Forum Clubic

Commentaires : La France et la Nouvelle-Zélande appellent à lutter contre l'extrémisme violent en ligne

Ce mercredi, la France et la Nouvelle-Zélande ont conjointement lancé « l’appel de Christchurch », du nom de la ville touchée par un attentat terroriste il y a deux mois. Son but est d’inciter les États et les géants du numériques à trouver des solutions contre l’extrémisme violent sur Internet.

Aie aie aie… ça va rouspéter parce qu’on retire la liberté d’être con… euh d’expression à certain.

C’est plus facile que de lutter contre les microterroristes qui jettent des machines à laver depuis les immeubles sur la BAC…
Quand il y a le feu, on coupe le gaz avant d’éteindre les flammes…

1 J'aime

Très bien, donc la chasse aux contenus posté par les islamistes appelant à tuer du kafir français sur les marchés de noël et cie, les appels à la propagande et la guérilla urbaine et à tuer du flics des blackblock/antifa, et les appels aux meurtres d’artisans boucher envoyé par les végan extrémistes du groupe antispecistAktion vont donc disparaitre des réseaux sociaux? Ou j’espère juste une utopie?

1 J'aime

Et pourquoi pas l’appel du Sri Lanka ? Et sans même allez aussi loin géographiquement, l’appel de Nice ? du Bataclan ? etc… etc… etc…
Ah ben non, faut pas dire du mal de ses bourreaux, au temps pour moi. Ah au fait, le ramadan sera bientôt obligatoire ou pas ? Vu l’allégeance du macron et des politiques à cette gangrène, c’est à se poser la question.

2 J'aime

lol vous rêvez…

je ne sais … parce que c’est la 1er ministre de Nouvelle-Zélande qui en est a l’origine … non ?
D’ailleurs en parlant “l’allégeance du Macron”–> précision … parce que je ne vois pas du tout a quoi il est fait allusion …

mais encore … critique facile mais … vous faites quoi, vous, justement pour éviter que ces petits c… balancent des machines a laver ?

Votre assertion est fausse.
Il existe un principe qui s’appelle la liberté d’expression et qui permet de parler librement à l’encontre d’une opinion donnée. La critique peut exister, elle est même à la base de ce qui fonde la France d’aujourd’hui. Votre problème n’est pas d’avoir des opinions contraires, mais d’utiliser ces opinions à mauvais escient, en l’émaillant de mensonges. Et c’est ce qui se passe actuellement. Quand la droite des partis progressistes avance des arguments contre, elle tord les statistiques, voire les invente. Cela peut également être imputable à d’autres partis, y compris progressiste. Mais à chaque fois, quand c’est la gôche progressiste, ce sont des menteurs, et quand c’est la drouate c’est qu’on veut les faire taire. Au bout d’un moment il va falloir se mettre dans la tête que si des millions de gens disent des ramassis de bêtises, ça ne leur donne pas raison. Et le modèle des réseaux sociaux d’aujourd’hui impose de se polariser pour exister : ça a permis de voir proliférer les plateux, les reptilluminatis, et les théories du complot qui ne tiennent pas debout une seule seconde.

Et je ne peux pas être d’accord sur la soi-disant “abolition de l’esprit critique”. Au contraire, c’est l’avènement de l’esprit critique qui permet de remettre en cause des choses établies et de démontrer que leur socle est bancal, comme par exemple des héros de notre si belle histoire qui sont finalement des pantins de bois, voire des dictateurs. C’est au contraire le fait de voir s’effondrer les fondements des codes “de ce qui se trouve à droite des partis progressistes” qui vous fait peur. C’est même l’esprit critique, celui qui permet de lutter contre des discours de haine basés sur des clichés et des préjugés fort douteux qui ont permis de juger que des personnes n’avaient rien de héros nationaux mais plutôt étaient des conquérants xénophobes.
Et comme vous parlez du progressisme : ce dernier progresse justement parce qu’il se remet constamment en question. Pour se remettre en question il faut toujours de l’esprit critique. La direction que prend le progressisme n’est peut-être pas la bonne, mais elle ne cesse de se corriger. C’est impossible au progrès de ne pas progresser sans remise en question. Et surtout, le progressisme n’est ni de gôche, ni de drouate : il appartient à tous ceux qui ont un esprit critique et qui acceptent de se remettre en question.

on pourra plus montrer les morts aux yemens causés par les armes françaises alors…

1 J'aime

C’est seulement après une tuerie de masse sur des musulmans qu’ils se demandent s’il faut censurer internet ? les centaines de mort (dont des musulmans !) en france et ailleurs depuis 2 ou 3 ans et plus récemment dans des proportions bien pire encore au Sri Lanka par des gens convertis par le biais d’internet, là ils ne se sont pas posés la question ?
Bloquer le live ne va pas empêcher les radicalisations. Ce n’est pas en coupant les caméras qu’on arrête les tueries.
Non, vraiment, j’y vois juste encore un moyen du contrôle de l’expression (et c’est bien dans ce but que Macron a reçu Zuckerberg).

2 J'aime

Le probleme c’est pas de parler de violence, mais de faire la violence.

Certains terroristes ont eu affaire plus de 20 fois à la justice mais étaient toujours en liberté.
Un exemple : Chérif Chekatt comptait 67 antécédents judiciaires dont 27 condamnations (source wikipedia). Heureusement qu’il a pris une balle dans le crane parce qu’avec le systeme judiciaire actuel il serait ressorti d’ici quelques années en ayant donné de mauvaises idées (sans utiliser Facebook) à quelques uns de ses voisins de cellules.
Quant à l’Etat Islamique on aura mis 10 ans à le rayer de la carte, contre 5 ans pour l’Allemagne en 1945.

Maintenant, si tu veux penser que le problème c’est Facebook, c’est ton droit, mais je pourrais moi aussi dire que t’es un peu extremiste dans ta naiveté et vouloir moi aussi t’empecher de t’exprimer, ce que je ne ferai pas cependant.

1 J'aime

Si l’on touche aux musulmans vite Macron réagi !

1 J'aime

Dites, vous avez hiberné il y a quatre ans quand la tuerie de Charlie Hebdo a mené à la mise à mort de deux terroristes qui étaient retranchés dans une imprimerie ? Et quand au lendemain de la tuerie de masse en France l’état d’urgence à été déclaré le lendemain ? Mais bien sûr, c’est toujours quand ce sont les musulmans les victimes, ah bah oui! Évidemment !

“Christchurch, en Nouvelle-Zélande, un terroriste s’attaquait à deux mosquées, tuant 51 musulmans”… Oui voilà, mettons en avant le seul attentat non musulman…

Le journal Allemand Die Welt a recensé depuis le 11 septembre 2001, 31.211 attentats islamistes pour 146.811 victimes dans le monde. (29.04.2019)

2 J'aime

A la “mise à mort” ? l’expression est curieuse…On les a pas mis dans une arène avec un torero hein. ils sont sortis de l’imprimerie et tirant dans tous les sens, les forces de l’ordre ont riposté. J’appelle pas ça une mise à mort (ou alors par eux même à la limite, une sortie suicide).
Cela dit le plus grand nombre de victimes de terroristes musulmans (si on se dit que tout l’état islamique sont des terroristes) sont musulmans vu le nombre de “civils” qu’ils ont assassinés (souvent sauvagement) en syrie et en Irak. Des villages entier exécutés, sans parler des viols etc…

1 J'aime

L’expression est curieuse mais les faits sont là : avant ils étaient vivants et après, bah, ils sont morts. Même s’il n’y a pas eu le choix de le faire.
J’ai pas choisi ce terme au hasard, la personne à qui j’ai répondu à la base laissait entendre que la France ne se battrait que quand des musulmans sont victimes. Or c’est factuellement faux.
Pour le reste rien à redire je suis d’accord avec vous.

Disons que l’expression choisie laisse penser à une “exécution”. Je suis d’avis que ce n’est pas le cas, c’est une riposte. Mais bon, ils sont bien là où ils sont, c’est mieux comme ça.

1 J'aime

C’est tout à fait ça.
Déjà ils ne sont même pas capables de nommer nos ennemis…
Le “Terrorisme” ça n’existe pas! il y’a DES Terrorismes. (cf Alain Bauer)
Et celui qui sévit en occident et particulièrement en France nous savons tous ce qu’il est, d’où il vient, et ce qu’il souhaite.
Car contrairement au groupes terroristes des années 80 l’actuel ne cherche pas la “Négociation politique ou économique”
Ils ne souhaitent que la destruction de notre civilisation pour imposer la leur et aussi reprendre la mecque des mains des “saoudien”

C’est simple, en plus ils nous le disent, nous l’écrivent, font des vidéos a tour de bras. Depuis la reprise de la mecque en 1979 par le GIGN ils vouent une haine profonde contre la France. Ca fait plus de 1000 ans que nous avons une Guerre de Civilisation entre “Eux” et “Nous” et par je ne sais quel miracle en France nous arrivons à ne pas le voir et a s’imaginer que tout cela n’a Jamais existé…
Sans compter que les USA sont les plus stupides de tous puisque c’est en grande parti de leur faute si toute la geopolitique de la zone irak iran afganistan, niger mali, algerie etc est déstabilisé et aux mains des djihadistes.

Juste pour faire le comparo entre les 2 ou 3 “contre-attaques” (immondes) d’occidentaux contre des musulmans et la réciproque. voici:

2 J'aime

« il appartient à tous ceux qui ont un esprit critique et qui acceptent de se remettre en question. » Entièrement d’accord. Critiquer le progressisme ce n’est pas l’affaiblir, ni un signe de faiblesse c’est justement sa force.
Les extrémistes affrontent la vérité de face sans jamais se remettre en question: ça passe au début car on confond ça avec la critique du progressisme, mais quand on voit que les extrémistes sont incapables de se remettre en question et se mettent à dos finalement tous les autres, ils perdent leurs soutiens à terme et basculent vers un rejet en bloc puis se réinventent sous un autre nom (mais toujours la même forme), et surtout en se faisant sans arrêt des batailles de prise de contrpole: aucun extrémisme n’est capable de se donner un objectif clair et stable, ils changent de cibles sans arrêt et se mettent à dos tout le monde, même ceux qui les ont un temps soutenus.
Et dire que les extrémistes crient à la censure et se prétendent les seuls défenseurs de la liberté d’expression: déjà ils ne s’appliquent même pas ça à eux-mêmes, multiplient les contradictions et se dédisent les uns les autres. Au final on se rend bien compte que ce n’est qu’une bataille de chefs avec leurs intérêts personnels et totalement égoïstes, et qu’ils prennent leurs « soutiens » comme du bétail servile, juste bons à sacrifier pour les servir.
Et plus les extrémistes critiquent, plus il servent le débat pour renforcer les démocrates qui, eux, ne sont pas obligés d’être d’accord sur tout et peuvent trouver leur voie dans la diversité et avancer par plein de chemins vers des solutions diverses, peut-être pas idéales pour tous, mais multiples où chacun peut avoir un rôle et une place et pourra même changer de voie selon les circonstances vécues par chacun.
Malgré tout il faut s’entendre sur ce qu’on appelle « progrès »: la standardisation poussée est aussi un extrémisme liberticide, et il faut encourager les initiatives locales qui n’ont pas vocation à être reproduites partout ailleurs à l’identique sur l’autel des économies d’échelle. La démocratie ça coute cher, ce n’est pas toujours « efficace » au plan économoque mais efficace au plan social, et c’est un bonheur de maintenir et développer les diversités et de voir chaque jour qu’il y a aussi d’autres voies à découvrir ailleurs sans forcément les importer telles quelles. La démocratie inspire, elle n’impose pas et sa base est qu’on a le droit de ne pas être d’accord et le dire.