Forum Clubic

Commentaires : L'échantillon de sol martien collecté par Perseverance dévoile ses premiers secrets

Le 30 juillet 2020, le rover Perseverance
quittait l’atmosphère terrestre pour partir étudier la planète rouge
dans le cadre de la mission Mars 2020. Arrivé à bon port en février dernier, le véhicule a commencé à prélever des roches il y a quelques jours, et les premiers résultats viennent d’être publiés.

Quand il vont ramener les échantillons sur terre il faudrait pas qu’il y a une bactérie d’alien…

Ce que je comprend pas c’est qu’il faut que 7/8 mois pour aller sur Mars alors que l’on galère pour « retourner » sur la Lune.
On va savoir plus sur Mars que sur la Lune et pire que notre planète.

Ce que tu oublies c’est qu’on a déjà été sur la lune entre Apollo 11 et Apollo 17, ça fait six missions car Apollo 13 a rencontré un gros problème et n’ont pu se poser.
Ces six missions ont rapportés plus de 400 Kg de roches lunaires, de régolithe, autrement plus pour apprendre de quoi il retourne sur la géologie de la Lune.
A côté Mars on vient juste de trouver et extirpé des échantillons de roche martienne (Quelques grammes) donc pas beaucoup et il faut qu’ils soient récupérés par un autre robot et ramené sur terre. Mais t’inquiètes on retourneras sur la lune pour y construire des abris et y mettre des scientifiques.:smile:

Envoyer des sondes sur la lune n’est pas un soucis. Ca n’a juste pas énormément d’interet scientifique comparé à Mars.
Là où c’est plus complexe, c’est d’envoyer des hommes sur la lune car il leur faut de l’eau, des vivres, un système de recyclage d’air, de quoi revenir sur terre. Le tout en restant vivant.
Sans parler qu’il faut y trouver un interet qui justifie un investissement de plusieurs milliards de dollars.
Cet interet pourrait etre une base lunaire, mais là encore, c’est complexe et couteux.

Mais j’espere qu’ils le feront prochainement.

Un jour ces cailloux troués par Perseverance seront récupérés par un humain pour être placés dans un musée, sur Mars ou sur Terre :slight_smile: Je dirais vers 2040, à une vache près ^^

On peut réduire le temps de voyage vers Mars avec la mise en place de cycleurs¹, qui peuvent potentiellement réduire le temps de voyage à 4 ou 5 mois. Mais ça implique la mise en place d’une infrastructure complexe.

¹: voir Cycleur d’Aldrin, le sujet sur lequel Buzz Aldrin a fait sa thèse.

Heu titre inexacte non ?
Rien de révélé ici et même pas un début… en fait à part le nom des échantillons, on sait rien de nouveau… Dommage de teaser sans rien donner (deceptif!)

1 J'aime

L’orbite circulante n’est pas qu’une histoire de recyclage, blindage, culture hydroponique, gravité artificielle, et autres idées brillantes relevant de la science-fiction. Cela demande aussi plus d’énergie pour les transferts (de mémoire pour Mars ce serait de l’ordre de 10 km/s, contre 2,5 km/s pour Hohmann). Donc même si on ne transfère que l’équipage et les consommables, on reste quand même sur du lourd…

1 J'aime

ouais : on ne sait toujours et strictement rien de la composition chimique exacte de ces roches…

Ben oui, justement. Est-ce qu’il est moins cher d’envoyer à chaque fois le blindage nécessaire à la survie d’un équipage sur un transfert de Hohmann ou de dépenser plus pour envoyer des astronautes en slip sur un cycleur ?
Bien sûr, la question ne se pose que dans le cadre de l’établissement d’une présence humaine permanente sur Mars, et encore plus dans cadre d’une colonisation (2 idées que je trouve absurde à l’heure actuelle).
Si c’est juste pour aller faire des photos souvenirs et de pouvoir crâner auprès du voisin, il n’y a pas lieu à débat.

1 J'aime

Comme il n’y a rien à exploiter sur Mars, la motivation profonde de cette aventure ne sera pas la cupidité mais la vanité, une aiguillon puissant mais inconstant (on la vu avec la course à la Lune). Ce n’est pas pour rien qu’Elon Musk parle de télé-réalité…

Bref inutile de me sortir les violons sur la science avec un grand S, je connais ce couplet ! :slightly_smiling_face:

Ah, et inutile de me jurer que cette fois c’est différent, que cela sauvera l’humanité, itou, itou, parce que celui là aussi je le connais ! :smile:

On parlait de quoi déjà. Ah oui, d’une base permanente et du cycleur qui va trop bien avec ! C’est pas faux… :wink:

Oui ? Ah, euh, bon, disons que je suis d’une humeur optimiste et que je donne 1‰ de chance que cela se réalise avec les technologies actuelles… juste pour le bénéfice du doute (et parce que je ne trouve pas le symbole un sur un milliard sur mon clavier) ! :joy:

Si on trouve de l’or et des diamants, je ne m’inquiète pas ! Ce sera vite colonisé et il y aura même des volontaires des 4 coins de la Terre même si il faudra 6 mois pour revenir sur Terre.

Dans un premier temps, la télé-réalité façon mission Red Bull (comme le saut de Felix Baumgartner) me semble plus payante. Puis dans un second temps, le tourisme de masse (avec son lot de dégradation) ! Ça fonctionne déjà pour l’Everest, pourquoi pas pour l’Espace…

Ah, mais je suis d’accord. L’idée de développer, en particulier aujourd’hui, une infrastructure pour voyager entre la Terre et Mars n’a à mon avis aucun intérêt. Dans une centaine d’années peut-être, si on ne se fait pas sauter le caisson avant.
Musk est dans son délire libertarien quand il parle de coloniser Mars, c’est juste n’importe quoi. Ya qu’à regarder Total Recall (le flim avec Schwarzenegger) dans lequel une compagnie privée contrôle la fourniture d’air, et donc contrôle la population. Je suis presque sûr que c’est le fantasme de Musk. T’es pas content ? Hop ! T’as plus d’air !

J’ai toujours pensé la même chose. ^^

On vend de l’électricité, du gaz, de l’eau, des services…il ne fait aucun doute que dans une ville sous cloche avec certainement des zones cloisonnées pour que la plèbe (techniciens, ouvriers, domestiques…) ne se mêle pas à l’élite (riches, proches du dirigeant…), on vendrait aussi de l’air respirable. paf

Tout ce que la NASA recherche sur Mars c’est une énergie beaucoup plus puissante que ce que l’on peut trouver sur terre .