Forum Clubic

Commentaires : KUGLE : une app avec des airs de Tamagotchi à l’heure des NFTs

Kugle, c’est le nom d’une nouvelle application créée sur la blockchain Solana. Vous pouvez faire évoluer une créature de l’espace, qui elle-même finira par pondre des oeufs. Dans un court entretien, Ugo, le lead développeur du projet, nous explique en quoi les Kugles sont plus qu’un divertissement Play-To-Earn, mais aussi une façon de s’impliquer pour l’écologie.

C’est quoi le rapport avec l’écologie ? Aucun, on a là un beau projet greenwashing … encore. Utiliser une blockchain plutôt qu’une autre parce que c’est « moins gourmand » ne veut pas dire que le projet est écologique dans le cas présent c’est tout l’inverse on a juste un concept vieux comme le monde remis à l’heure du fric facile basé sur des technologies polluantes. Le mieux pour faire quelque chose d’écologique est encore de ne pas jouer à ce « jeu » qui n’est rien d’autre qu’un support pour servir un objectif purement lucratif. Pour ce qui est du bilan carbone « neutre » c’est vraiment à gerber c’est pas en polluant et en plantant des monoculture qui théoriquement vont absorber le CO2 de l’atmosphère (encore faudrait il que ces arbres arrivent à un âge suffisant et que ce co2 reste capturé à la fin ce qui sera sans doute pas le cas) qu’on va résoudre les soucis. Le problème est encore une fois minimisé et la solution artificielle et technologique un grotesque mensonge. Le meilleur moyen c’est clairement de pas utiliser ces merdes et de boycotter complétement toutes ces sociétés qui surfent de près ou de loin sur cette vague techno écologique qui n’existe tout simplement pas car complétement paradoxale quand il s’agit de rajouter et non de remplacer les usages. La compensation carbone n’a de sens qu’accompagnée d’une réduction des usages car l’objectif n’est pas d’être neutre (ça ne sera jamais possible si on prend toute la chaine de pollution en compte et les différents types de pollution, il n’y a pas que le CO2 dans la vie) mais de réduire les émissions et les pollutions. Cette volonté de ne changer et penser qu’on peut garder un niveau de vie d’une telle décadence dans un monde à ressources finis c’est un délire anti-scientifique et qui relève dans 99% du temps d’une volonté de servir le capitalisme débridé pour en avoir toujours plus à n’importe quel prix même si cela remet en compte l’habitabilité de la terre pour les espèces qui la peuple, en gros un paradoxe existentiel tellement aberrant qu’un enfant de 5 ans comprendrait que c’est une énormité. Soyez plus intelligeant qu’un enfant de 5 ans, ne tombez pas ce piège.