Forum Clubic

Commentaires : Le moteur de recherche Ecosia approche les 100 millions d'arbres plantés

Le moteur de recherche Ecosia annonce qu’il va très bientôt dépasser le cap des 100 millions d’arbres plantés.

2 J'aime

« C’est le cas notamment en Colombie, au Malawi, au Pérou, en Australie, en Inde, au Maroc… »
Et peut-être aussi en Amazonie, même si ça tient plutôt de l’utopie.

Euh…Colombie et Pérou ont une partie de leur pays dans l’Amazonie.
Et vu la carte sur leur site, ils plantent au brésil et en équateur également pour ce qui est de l’Amazonie

Aller un p’tit rappel de géographie pour ceux qui étaient au fond près du radiateur.

"L’Amazonie est la région de l’Amérique du Sud couvrant les bassins moyen et inférieur de l’Amazone dominée par la forêt tropicale. Elle couvre 6,7 millions de km2 dans neuf pays ou territoires.

Brésil (63 %)
Bolivie (6 %)
Pérou (10 %)
Colombie (7 %)
Équateur (1,5 %)
Venezuela (6 %)
Guyana (3 %)
Suriname (2 %)
Guyane française (1,5 %)"

1 J'aime

Comme tu l’as peut-être vu récemment, le problème se situe spécialement au Brésil, qui n’était pas cité dans l’article.
Effectivement, ils sont aussi actifs dans ce pays et c’est tant mieux parce que la forêt amazonienne qui part en fumée à ce rythme est une vraie catastrophe pour tout le monde.

Sinon, Cirdan, tu peux dire merci également, ton 1er post ne reflétait pas la meilleure introduction au sujet.

Pour ceux qui veulent connaitre la genèses des déboisements en Amazonie, c’est plus qu’ancestral, vous pouvez faire des recherches sur Terra Preta, Terra Mulata, sujet assez étonnant.

1 J'aime

Je ne sais pas si tu es en train de justifier le carnage actuel par le fait que le déboisement existe depuis longtemps en Amazonie, mais je doute que les anciens avaient les mêmes moyens et buts que nous avons aujourd’hui. C’est un peu comme justifier la bombe atomique en disant que les armes existent depuis la préhistoire.
Ca n’est simplement pas la même échelle et encore moins les mêmes conséquences.

1 J'aime

Question bête mais sérieuse pourtant : le fait de planter n’insite-t-il pas à continuer le déboisement ?

vous devez certainement savoir que ce qui est planté et coupé, ça s’appelle éco-durable et contrairemennt au déboisement de la forêt d’amazonie pour en faire des terres cultivables, c’est un CRIME ! De toute façon ! Si nous laissons les politiques à faire n’importe quoi comme Bolsonaro et tant d’autres !? je ne donne pas longtemps à l’humanité sur cette terre ! Le compte à rebours a déjà commencé et ce n’est pas d’aujourd’hui, mais maintenant qu’il faut agir ! Mais comme l’humanité est cynique ! on entendra d’un peu partout ! on nous l’avait pourtant dit !

au lieu de dire aux autres ce qu’il faut faire, pourquoi ne pas planter en france des arbres et reconstituer les forêts de nos ancêtres ?
On exproprie les usines, les centres commerciaux ultra polluants, et on les replace par des forêts. Et on embauche les chômeurs de ces usines et centres commerciaux pour s’occuper des forêts. Ce sera mieux pour l’avenir de nos enfants.

Contrairement aux idées reçues, les forêts augmentent en France et en Europe.

4 J'aime

Je n’ai peut-être pas été très clair dans mon interrogation.

Il me semblait qu’en terme de déboisement il y avait un « quota » autorisé. Aussi si on augmente le nombre d’arbres constituant une forêt, on donne une marge supplémentaire de déboisement (je ne parle pas de déboisement sauvage illégal car je n’ai pas l’impression que c’est pris en compte, je parle de celui autorisé en Amazonie).

Il me semble que les meilleures normes de déboisement obligent à replanter, si on achète tous selon ces normes les forêts seront bien gérées

Du coup le problème se situe surtout dans les déserts

j’ai juste dit que c’était étonnant, et de penser que si les Indiens avaient eu la force animale comme les Romains, ils auraient probablement démultiplié leurs efforts à effacer toujours plus de forêt primaire.
Pour le côté justificatif, ou plutôt explicatif, perso je me range au constat que les pays qui préservent le plus la diversité du vivant font parties des plus industrialisés, je m’intéresse pas au cas mais j’en déduis par défaut qu’une bonne partie de la population brésilienne est plutôt en lutte contre la précarité, leurs préoccupations doivent être assez éloignées des nôtres.

j’ai lu dernièrement que la forêt amazonienne n’a pas toujours ressemblé à cela, de fait

il y a eu des grandes civilisations qui se sont écroulées et la forêt a tout simplement repris ses droits ensuite

de manière « naturelle » une forêt croit très vite, c’est pour ça qu’on peut couper dedans si on le fait de manière raisonnée

heureusement ! Sinon on accuserait ecosia d’oublier la france.
Mais selon l’article en 200 ans, la france a gagné 5 millions d’hectares de foret ! Soit …50.000 km2. Enorme !
La superficie de la france est 600.000 km2.
Courage, dans 2000 ans on y arrivera !
Alors que pendant ce temps là nos enfants ont du mal à respirer. Qu’attend-t-on pour augmenter le rythme de reforestation de la france ?!

Dans ton calcul, il manque la surface de départ sachant aussi que le but n’est certainement pas d’avoir des forêts partout

Le problème c’est qu’ils ont tendance à faire de la monoculture d’arbres et aussi planter des espèces qui ne sont pas locales. C’est pas la panacée en fait…

1 J'aime

c’est un peu ça et ça va plus loin. La foret primaire ne serait pas revenue sur des zones entières de foret aménagée par les indiens, le système est complexe mais bon comme d’hab les medias nous le vendent comme une image d’Épinal aseptisée.

Plus d’infos sur ce qu’aurait été la gestion de la foret/cultures chez les mayas : https://lavierebelle.org/milpa-et-forets-jardins-maya

1 J'aime

Qu’attend-t-on pour augmenter le rythme de reforestation de la france

pour faire quoi exactement ? Le problème contemporain majeur des forets européennes c’est pas le manque de croissance, c’est de prendre soin de ce qui existe déjà, elles ne sont pas assez robustes face aux maladies et pas assez bien gérées (les facteurs économiques l’emportent sur la gestion optimale).

reconstituer les forêts de nos ancêtres

image d’épinale. Ce sont nos ancêtres qui ont déboisé massivement, pour mieux vivre, pour éviter la famine à leurs enfants, pour plus de sécurité. Après, ça a un peu dérapé sur les zones non nécessaires, mais on s’est pas mal rattrapés.

1 J'aime

Article très intéressant qui confirme que l’enfer est pavé de bonnes intentions. Dommage que les scientifiques n’aient pas plus de moyens pour agir de manière rationnelle et communiquer de manière efficace.