Forum Clubic

Commentaires : Le premier cargo électrique et autonome prend la mer et remplacera 40 000 trajets en camion par an

En Norvège, un bateau cargo électrique et autonome a parcouru la distance entre une usine située dans la ville de Porsgrunn, au Sud-Est du pays, et le port de Brevik, soit un peu plus de dix kilomètres, en transportant 120 containers remplis d’engrais.

1 J'aime

On oublie souvent dans ce genre d’annonce de calculer la pollution engendrée pour la création et le recyclage des batteries et autres panneaux solaires. La fin ou la réduction des énergies fossiles amorcera la fin de notre mondialisation basée sur les énergies fossiles quasi gratos.

Mais du coup, faut toujours des camions pour acheminer la cargaison du point de production au port et de ce dernier au point d’exploitation.

1 J'aime

Évidemment la Norvège enrichie par l’exportation massive d’énergie fossile peut se permettre de financer ponctuellement des petits îlots de greenwashing sur son territoire.

9 J'aime

Non. C’est embarqué directement au point de production, l’usine Yara est au bord de l’eau, avec un quai d’embarquement.

Quand à l’arrivée, Brevik n’est pas situé en zone agricole, donc si avant ils transportaient ça vers Brevik en camion, c’était sans doute pas pour une consommation locale, mais plutôt pour l’expédier plus loin en bateau. Donc en l’amenant au port avec un autre bateau, il n’y a plus qu’à transborder les containers d’un bateau à l’autre.

2 J'aime

Pour le transport lourd, cargo, train… la solution hydrogène est généralement plus appropriée…

…si l’hydrogène n’est pas produite a partir de pétrole…

1 J'aime

« D’une longueur de 20 mètres et pesant 3 200 tonnes »

Hmmmm, très lourde cette batterie du coup.

« en transportant 120 containers remplis d’engrais »

Je pense qu’il y a eu erreur quelque part sur la longueur où alors c’était des boîtes à chaussures.

L’hydrogène a je crois des rendements catastrophiques. Je laisse les experts confirmer ceci :wink:

2 J'aime

C’est normal qu’on ne parle pas de création ou de recyclage puisqu’on ne s’intéresse qu’a la réduction de l’émission des gaz à effet de serre (le réchauffement climatique, tout ça tout ça).

1 J'aime

Par rapport à une batterie de cette puissance… si…

Ce qui serait courageux de la part de nos amis norvégiens, ce serait d’arrêter l’extraction et l’exportation d’énergies fossiles. Ce serait un geste d’une portée beaucoup moins symbolique… enfin, bref…

3 J'aime

Vous dites:
Le navire va ainsi permettre de supprimer les 40 000 trajets en camion par an, actuellement effectués au moyen de diesel polluant, nécessaires pour transporter des marchandises entre les deux endroits.

Mais c’est vrai pour n’importe quel navire. Il faudrait faire la comparaison avec un cargo ayant la même capacité de transport pour avoir une comparaison pertinente.

1 J'aime

J’ai envoyé la question a la Team pour savoir si c’est une erreur ou pas :wink:

Edit : la longueur est de 80m ( Yara Birkeland | Yara International)

1 J'aime

« On oublie souvent dans ce genre d’annonce de calculer la pollution engendrée pour la création et le recyclage des batteries et autres panneaux solaires. »

On ne l’oublie jamais dans aucun éco-bilan, c’est la notion d’énergie et de pollution grise.
Dans le cas du Yara Birkeland l’écart est si énorme (480 T de pollution grise pour les batteries Versus 680 tonnes économisées par an) que ça a effectivement peu de sens de souligner que « les batteries ont un bilan elles mêmes ». Il faudra moins d’une année de service pour amortir la chose.
C’est calculé en moyenne mondiale par kWh, mais c’est probablement encore meilleur car les cellules sont européennes, ce qui est plutôt rare (une solution suisse, Leclanché)

1 J'aime

"La solution serait donc de s’intéresser à d’autres alternatives comme le gaz naturel liquéfié, l’hydrogène ou l’e-méthanol. "

Non, la solution pour le transocéanique c’est … la voile (rigide, magnus/tournante, semi-rigide, gonflable, le kite géant… il y a pléthore de solutions en compétition)
Le carburant, zéro-co2 ou pas, doit (re)devenir une énergie d’appoint.

Tout à fait, mais pour certains la Norvège est forcément vertueuse parce que beaucoup de citoyens ont des VE. Ca s’appelle « voir midi à sa porte ». neutre

3 J'aime

À court terme, ça aurait exactement l’effet inverse de l’effet escompté en fait.

Le pétrole norvégien est l’un des pétroles dont l’extraction produit le moins de CO2, parce que le pays a massivement investi ses revenus du pétrole dans les énergies « propres » et dans le captage/stockage de CO2.

Si la Norvège arrêtait maintenant de produire du pétrole, ça ne ferait pas diminuer d’un iota la consommation mondiale de pétrole. Ce sont juste les autres pays producteurs qui prendront le relais. Avec un pétrole dont l’extraction engendre plus d’émission.

Résultat à court et moyen terme : une augmentation des émissions de CO2.

1 J'aime

Faudrait savoir, il faut arrêter d’utiliser les énergies fossiles…mais le pétrole norvégien, on peut, parce qu’il est moins polluant que les autres ?

Désolé, mais c’est un double discours. Très semblable, d’ailleurs, à celui de l’Australie qui veut continuer à exploiter le charbon en disant pour se justifier que c’est le meilleur du monde.

Il ne manque que les émirs du pétrole pour dire que leurs peuples vont mourir de faim s’ils cessent l’extraction du pétole, et le décor est planté pour que rien ne change jamais. neutre

1 J'aime

Non. Mais un arrêt de l’utilisation des fossiles, il ne peut venir que des utilisateurs.

Si la Norvège arrête de produire, on va pas soudain réduire de 2% la consommation mondiale de pétrole. Ça va juste se reporter sur un autre producteur, qui s’en fout du climat et qui saisira l’occasion pour vendre plus.

Et compte tenu de ce fait, un arrêt de la production de la Norvège aurait un effet négatif sur le climat. C’est la consommation qui doit s’arrêter. Et en arrêtant d’abord les achats auprès des pires producteurs (donc principalement le Canada et les USA, puis les producteurs plus conventionnels, et la Norvège dans les derniers…)

1 J'aime

Tout à fait d’accord.