Commentaires : Le coup de chaud d'un data center Google Cloud à Londres : quelles conséquences?

La fournaise londonienne a eu raison d’un data center Google Cloud mardi, encore perturbé vingt-quatre heures plus tard, du fait d’une panne liée au refroidissement.

En serveur « Fresh Air », ils sont conçus pour tenir jusqu’à 45/47°c en température entrante.
Pas besoin de refroidir les datacentres…

sur de courtes périodes les 45°, pas pendant deux jours…

3 « J'aime »

Probablement qu’ils ont voulu économiser sur les groupes d’eau glacée en backup

A voir. Mais la proba d’une panne sous très forte chaleur + le backup qui ne prend pas le relais correctement est relativement importante dans ces conditions.
Un peu comme la panne électrique qui arrive après le remplacement de certains onduleurs et/ou batterie, on a souvent des (mauvaises) surprises avec des équipements moins solidement validés en conditions réelles! :stuck_out_tongue:

En espérant que les ingénieurs ultra qualifiés de Google passent sur Clubic pour lire les solutions des internautes (certainement tout autant qualifiés) auxquelles ils n’ont pas pensées…

2 « J'aime »

Si tu savais comment ça se passe tu serais choqué :scream:

Ca tombe bien on parle de 11h avec les renseignements donnés :slight_smile:
Mardi 19.07 de 01h13 à 12h.

Tips : Ce n’est pas parce que les mecs travaillent chez Google qu’ils sont bons…

Personne n’a encore pensé à jeter de l’eau pour refroidir les serveurs ? :grin:

1 « J'aime »

Lefranstalige, on est en 2022 on sait voyager sur la lune, prendre des photos à plusieurs années lumière, faire du nucléaire et le refroidir etc …
Donc t’as complètement tord avec ton cynisme, y’a clairement un problème de préparation et de compétence et surement aussi d’économie sur des éléments importants.
Pour avoir vu des datacenter de l’intérieur qui eux ont tenus aux fortes chaleurs …