Forum Clubic

Commentaires : Japon : cet entrepôt Uniqlo a remplacé 90% de ses effectifs par des robots

Un entrepôt Uniqlo situé à Tokyo a récemment remplacé 90% de ses effectifs par des robots. Leur rôle est d’automatiser certaines tâches, comme l’inventaire ou le déchargement des camions de livraison.

8 milliards d’euros, rien que ça ?
" Automating one warehouse costs about ¥1 billion to ¥10 billion ($9 million to $90 million)."
Du coup 8 millions d’euros en fait :slight_smile:

pas grave, qu’ils continuent comme ca, mais quand plus personne ne pourra acheter les produits de cette entreprise car plus personne n’aura de travail, il sera content le boss avec ces beaux rayons bien rangé et administré, mais pleins qui se videront jamais !!! Il economise qq bouts de chandelles, mais il sera obligé de brader son stock plus tard pour cause d’invendu !! En effet, c’est pas les robots qui vont acheter !!!.. Tres mauvais plan a long terme, faut que les gens travaillent pour avoir du pouvoir d’achat…

Tout à fait, merci. C’est corrigé :wink:

jedi1973 tu n’a pas compris que le robot va créer de la richesse à la place de l’humain?
Cette création ne va pas s’évaporer, les humains vont en bénéficier.

La question c’est à quels humains cette richesse va revenir, le problème c’est le partage des richesse, comme d’habitude…

@jedi1973 C’est une mauvaise façon de raisonner. Si le robot fait le travail pénible à notre place, pourquoi l’homme devrait t’il s’en plaindre ?
Le problème, c’est juste que le travail est utilisé pour répartir les richesses produites. Si le robot travaille à notre place, il est évident que cette manière de répartir les richesses ne fonctionne plus : elle est obsolète.
Les pères de la cybernétique avaient prévenu qu’il serait nécessaire de revoir le système de répartition de richesses. Tout cela était écrit il y a très longtemps.
Le problème, c’est que les classes politiques que nous payons chèrement pour réfléchir ne font pas leur travail. Dans leurs discours, ils chantent les louanges aux idées reçues du passé. Au lieu d’expliquer au peuple qu’il va falloir changer de façon de voir, ils tapent sur les victimes du chômage de masse…

@mokocchi Se méfier des “on dit” sur les fameuses pénuries de main d’oeuvre. Encore plus quand il s’agit d’un autre pays qui ne compte pas forcémént les chômeurs de la même façon que nous.
Exemple : http://www.economiematin.fr/news-etats-unis-taux-chomage-travail
Rien qu’en France, j’ai un ami qui a cru aux balivernes qu’on racontait il y a 10 ans sur la soit disant pénurie de main d’oeuvre dans le bâtiment et les soit disant salaires mirobolants qui en découlaient(les reportages télé). Il a quitté son emploi pour se reconvertir dans le bâtiment. Résultat, il n’a jamais gagné plus que le SMIC malgré son tempérament travailleur, de belles qualités physiques et une mobilité certaine. En 10 ans de travail, il a surtout gagné de vrais problème de santé en plus de quasiment devenir un SDF.
En creusant la question, j’ai appris qu’il y avait beaucoup de manipulations fabriquée par des organisations patronales dans le but de maintenir un excès de main d’oeuvre afin de maintenir (ou faire baisser) les salaires. Simple logique de marché.

il n’y a pas tellement de question à se poser, dans la poche des dirigeants et des actionnaires.

@yvesl Sauf que pour que la richesse ait une chance d’atterrir un jour dans la poche d’un actionnaire, il faut qu’elle passe d’abord par celle de “monsieur tout le monde”. Faute de quoi l’économie s’écroulera et le capitalisme avec car les actions en question ne vaudront plus rien… pour cause d’absence de profits.
Henry Ford avait compris que pour vendre ses automobiles et faire du profit, il fallait d’abord donner aux citoyens l’argent pour le faire. Il a convaincu les industriels de l’époque d’augmenter les salaires.
Aujourd’hui, face à la robotisation, on fait tout le contraire de ce qu’il faudrait. La faute à des économistes qui appliquent des dogmes périmés.
Si le robot travaille à la place de l’humain, il faut que le salaire continue d’exister en l’absence de travail. Le problème, c’est que cela va à l’encontre de siècles de culture populaire sur le travail.

A l’avenir, ce sont les robots qui créeront les richesses à la place et mieux que les humains. Le problème, c’est qui achètera ces marchandises puisque les humains n’auront plus de travail, et donc plus de “salaire” ?!.. La solution, comme vous l’avez tous dit ici, c’est le partage des richesses… Et ce partage s’appelle le revenu universel pour tous les citoyens.

Puisque nous entrons dans le nouveau monde fait de robots intelligents et d’IA, rien ne sera plus comme avant. Il faut penser “autrement” désormais et imaginez les solutions de demain : le revenu universel en fait partie, et à lui seul résout de nombreux problèmes sociaux, économiques, etc. C’est un filet social de sécurité. Il permet de lutter contre la pauvreté, il augmente le pouvoir d’achat des salariés (encore en place), il simplifie et économise l’administration et la paperasse car il est versé automatiquement et sans condition à chaque citoyen, il recentralise l’impôt au niveau de l’Etat et allège donc l’impôt locale. Bref, ce n’est là qu’une partie des nombreux bénéfices apportés par le revenu universel.

Voilà. Vous l’avez votre solution ! :wink:

Exact. Ils avancent pour une connerie à court terme.
Parce qu’un monde où le robot travail, veut dire que c’est le robot qui consomme et vie aussi.
Les gens vont vite détester les robots, leurs froideurs, et le fait qu’ils soient en permanence à coté de la plaque. Il y aura un monde humain, un monde robot.

@arises “Parce qu’un monde où le robot travail, veut dire que c’est le robot qui consomme et vie aussi.” Mais bien sûr que non.
Il suffit d’ailleurs de regarder la répartition du travail humain dans la mondialisation pour comprendre que des millions d’humains ont juste le droit de produire, pas de consommer. Les deux ne vont donc pas ipso facto de paire.
Quand à savoir si les robots sont froids ou à côté de la plaque, on pourrait épiloguer longtemps sur leur bon usage. Pour ma part, je trouve qu’un distributeur de boisson est pratique et rapide, je ne lui demande pas d’être humain. Pour cela, il y a les relations sociales. Et jusqu’a preuve du contraire, les robots n’ont pas vocation à remplacer cela. Bien au contraire d’ailleurs puisque les robots travailleront à notre place, cela nous laissera plus de temps utile a consacrer a l’humain. Mais cela à condition bien sûr de faire les bons choix de société et de s’éloigner de la vision actuelle du monde qui favorise le profit d’une élite et l'esclavage 2.0 pour la masse …