Forum Clubic

Commentaires : Lee Sang-hoon, président de Samsung, condamné à 18 mois de prison pour « sabotage syndical »

Le tribunal du district central de Séoul vient tout juste d’établir une peine d’un an et demi de prison à l’encontre du président du conseil d’administration de Samsung Electronics Co Ltd, Lee Sang-hoon, pour sabotage d’activités syndicales légitimes.

« Il leur est notamment reproché d’avoir employé plusieurs tactiques pour décourager l’activité syndicale : menace d’amputation sur les salaires ou encore fermeture d’entreprises appartenant à des sous-traitants favorables à ces syndicats. »

Patrons sans scrupules pfff.

C’est plutôt positif que la Corée du Sud, un des plus grands enfers capitalistes au monde, commence enfin à faire un peu de ménage dans ses conglomérats tout puissants.

Après, ça reste un pays asiatique, avec son traitement de la corruption assez particulier. Dans ce genre de pays, l’important n’est pas d’être corrompu ou non : l’important est que ça ne se sache jamais. C’est particulièrement honteux socialement, mais tant que tout le monde ferme les yeux ou est maintenu dans l’ignorance, tout va bien.

Ou que ça ne tombe jamais entre les mains de quelqu’un qui trouve un intérêt personnel à te balancer. (Dégager un rival, obtenir une compensation financière, etc…)

C’est par exemple ce qui est arrivé pour l’ex-présidente sud-coréenne qui a dû démissionner. Elle n’était pas plus corrompue que les autres, mais elle avait plein de rivaux qui voulaient la voir sauter. Et son successeur n’est certainement pas plus propre qu’elle.

Même chose pour l’affaire Nissan au Japon, avec là en plus une dose de xénophobie et de fierté nationale mal placée. Ils n’arrivaient pas à accepter qu’un occidental fasse mieux qu’eux. Donc à la première occasion, on balance les vieux dossiers connus de toute la direction.

Il y a certes un léger mieux depuis que les netizens sont crains comme le loup blanc. Mais même eux sont corruptibles, et ce n’est jamais bon d’être cru comme parole d’évangile. Imaginez tous les abus possibles où les entreprises et partis politiques se flinguent par netizens interposés, utilisés comme des pions. Avec la complicité du bon peuple qui croit bien faire.

1 J'aime

Le pauvre Carlos où va le monde si on ne peut plus donner des emplois fictifs à sa famille et ses amis, ou faire payer le mariage de sa fille par son entreprise.

1 J'aime

Ils ont dû prendre exemple sur la France et ses politiciens. La bonne école pour les emplois fictifs.
« par son entreprise » : bah oui, il est patron tu vois.

Si ça se généralisait il n’y aurait bientôt plus de dirigeants d’entreprises

Ben oui, je suis le premier à le dire qu’il mérite l’exclusion, voire même la prison. Mais il n’est clairement pas le seul à avoir trempé dans cette affaire là. Et il y avait déjà sans doute plein de notables corrompus, avant même qu’il n’arrive dans les années 2000.

Pourtant, il est tout seul à plonger. On constate donc bien que l’importance est de ne pas se faire balancer. En dehors de ça, tu peux continuer sans problème.