Forum Clubic

Commentaires : Les astronautes sur les flancs de l'ISS pour préparer l'arrivée de nouveaux panneaux solaires

Ce dimanche 28 février avait lieu la première d’une série de sorties extravéhiculaires sur les flancs de l’ISS. Kate Rubins et Victor Glover ont installé des structures de support pour les nouveaux panneaux solaires de la station, conçus et réalisés par Boeing.

1 J'aime

En aparté du sujet de l’article, celui-ci m’inspire une question pratique.
Sauf erreur, la conception de l’ISS se basait (entre autres choses) sur les moyens d’acheminements de ses composants dans l’espace. A l’époque le (la ?) SSO à très certainement permis l’envoi d’éléments qui ne pouvaient l’être en son absence. Est-ce le cas ? A-t-on aujourd’hui la possibilité de faire autrement ?

Effectivement, les navettes US ont permis de construire l’ISS telle qu’elle est aujourd’hui, et la majorité des modules (surtout côté USOS) a été spécifiquement conçue pour y être amenée dans la soute. Maintenant qu’elles sont à la retraite, il faut faire autrement. C’est possible en ayant par exemple des modules qui ont des capacités de navigation autonomes. Ou alors des modules qui ont des capacités de navigation détachables.
Reste l’hypothétique (pour l’instant) capacité de Starship à embarquer des modules dans sa propre soute.

1 J'aime

…pour quelles raisons les sorties extra-véhiculaires sont-elles aussi longues ? On a l’impression qu’ils ne peuvent pas sortir uniqment pour une paire d’heures, à chaque fois…

1 J'aime

Dans cet article :

On évoque toute la préparation qu’il faut pour sortir et pour effectuer ces tâches à l’extérieur. La réalité est simple : tout ça est très difficile à faire, même si sur Terre avec de bons outils je pense qu’il y a moyen d’assembler le truc en 3/4 d’heure, surtout à deux. Mais en orbite il faut déjà du temps pour sortir en scaphandre, puis se rendre sur le site de travail. Tout prend du temps, de l’assemblage de la pièce à la 30è vérification qu’il n’y a pas de trous dans tes gants ou que la ligne de vie est bien accrochée, ou que les outils sont bien dans la boite à outils…

4 J'aime

Bonne question. La préparation doit être longue, une sortie doit côuter cher aussi. Les limites sont sans doute dans l’oxygène, la radiation et la fatigue.

1 J'aime

C’est pas comme bricoler à la maison, une sortie est risquée et est ordonnée au maximum afin de prévoir le max de boulot à chaque fois. Tout est au ralenti, les mouvements sont précis et les déplacements sont longs et physiques, tout doit suivre une procédure précise, tout outil ou boulon est attaché à un câble (oups la pince → en orbite…nouvel objet dangereux avec risques de collisions parfois dans longtemps), on ne peut pas non plus transporter les mêmes charges, la listes est longue!
C’est pas pour rien que les places sont chères, réservés aux meilleurs.

1 J'aime

Meu non, ce sont juste des branques en bricolage, tout dans la tronche mais rien dans les mains ces astronautes.

Faut leur envoyer des tutos comment monter un panneau solaire.^^

3 J'aime

Vu le temps de préparation d’une sortie, il faut rentabiliser! :stuck_out_tongue: Et j’imagine qu’il ne vont pas laisser un truc à moitié accroché pour aller faire une pause gouter ou pipi.
Mais là c’est quand même super long…