Forum Clubic

Commentaires : Le PDG de Boeing rétrogradé dans la hiérarchie par son conseil d’administration

Dennis Muilenburg, Président Directeur général du constructeur aéronautique américain, paie probablement la crise du 737 MAX.

Ils devraient se tourner vers un avion fiable… L’Airbus A220… Ah l’on me dit qu’il y a des problèmes sur cet avion… Et on me re-dit qu’il n’était autre que le SeriesC du canadien Bombardier rebaptisé A220…

Tout va mal du côté de l’Atlantique…

Une solution l’Airbus A380 mais avec le protectionnisme de Trump of the Dead ils préfèrent parier sur la chance…

L’A220 et le 737 Max 8 ne jouent pas exactement dans la même catégorie, ils ne sont pas tout à fait comparable.

Le problème lié à l’A220 est d’un tout autre ordre que celui du MAX. Le MAX a un problème inhérent à son design intrinsèque. L’A220 a un problème avec les moteurs de son fournisseur (P&W), c’est bien différent et même si cela génère aussi des déboires relativement importants, cela pourra être réglé rapidement et ne remet pas en cause la fiabilité et l’image de Bombardier ou Airbus.

L’A380 n’est en aucun point comparable avec le MAX et a malheureusement été conçu avec des objectifs qui n’étaient pas adaptés à son époque.

Qu’Airbus commence par rappatrier ses usines d’assemblage en France et joue aussi sa carte du protectionnisme. Aucune raison qu’ils soient assemblés là-bas. Par la même occasion, celles de chine aussi. Mais bon…

Tu appelles ca une sanction ?
Ce type mérite un licenciement pour faute lourde et un procès pénal pour 300 meurtres et des milliers de mises en danger d’autrui…

Popoulo > Et pourquoi qu’en France ? Airbus est Européen.

L’A380 a surtout été victime d’un lobbying puissant des USA le faisant interdire dans de nombreux aéroports mondiaux et de campagnes de denigrements continues le comparant à des camions à bestiaux. Sans oublier les promesses faites par Boeing aux clients interessés de fournir un 747 MAx qui n’a finalement jamais vu le jour.
Enfin le role douteux de Rolls royce qui a refusé de moderniser son moteur en vue d’une version NEO… mais pourquoi n’avons nous pas construit nous meme ce moteur ???

1 J'aime

Il finira par être écarté…

Après, je me dis qu’il y a des enjeux chez Boeing. Pour ne pas affoler le marché, ils vont s’en débarrasser en douceur, en se disant que ça “passera mieux” qu’un licenciement sec qui ne ferait que renforcer la crise.

Non l’A380 a surtout été victime d’une erreur de cible, dès le début. Même les prévisions Airbus étaient ric rac en terme de renta. Hors à peine quelques années après il y a eu à la fois des long courrier bien plus économe et des mono couloirs rivalisant sur certains vol longs, avec encore un coût d’exploitation largement inférieur.

RR n’a pas souhaité moderniser ses moteurs car la R&D aurait difficilement pu être amortie par les ventes.

1 J'aime

Je suis d’accord avec toi sur l’aspect lobbying, mais ce dernier est global et ne s’applique pas uniquement à l’A380 dans la guerre Airbus-Boeing.

Pour ma part je faisais référence aux mauvaises prévisions d’Airbus : créer un gros porteur qui puisse atterrir uniquement sur les gros aéroports en misant sur le fait que les passagers prendront ensuite un court courrier pour rejoindre leur destination finale. Sauf que ça ne s’est pas passé comme ca : les gens veulent aller droit au but, sans escale. Donc les compagnies lui préfèrent un A330 ou un 787 qui peut se poser partout et qui est plus économe (-> billets moins chers).

Résultat : L’A380 est

  • trop gourmand en carburant par rapport aux nouveaux longs courriers bi-réacteurs
  • coûte plus cher en maintenance que la concurrence (hangars spéciaux…)
  • ne peux se poser que sur une fraction d’aéroports vu sa taille
  • mets un temps fou ($) pour se vider / refueler / embarquer les passagers
  • et est difficile à remplir donc encore moins rentable

Oui et demander au con tribuable une taxe supplémentaire pour que air France puisse compenser les ventes dans ces pays.