Forum Clubic

Commentaires : Le P.-D.G. de Huawei insiste : ils ne vendront pas leur division smartphone

La division smartphone de Huawei n’est pas à vendre, a fait savoir Ren Zhengfei dans une récente (et rare) déclaration. Il espère encore que l’administration Biden sera favorable à son entreprise.

1 J'aime

Ren Zhengfei donne quand même l’impression d’appliquer la méthode coué. Car la mise au ban (sans C ! ^_^) de Huawei ne va pas diminuer les besoins des équipementiers en matière de réseaux (5G ou autre) et l’appétit des consommateurs pour les téléphones portables. Donc les ventes vont se reporter vers d’autres fabricants, américains en particulier.

Si une administration américaine choisit Cisco plutôt que Huawei pour des équipements réseau, et si un utilisateur européen se décide pour un iPhone plutôt qu’un téléphone Huawei, les États-Unis sont nettement plus gagnants que si l’entreprise chinoise avait pu faire des affaires avec des partenaires américains.

1 J'aime

Que les USA se replient sur eux même.
La Chine aura toujours le route de la soie qui s’étoffe au grès de nouveaux états

Hors Chine ton argument se tient, mais en Chine, Huawei reste très très populaire, et c’est grace à ces consommateurs d’ailleurs que l’entreprise résiste bien. Les Américains seront bien plus gagnants à vendre en Chine du Huawei ayant des composants américains, que du Huawei sans aucune techno américaine.

1 J'aime

Malheureusement, l’entreprise ne résiste pas si bien que ça. Elle a pu faire des stocks de composants étrangers avant d’être mise sur liste noire, mais ceux-ci commencent à ne plus suffire, et Huawei n’a pas (encore) la possibilité de tout faire elle-même. Même s’ils ont les mains totalement libres en Chine, cela ne change pas le fait que les composants auxquels ils ont accès sont limités.

Mais surtout, Huawei sera incapable de lutter en n’ayant que la Chine comme marché potentiel, quand bien même c’est un immense pays. Face à Apple par exemple, ayant la possibilité de vendre ses appareils partout dans le monde et pouvant s’approvisionner sans problème auprès de n’importe quel fournisseur, impossible pour Huawei de rivaliser.
L’entreprise chinoise avait réussi à se hisser sur la deuxième place du podium en termes de nombre de téléphones portables vendus, et pouvait facilement s’imaginer devenir à terme le premier constructeur mondial devant Samsung. Aujourd’hui, il est quasi-certain qu’elle va rapidement retomber à la troisième place. Voire même se faire prochainement dépasser par d’autres fabricants chinois (suivant les sanctions qu’ils devront, eux, affronter).

« et si un utilisateur européen se décide pour un iPhone plutôt qu’un téléphone Huawei ».

Ne prends pas ton cas pour une généralité.

Pardon ?