquement en rapport avec la situation du pays dont il s’inspire.

Bien sur que c’est politique, et donc ce n’est pas neutre.

Juste en prenant la part des manifestants qui font tombé un méchant gouvernement pour « libérer » un pays, on voit tout de suite de quel côté Ubisoft se range. C’est dans la lignée de l’esprit américain ou il faut aider à libérer des pays de leur méchant gouvernement.

Et bien sur qu’ils n’ont pas fait l’histoire sur un groupe qui se révolte pour faire tomber le gouvernement des USA, mais bien une révolte pour faire tomber un gouvernement d’un enemi des USA comme Cuba.

C’est comme les films ou on voit des américains combattre des russes, etc. Toujours le même type de propagande.

1 J'aime

« Les jeux Ubisoft présentés comme « politiques mais neutres » Cette phrase résume bien la production actuelle des jeux Ubisoft, il faut que leurs jeux touchent un maximum de joueurs mais en faisant attention à ne froisser personne …
Je trouve leurs jeux de plus en plus plats et sans réelle saveur : Ubisoft se contente de capitaliser sur des franchises à succès en sortant des suites sans réelles innovations par rapport aux volets précédents.
Le fait de recycler des mécaniques issues de différents jeux les rends tous similaires et basiques au possible (arrêtez de foutre du light RPG à tous les jeux mer**)

1 J'aime

« Les jeux Ubisoft présentés comme « politiques mais neutres »

A partir du moment où une situation politique est un élément clé du narratif d’un jeu, c’est de la politique. Il n’y aucune neutralité. Cette phrase est un mensonge. Les jeux vidéo sont l’un des principaux vecteurs (avec les séries) de l’idéologie gauchiste ambiante.

C’est bien le problème avec Ubi oui, pas de prise de risques, c’est dommage ils en sont très largement capable pourtant.

1 J'aime

Je n’ai pas de camp mais tu as des exemples de « gentil » gouvernement qui se serait fait renversé avec l’aide des Etats-Unis ?

Généralement, ils interviennent quand le terreau est fertile et la population mûre pour changer…

Après, on peut toujours débattre de la moins mauvaise solution a posteriori… Un dictateur peut en remplacer un autre, où des organisations ou entreprises belliqueuses peuvent essayer de contrôler le pays derrière, etc. C’est sans fin…

Les populations ont rarement tiré une larme après le départ de leur(s) bourreau(x)… Cela vaudrait certainement pour les pays que tu as cité.

Des démocraties qui basculent dans la dictature (et le bain de sang) grâce aux bons soins de la CIA : l’Iran en 53, l’Indonésie en 65, le Chili en 73, …

1 J'aime

Des histoires, livre/films/jeux, de dictateurs et dictatures renversés par les « gentils » il y en a des millions. C’est un thème archi rebattu. Pas de quoi en faire un cake.

1 J'aime

Et des histoires manichéenes (au point d’en être totalement risibles) encore plus… Que serait un Far Cry sans un méchant torturé à souhait (c-à-d un « bon » méchant) ?

Oui, je n’en ai fais que trois mais je me suis fais la même remarque.

1 J'aime

Tu penses par exemple que les Vietnamiens sont content de la guerre du Vietnam?

Mauvais exemple : renseigne-toi un peu et tu verras que cette guerre concerne d’abord 2 groupes du pays, les Viet Cong soutenus par la Chine d’un côté et les autres vietnamiens soutenus par les Etats-Unis et d’autres alliés de l’autre.

Donc pour répondre à ta question : ça dépend dans quel camps tu te places…

ouais peu importe, Ubisoft ne devrait pas se meler de politique et prendre le parti des rebelles

1 J'aime

C’est sûr. Les sujets politiques, ce n’est pas le meilleur contexte pour faire un jeu !

1 J'aime