Forum Clubic

Commentaires : La robotique et l'automatisation des usines remplaceront 20 millions d'emplois d'ici 2030

Les technologies de pointe font changer notre monde de plus en plus vite, notamment en ce qui concerne l’industrie. Depuis Unimate, qui fut le premier robot industriel installé en 1961 par General Motors sur ses chaînes d’assemblages, ces ouvriers (presque) gratuits envahissent de plus en plus l’industrie d’aujourd’hui. À tel point que les analystes du cabinet d’études Oxford Economics estiment à 20 millions, soit 8,5 %, le nombre d’emplois occupés par la robotique en 2030.

Sur ce sujet, je vous invite à voir un article de Pierre Caye (CNRS) intitulé “En finir avec la destruction créatrice”. Il montre que depuis des années, les innovations détruisent plus d’emplois qu’elles n’en créent et que surtout, les emplois créés sont des emplois plutôt qualifiés tandis que les emplois détruits ne le sont pas. Dans cette perspective, la question que l’on doit se poser : quel avenir pour les personnes non diplômées ? A part une réponse facile “Ils AvAieNT qu’à FaIRE deS éTUdes CoMMe moi”.

1 J'aime

Je rejoins ton avis et je te laisse jeter un coup d’oeil à ce que j’avais répondu dans un article en lien avec le sujet

Une petite taxation a hauteur de 60% de charge sociale multiplié par le nombre d’ouvrier que le robot remplace voilà qui aiderai à remplir les caisses de chomage

2 J'aime

Travaillant dans l’industrie comme intégrateur, parfois de robots, je suis très las de lire des remarques comme celle d’Azarcal.

  1. taxer un robot revient a taxer un bien. Souhaites t’on payer une taxe sur nos voitures car il n’y a plus de cochers ou de maréchal ferrant ? Les exemples sont légions, et la réponse, évidente.

  2. le robot industriel ne remplace aucunement un humain. Il peut effectuer certaines de ses tâches, a condition d’être entretenu, piloté, fabriqué et mis au point par des humains. Donc un robot créée des emplois qualifiés. Quand aux emplois partiellement remplacés, ce sont souvent des tâches pénibles (répétitives et mettant en danger la santé du travailleur) comme le déplacement de charges lourdes.
    Souhaites t’on déplacer des tronçons d’A320 a la main, ou est-ce une tâche que l’on devrait réserver a un robot ?

  3. un robot c’est loin d’être gratuit. Il existe 2 types de robots, le premier coûte environ 100k€ juste a installer, sans compter qu’il doit être placé dans une enceinte de sécurité empêchant quiconque de se prendre une baffe. Celui ci a l’avantage de pouvoir emporter de lourdes charges et de travailler vite. C’est le robot le plus répandu. Le second type permet des trajectoires très lentes et peu amples, avec un poids utile très faible, et ne doit pas embarquer d’outil pouvant blesser. On est sur environ 50k€ installé.
    Ces coûts sont seulement ceux d’installation, et oublient ceux de maintenance et d’opération de ces robots. Car lorsque un évènement inattendu se produit, il faut un opérateur pour relancer le robot.

  4. l’Allemagne est bien plus industrialisée que la France, et elle à le double du parc de robots que nous. C’est un pays où il ne devrait y avoir plus aucun travail, ni de travailleur non qualifié, car ils devraient tous être au chômage. (On me souffle que leur chômage est bien plus bas que le nôtre…)

2 J'aime

Le plus marrant dans cet histoire c’est que les personnes qui sont “remplacé” pour effectué ce type de tâches ce plaigne car trop contraignante poids répétition… on leur dit ok on vous remplace et la sa crie au scandale car on leur dit qu’il faut évoluer et éventuellement apprendre à dépanner son remplaçant et sa veux pas car trop fainéant

@D A simplement la solution c’est de ne plus acheter les trucs fait par des robot et privilégier le local artisanal etc fait maison … Mais bon ton portefeuille sera peut être moins content on a rien sans rien …

  1. Une grande majorité de tes biens sont déjà taxés lors de l’achat et par la suite aussi. Les taxes sur les voitures, tu en payes déjà ne serait-ce que par le carburant que tu mets dedans. T’as pas de taxes “directes” si on peut dire ainsi, là ou semblait en venir ton argumentation. Mais tu raques.

  2. Le robot indus ne remplace pas l’humain ? Tu confonds robots indus et outils de travail. Un grutier utilise une grue pour déplacer des tonnes de matériaux sur un chantier. Cela reste un outil de travail et une profession. Un robot qui va assembler 10x plus de produits par minute qu’un ouvrier d’usine n’est pas la même chose. Ce robot sera “surveillé” par un mec devant sa console qui attendra que le voyant rouge s’allume pour appliquer une procédure. Je doute qu’un gars qui surveille une flotte de robots indus peut être mis au même niveau que le grutier comme évoqué plus haut. Et on parle même pas au niveau emplois…

  3. On va pas pleurer non plus. L’entreprise qui investit dans ce genre de matos sait qu’à plus ou moins court terme ses robots seront de toute façon rentabilisés, logique.

  4. Tu donnes une partie de la réponse dans le début de ta phrase. Elle peut avoir le double de robots si son industrialisation est grandement plus importante. Est-ce que la délocalisation à outrance des entreprises françaises n’y est pas pour quelque chose ? La France est peut-être trop frileuse pour investir ou instaurer un quelconque protectionnisme. Regarde pour ce qui est de l’automobile, c’est juste lamentable.

L’article se base sur les robots ‘physiques’ (pour faire court) avec une conclusion que certains metiers de service ne seront pas touches. C’est sans compter sur l’automatisation logicielle basique des process, et a partir de la, du developpement du machine learning et du cognitive. C’est tres niche pour l’instant (grosses boites tech, services financiers), mais le mythe de la destruction creatrice dans ces domaines (l’employe n’est pas remplace, mais utilise de facon plus intelligente pour la creation de valeur additionnelle) est encore plus alarmant pour certains.

oui ok et sinon ? On en reste technologiquement a la chandelle et au maréchal ferrant ?
Bien sur que la technologie supprime des emplois … mais généralement les plus pénibles et donc généralement les moins qualifiés … Travailler dans les champs quand il fait 40-45° ou dans des usines sur des chaines qui flinguent les gens en quelques années n’est certainement pas la meilleure façon d’agir.
Les usines seront de plus en plus automatisées … Oui. du coup resteront-elles en Chine puisque le coût de la main d’oeuvre sera très bas ? Ce qui signifie que si elles reviennent en Europe ça fera du boulot pour des gens qualifiés, moins de trafic, de pollution … (en théorie bien sur …) non ?

“Une petite taxation a hauteur de 60% de charge sociale multiplié par le nombre d’ouvrier que le robot remplace voilà qui aiderai à remplir les caisses de chomage”
Le lol du jour.

On est dans un monde de concurrence, taxer de 60% une autonomatisation c’est faire perdre de 60% ta compétitivité.

Je suis chef d’entreprise, et crois moi le jour ou ce genre de loi pour bas-du-front sort, j’installe simplement ma boite à l’étranger. Et si je suis taxé en retour je délocalise mon foyer fiscal et ainsi de suite.
Et t’auras tout gagné. Apprends à gagner ta vie et à créer vraiment de l’emploi ex-nihilo avant de vouloir taxer celle des autres.

1 J'aime

@ [philouze] Bonjour, il aurait été intéressant d’avoir votre point de vue sur l’article et votre projection des conséquences (humaines) du développement de l’automatisation, la robotique, l’informatique dans votre entreprise

En France, on aurait moins de problèmes si les gens étés mieux formés

On est très bien formé, le problème c’est notre industrie, le manque d’emplois qualifiés, et on est loin d’être les pires. Tu as des pays où + de 50% des ingénieurs occupent un emploi qui n’a rien à voir avec leur domaine d’étude.