Forum Clubic

Commentaires : Jeux vidéo : l’essor constant d'une industrie qui fait rêver

Derrière chaque jeu, il y a des femmes et des hommes, qui consacrent parfois des pans entiers de leur existence à créer ces univers que les joueurs affectionnent tant. Le jeu vidéo, c’est aussi une industrie qui fait rêver de jeunes étudiants, qui souhaitent faire de leur passion un métier. Et si les portes d’entrée sont de plus en plus nombreuses, les heureux élus qui arpentent les couloirs des grands studios sont finalement peu nombreux. Il est temps de jeter un œil en coulisses…

2 J'aime

Il n’y a pas si longtemps que ça le jeu video était un truc pour débile.

Je me souviens encore du grand journal se foutant de la gueule des streamers de twitch.

C’est un peu le propre de tout art ou loisir populaire. La science-fiction dans les années 60 était aussi mal vu que du porno pour beaucoup de monde :wink: Le jeu vidéo est devenu une industrie comme le cinéma, il n’y a plus trop de débat là-dessus.

« ce qui n’est toujours pas le cas en 2021, du moins au sein des plus hautes sphères politiques » Qu’est-ce que cela veut dire précisément ? C’est peut-être justifié mais ça aurait été bien de développer, là ça donne l’impression de cracher gratuitement dans la soupe.

L’article n’a pas pour but d’être trop politique. Je n’ai pas voulu mettre d’exemples car je sentais clairement qu’on allait m’accuser d’être de tel ou tel bord. Mais je pense qu’on peut aisément trouver des éléments avec une simple recherche Google. Pas plus tard que début février, notre « première dame » a fait une sortie remarquée à ce sujet par exemple.

Heu elle a critiqué le temps passé sur Fortnite non ? Ça ne disqualifie pas la culture vidéoludique tout entière, c’est juste quelqu’un d’une autre époque qui parle d’un truc qu’elle ne peut pas comprendre. Mais ça ne veut pas dire que la filière n’est pas soutenue par des gens sérieux comme BPI France… On n’est pas sur Voici ou Gala :wink:

Qu’on le veuille ou non, elle reste une personnalité politique. Donc sa parole a un certain poids (que ce soit sur Gala ou Voici). Ce n’est pas pour rien si elle a arrondi les angles quelques temps après sa déclaration. Et puisque beaucoup de nos politiques appartiennent justement à une autre génération, ils sont loin d’accorder du crédit à l’industrie du jeu vidéo. Et cela passe aussi par le manque d’actions.

Par exemple, lorsqu’une grande usine menace de fermer en France, les ministres font le déplacement. Lorsque Blizzard a annoncé la fermeture de ses bureaux à Versailles (soit le licenciement de plusieurs centaines de personnes), je n’ai pas vu beaucoup de politiques au chevet des gens qui vont perdre leur emploi. La reconnaissance, elle passe aussi par là.

3 J'aime

Oui bien sûr qu’elle est, par son mariage, au cœur du monde politique même si ce n’est pas à proprement parler une politique. D’ailleurs sa maladresse sur Fortnite le montre bien !

Le monde du jeu vidéo se porte bien contrairement à notre industrie. Je n’ai pas trop de doute sur le fait que les ex-blizzard n’ont pas du trop galérer pour retrouver un job et se recaser. L’industrie n’a rien à voir à mon sens (mais en toute honnêteté je bosse au cœur d’une usine donc je suis sensible au sujet) car :

  • c’est un domaine qui est en crise en France depuis plusieurs décennies, contrairement au jeu vidéo.
  • une usine fait vivre bien plus de monde que des activités digitales, de par son implantation physique sur toute la chaine de valeur. Un emploi dans l’industrie c’est 2 ou 3 emplois créés autour, ce qui n’est pas le cas dans les services.

Il ne faut pas opposer l’un et l’autre, l’industrie est tout aussi d’avenir que les jeux vidéos, et les deux sont tout aussi délocalisables. Donc je pense que pour des raisons tout simplement purement économiques le focus des politiques est surtout sur les branches qui ont besoin de soutien, pour conserver et créer des emplois. Un studio de JV français de 100 employés qui ferme à moins d’impact sur l’économie qu’une une usine de 100 personnes dans le contexte actuel.

En tout cas merci pour cet article intéressant et bien écrit, j’espère qu’il suscitera de l’intérêt et pourquoi pas des vocations !

2 J'aime

Le monde du jeu vidéo se porte peut-être bien par rapport à d’autres domaines mais il a aussi ses côtés sombres et ses propres difficultés. Même s’ils sont plus souvent mis sur le devant de la scène, les grands studios qui embauchent des centaines de personnes sont assez minoritaires au final. Il y a beaucoup de petites structures qui développent des titres plus discrets et qui galèrent (voire ferment).

Alors oui, avoir travaillé chez Blizzard, j’imagine que ça ouvre des portes pour retrouver du boulot derrière mais cela ne change rien au fait que tu te retrouves licencié du jour au lendemain. J’aurais juste aimé entendre un peu plus nos politiques à ce sujet :slight_smile: Même si ce n’était qu’un soutien de façade. Il en va de même pour tous les événements qui se sont déroulés chez Ubisoft en France et qui n’ont pas vraiment ému nos responsables politiques.

Merci pour ton retour et ton point de vue constructif. Ça fait vraiment plaisir :slight_smile:

Personnellement les jeux vidéos sont une de mes passions: j’ai hésité lors de mes études post bac à me diriger vers cette filière mais le prix des écoles et les retours de personnes travaillant dans des studios m’ont refroidi.
Et puis j’avais peur que de connaitre les mécaniques/métiers ne « tue » mes expériences/découvertes des jeux vidéo ^^
Je me suis finalement dirigé vers un domaine proche (informatique, j’ai effectué mes études en alternance), sans les contraintes inhérentes au domaine du jv :slight_smile:

2 J'aime

Une industrie qui fait rêver ???
Eh bien moi elle me fait plutôt cauchemarder !