Commentaires : Influenceurs : la France va enfin se pencher sur les abus et leur régulation

Bruno Le Maire veut établir de nouvelles règles pour réguler l’activité des influenceurs.

2 « J'aime »

Une vraie peste ces énergumènes, des fainéants qui font la promotion de tout et de rien, c’est comme la pub, s’il parlent de quelque chose, ça veut dire qu’il y’a mieux ou moins cher, méfiez vous de ces charlatans des temps modernes, pas tous, mais la majorité quand meme !!

12 « J'aime »

Les influenceurs ont remplacé les curés , suivez nous petits moutons

4 « J'aime »

Je suis surpris de ce mouvement « d’influenceurs ».
Je n’ai jamais eu à faire à ce genre de personne, je ne comprends pas trop comment on peut accorder une confiance à des personnes qui ont fait des émissions de télé « réalité » sur des sujets de consommation…
A ce que je comprend ça se passe sur des réseaux « sociaux », mais comment ca marche, est-ce que leur publicité fonctionne vraiment ? comment une fois les personnes lésées continue à leur accordé une confiance qui se transformera à nouveau par des abus ?
Il n’y a pas que des gens crédule et des enfants qui se font avoir.

2 « J'aime »

En voilà une comparaison inutile et non fondée… Cela ne relève pas le niveau du débat bien au contraire…

2 « J'aime »

Je pense qu’il a voulu être spirituel, d’une façon si douteuse, qu’il a obtenu le contraire de ce qu’on peut penser de lui.

1 « J'aime »

Ça reste une bonne initiative de fixer des limites/lignes de conduite à respecter.

C’est la fête du slip depuis des années, et ça concourent à tous les « dark patterns » et abus de biais cognitifs qui explosent depuis que chaque information est monnayable avec du temps d’attention.

2 « J'aime »

C’est gènerationnel. A l’époque de nos parents c’était les gens sur les marchés (il y’en a toujours) à la mienne la pub à la télé. Aujourd’hui les influenceurs sur les réseaux. Il faut mettre des règles comme il y’en a sur la pub en général. Et du coup profitez en pour en mettre sur les prix généralement conseillés pour le calcul es réduction, vu qu’il n’est jamais le même sur les sites, et qu’il n’a jamais été appliqué nul part, et sur les marques qui vendent sur vente privée en faisant croire que c’est la même qualité qu’en magasin alors que ce sont des fabrications spéciales à bas prix et qu’ils trompent les consommateurs en mettant « prix conseillé pour un produit équivalent en magasin » qui n’existe pas. Contre toutes ces manipulations qui existent depuis toujours, il y’a les états et les lois, et le bon sens des gens. Le premier est trop lent par rapport à la technologie et le second … a tendance à disparaître … les gens redeviennent cons et flemmard et crédules … faire confiance à des gamins avides de pognon sur internet …. Pffff

3 « J'aime »

Je déteste cet univers, au moins c’est dit, on m’accusera pas d’en faire là pub.
J’en connais qq’uns, de modeste portée, mais portée quand même, donc j’explique comment marchent ceux que je connais.

  1. @gekola, non vraiment, le coup de la téléréalité c’est très caricatural, oui bien sûr y en a qq uns, mais c’est l’infime minorité. L’immense majorité sont des gens inconnus qui se sont fait « eux-même » sur les réseaux de part la qualité, ou la pertinence des contenus proposés.
  2. @phoenix2, vraiment nan, bien sûr qu’il y en a des glandus, je te garantie que c’est un « boulot » à plein temps, pour les gens qui font ça sérieusement. Trouver les idées, préparer les contenus (que ce soit vidéo ou photo) de qualité, ça prend franchement un temps fou, pour parfois 0 retour, puisque tous ou presque sont dépendants d’applications qui met en avant ou pas ton contenu. Ceux qui foutent rien, ils n’existent pas (sauf starlettes débiles, mais là… c’est un autre domaine encore)
  3. Il faut investir, pour du matos, encore une fois avec des retombées qui sont complètement aléatoires et qui peuvent s’arrêter du jour au lendemain sans savoir pk.

Maintenant que ça c’est dit.
Oui, à partir du moment où tu peux en vivre, tu es un pub ambulante. (Je suis perso un peu plus sévère en parlant de p*te moderne, au lieu de vendre tes fesses, tu vends ta vie, ou ta supposée vie).

Une fois que tu as une communauté, tu es coincé. C’est placement de produit, sur placement de produit. Tu te dois te rester dans la ligne de cette communauté au risque de la perdre (donc perdre ton gagne pain). Donc c’est du cirage de pompe en permanence.

Faut pas se le cacher, au début d’une notoriété, t’as pas le choix. Tu prends ce qui tombe, même si t’es pas trop d’accord avec le produit à placer. Tu peux avoir de la chance, si tu as un univers ciblé, de bien tomber, mais pas toujours.
Une fois que t’es vraiment gros, je suppose que tu as le luxe de choisir plus (mais j’en connais pas). Et donc pas forcement faire la pub d’un truc qui est forcement une merde.

Ce sont clairement les nouveaux support publicitaire d’aujourd’hui et de demain. Pour une marque, c’est génial, tu touches exactement l’audience ciblée (tu sais pour chaque mec les profils des abonnées), ça te coute rien du tout par rapport à une campagne de pub classique. Et c’est comme la pub, t’as des gens qui plongent les 2 pieds dedans, d’autres qui s’en foutent, d’autres qui ont le recul pour réfléchir un peu sur ce qui est montré.

Dans tous les cas, c’est un business. Et pour les influenceurs, et pour les marques derrières, donc forcement, il faut le réguler, justement car ça touche beaucoup de jeunes, a l’esprit critique pas encore au top. Ca l’est un mini poil déjà, mais il faut faire beaucoup plus, probablement en créant un vrai statut d’influenceur à mi chemin entre un publicitaire et un vendeur de magasin. Et obliger les marques à ne bosser qu’avec ces individus déclarés, mais ça va être de toute façon, compliqué/impossible à réguler un truc virtuel…

#dslpourlepavé

5 « J'aime »

Le problème est que n’importe qui se permet de parler de n’importe quoi et de nombreux moutons les suivent. Et le problème est qu’auparavant, seuls les proches entendaient le discours de ces beaux parleurs. Maintenant, via Internet, la parole de ces influenceurs est diffusée à grande échelle.

Je suis toujours étonné du nombre de personnes qui ont un avis sur tout et n’importe quoi. Cela s’est vu avec le Covid ou la France semblait compter des millions de virologues bien plus compétents que des spécialistes ayant consacré leur vie sur ce domaine.

Peut être fais je parti du groupe des vieux cons qui ne parlent que de ce qu’ils connaissent, même si je dois passer pour un idiot en disant que je n’ai pas d’opinion sur tel ou tel sujet. Mais lorsque l’on a l’esprit scientifique, on considère que le silence est parfois mieux qu’un discours rempli d’idioties.

7 « J'aime »

C’est vrai que je n’avais pas vu cette subtilité dans son post…

1 « J'aime »

Mais mais !!? Mais c’est pas mal ça, une consultation du peuple, si les questions reste objectif et surtout ouverte et surtout pas comme macron a diriger la consultation lors des gilet jaune, ou toute les questions etait fermer et aller uniquement dans le sens opposé a ce que réclamer les gilets jaune ou ne parler pas du tout ce qu’on parler a l’époque…

Pourquoi le gouvernement, qui était pour le changement je rappel, ne fonctionne pas pour tout comme ca !? Ca ressemblerai déjà plus a une démocratie !

2 « J'aime »

Influenceur est synonyme d’arnaqueur.
Pour tous ceux qui vantent des produits fournis par des publicitaires.

Comme les politiques actuels, des fainéants bon a rien grassement payés avec l’argent du contribuable

2 « J'aime »

On peut déjà forcer les réseaux sociaux à arrêter de jouer sur l’ambiguïté d’un profil pro et d’un perso, car c’est grâce à ça principalement que le processus d’influence fonctionne aussi bien.

Une distinction visuelle sur le compte, une alerte au moment de follow pour préciser que ce compte peut être amené à monétiser ses publications…

2 « J'aime »

Ne t’excuse pas d’argumenter. :wink:
Merci.

Il y a plusieurs sujets selon moi, derrière les influenceurs.

Déjà, il y a la probité : tu recommandes un produit à une population qui te suit / te fait confiance. Certains influenceurs sont corrects à ce niveau, en refusant de proposer un produit qu’il ne prendraient pas pour eux / qu’ils déconseilleraient), d’autres s’en moque complètement (coucou les placements en crypto / les produits dangereux).

Ensuite, il y a l’honnêteté : c’est peut être marginal, mais un influenceurs vantant un produit qu’il propose via dropshipping en cachant ce point, pour au final encaisser une grosse marge, c’est à mes yeux un escroc. Quand il utilise ce genre de procédés au près d’une communauté « immature », cela en devient même criminel selon moi. S’ils passent par des sites sans mention légale, domiciliés dans des pays peu regardant, et caché derrière une société écran pour s’assurer qu’aucune réclamation / plainte ne pourra les atteindre, alors là…
Bref, ces gens prospèrent grâce à la confiance qu’on leur porte.

Après, pour ceux faisant preuve d’honnêteté et de probité, on est juste face à un nouveau canal publicitaire, plus « proche » d’une communauté. Là dessus, je n’ai rien à dire, tant que les aspects financiers et légaux sont respectés (coucou les influenceurs se faisant de l’argent au près d’une communauté française, mais vivant à Dubaï pour ne pas payer leurs impots en France…).
J’ai moi même découvert des trucs supers grace à des youtubeurs que je suis, et pour le coup, je les en remercie.