Commentaires : Le parlement européen s’attaque sérieusement aux problématiques de réparabilité et de sérialisation

C’est une étape importante qui vient d’être franchi à Bruxelles. Le parlement européen a adopté une position ambitieuse concernant la réparation des objets électriques et électroniques.

Bah il était vraiment temps!

1 « J'aime »

Ok mais d’un autre coté la Serialization permet de lutter contre le vol et le recel de smartphones. Tout n’est pas noir ou blanc.
Hausse des prix probable contre réparabilité. Le pouvoir d’achat des consommateur sera le même donc, seule la durabilité en sortirait gagnante.

1 « J'aime »

Encore faut-il que ce soit massif et mise en oeuvre rapidement. :persevere:

1 « J'aime »

Franchie ?

La Serialization ne permet pas de lutter contre le vol.
D’autres solutions sont d’ailleurs possibles (et préferables).
Elle permet de lutter contre la contrefaçon, l’utilisation de pieces de moindre qualité pouvant conduire à une degradation des performances et de la qualité du produit.
Mais c’est aussi une bonne facon pour les constructeurs de s’en mettre plein les poches…
L’utilisateur devrait avoir le choix.

3 « J'aime »

En fait ça dépend comment elle est mise en place, et ça peut soit lutter contre le vol, soit au contraire le renforcer…

Si c’est un système très stricte, qui empêche le remplacement par une pièce constructeur en dehors du réseau du constructeur, parce que l’appareil doit être « reprogrammé » pour reconnaître une pièce ayant un numéro de série différent, ça permet effectivement de lutter contre le vol, puisqu’un smartphone volé et bloqué ne peut même pas servir pour des pièces détachées.

Par contre si c’est utilisé uniquement pour valider que les pièces sont d’origine constructeur, sans autre contrainte, ça peut au contraire favoriser le vol, puisque même bloqué, un smartphone volé sera intéressant pour ses pièces détachées constructeur, sur un marché où il n’y a pas de pièces détachées « compatibles », donc faiblement alimenté en pièces détachées en dehors des réparateurs officiels.

Ton raisonnement se limite au financier alors que le volet écologique doit être pris en compte.

L’objectif est de faciliter et d’encourager une consommation plus raisonnée grâce à une réparation plutôt qu’un achat neuf en réponse à un appareil cassé.

Mis à bout, même malgré une légère hausse des tarifs, cette possible réforme apporterait donc au global un vrai gain au consommateur (budgétaire & environnemental).

1 « J'aime »

si ca augmente pas les prix oui pourquoi pas sinon je ferai de l’importation.
je change de smartphones tous les 2ans donc j’ai pas vraiment de problème d’usure des batterie et autres composants qui lâche. et 2ans j’ai la garantie constructeur.

vous avez raison gaspillons un maximum de ressource s et générons un maximum de déchets surtout n’arrivons jamais à l’usure d’un produit et jetons-le systématiquement alors qu’il fonctionne encore parfaitement pour éviter tout risque de pannes, la planète nous remerciera parce qu’elle, elle, survivra même si la vie devient impossible dessus.
Les dieux en soient remerciés tout le monde ne pense pas comme vous !

Une piste de solution serait d’imposer, a minima au niveau européen, que le prix de l’ensemble des pièces détachées ne puisse pas dépasser le prix de l’appareil neuf. Ce serait logique puisque les constructeurs s’approvisionnent en pièce, les montent dans des usines, font du marketing et vendent l’appareil neuf. Il n’y a aucune raison de le coût de l’ensemble des pièces détachées soient supérieur.
Cela n’empêchera pas de jouer sur le prix des pièces les plus souvent changées, mais ça limitera l’ampleur et évitera de remplacer un appareil juste par ce que la pièce coûte une part importante de l’appareil neuf.
Dans un autre domaine, un garagiste m’avait expliqué que le prix des pièces pour refaire l’intérieur d’une voiture était supérieur au prix de la voiture neuve. Il y a de quoi s’interroger.

C’est pas la même logistique pour gérer des pièces à l’unité, c’est plus coûteux que de les gérer en gros.