Forum Clubic

Commentaires : Le VSS Unity de Virgin Galactic atteint l'espace pour la première fois (ou pas ?)

Objectif (presque ?) atteint pour Virgin Galactic ! La société de Richard Branson, qui planifie d’envoyer des touristes en orbite le plus tôt possible, a réalisé son 4e vol d’essai jeudi 13 décembre, à l’aide du VSS Unity SpaceShipTwo. La navette est parvenue à voler à une altitude d’un peu plus de 82 km durant 60 secondes.

“Néanmoins, il faut savoir que la frontière physique de l’espace se situe à environ 400 km d’altitude”
ca ne veut rien dire une froontière physique, l’atmosphère se raréfie avec l’altitude, on ne peut donc pas parler d’un point précis et physique de limite. Tout ce qu’on peut faire c’est attribuer une frontière symbolique, et le 100km est idéal car 100 c’est symbolique, c’est une unité reconnue comme l’unité internationale.
Le 80.5km est d’une stupidité car c’est basé sur le miles, une unité non internationale que seules les anglophone utilisent. Comme d’hab l’amérique veut imposer ses choix aux autres.
N’oublions pas que si les USA veulent imposer au monde ce 50 miles c’est pour permettre à Virgin de faire ses vols touristiques sur son sol, c’est purement du business, du lobbying industriel. Et ça passera surement car comme d’hab on baissera notre froc devant les américains.

“Par conséquent, il est possible d’être en apesanteur dès 80.5 km, même si l’atmosphère est encore bien moins dense une fois passée la ligne de Kármán.”
Le fait d’etre en apesanteur n’a rien à voir avec l’atmosphère, on y arrive à 10km avec les avions Zero-G. Tout est une question de vol parabolique qui génèrent une impression d’apesanteur sur le sommet.

Heu… Sachant qu’à cette altitude il n’y a plus d’espace aérien, je ne vois pas comment l’Amérique peut revendiquer des vols “sur son sol” (comprendre, dans l’espace contrôlé par l’Amérique).

Parce que si les limites des espaces aériens s’étendaient jusqu’à cette altitude, alors 99.9% des appareils spatiaux violeraient une bonne majorité d’espaces aériens d’un tas de pays.

Donc ce que tu dis n’a aucun sens. Il est communément admis que la frontière de l’espace est au moment où il n’y a plus d’oxygène + apesanteur.

Que de carburant hyper polluant consommés pour un vol !
Quelle horreur de faire du loisir spatial avec des technologie de propulsion encore polluantes.
On peut le tolérer pour une fusée, une mission spatiale, mais pour du loisir, quelle honte !

Tu racontes vraiment n’importe quoi. Cetet limite n’a rien à voir avec l’espace aérien, on parle bien de limite “symbolique” de l’espace. Les avions civiles en service ne volent pas à plus de 15km d’altitude et les avions militaires à guère plus de 35km pour les plus performants.
Quand je parle des avions/fusées touristiques j’entend bien sûr des zone de départs de l’appareils.
Pour ton info, les appareils spatiaux ne volent pas à 100km, c’est bien trop bas. Les sats et vaisseaux en orbite sont à 180km minimum, en dessous ils ne restent guère plus de quelques jours avant de retomber à cause du freinage atmosphérique. ISS est à 400km d’altitude.

quand tu dis “Il est communément admis que la frontière de l’espace est au moment où il n’y a plus d’oxygène + apesanteur.”, c’est du grand n’importe quoi car l’air (et pas l’oxygène qui ne représente que 21% de l’air) disparait petit à petit avec l’altitude et ce jusqu’à plus de 400km, voir au dela.
Quand à la pesanteur tu confonds avec la gravité, puisque l’absence de pesanteur peut se faire à 10km grace aux avions zero G, environ 20sec. Les vol suborbitaux de type SpaceShip 2 ou New shepard ne provoque une apesenteur que de 2 à 4mn, pas plus. Ca n’a rien à voir avec l’orbite où c’est en permanence, mais là aussi ça ne retire rien au fait que meme en orbite la gravité terrestre existe encore et l’air est encor eprésent, meme si c’est très très faible (mais suffisant pour ralentir un sat et le faire descendre.

Je te rassure cet avion pollue moins en 1mn de propulsion qu’un A380 ou B747 qui va traverser le globe en 12h de vol … pour des touristes.

Pour une fois que je me disais que tu faisais un commentaire assez intelligent…
Il a fallu que tu dises des conneries concernent les 80km.
Pour info, Jonathan McDowell (un astrophysicien bien connu) a proposé, avec une argumentation scientifique, d’abaisser cette limite : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0094576518308221?via%3Dihub

Merci pour cet article redosk !

Ceci dit quand je lis que “the lowest possible sustained circular orbits are at of order 125 km altitude, but elliptical orbits with perigees at 100 km can survive for long periods. In contrast, Earth satellites with perigees below 80 km are highly unlikely to complete their next orbit”, je me dis que la limite des 80 km ne fera jamais consensus, même si effectivement elle peut remplir les critères de Kármán, dans certains cas aérodynamiquement favorables, comme expliqué dans l’article.