Commentaires : IA à gogo ? En réalité, l'intelligence artificielle a du mal à s'imposer dans les entreprises

L’intelligence artificielle a un peu moins la cote ces derniers temps.

1 « J'aime »

Leur courbe a été éditée dans le courant de l’année. La plupart de ces technos sont sûrement déjà dans la partie « désillusion »

1 « J'aime »

ça va arriver de toute façon.

c’est peut être que les dirigeants/responsables doivent avoir peur qu’une IA prenne de meilleures décisions qu’eux pour presque aucun coût, ce qui les dirigerait rapidement vers la sortie
ce serait sympa de voir ce que donnerait (d’un point de vue théorique) une entreprise entièrement générée / gérée par une IA, même si je pense que d’un point de vue humain ce serait une catastrophe

1 « J'aime »

Wait and see : Une IA vient d'être nommée P.-D.G. d'une société chinoise

3 « J'aime »

Quand l’IA pourra partager des hoax idiots et faire des blagues beauf à la machine à café alors elle aura tout pour s’imposer.

7 « J'aime »

Souvenez vous de skynet qui a voulu détruire l’humanité :wink:

il y a 1 an les graphistes rigolaient des résultats de Dall E et midjourney. Maintenant, ils pleurent. Tout comme chatGPT pour des gens qui rédigent des articles sur internet
Alors ca va arriver plus vite qu’on pense, il suffit d’une IA bien développée, par exemple ressource humaine, ou commercial, et boom pleins d’entreprises l’achètent.

2 « J'aime »

Vue que les AI sont nourris pas des modèles humains et que l’humain a une capacité de destruction infiniment supérieur à toutes les autres espèces, il est fort probable que ça arrive.

Pour revenir au sujet, il est fort probable que c’est trop tôt pour la majorité des entreprises mais que l’AI va s’imposer de plus en plus d’ici la prochaine décennie.

2 « J'aime »

La désillusion vient du fait que l’IA qui n’est quand même, qu’un programme informatique, qui réagit aux requêtes de façon mécanique à coups de IF and THEN. Aucune idée n’est créée par elle-même, puisque sa fonction est d’aller à la pêche aux idées existantes. Et même si elle sort une salade de plusieurs idée, le programme pondra un micmac d’idées foisonnées sans prendre en compte la faisabilité de son résultat.
Autant laisser ce travail d’apprentissage à un stagiaire qui, lui, deviendra un meilleur analyste avec le temps.

1 « J'aime »

Nous on est 3 ou je bosse et je suis content de la direction qu’on prend.
On l’utilise pour la rédaction de contenu anglais et francais (Jasper), on l’a utilisé pour des questions liées à l’architecture et l’orchestration des serveurs d’un de nos produits (Chat GPT), pour s’inspirer pour nos designs (Midjourney), pour nous assister au développement backend et frontend (Chat GPT et Copilot)

On commence a regarder pour entrainer une IA sur des données de clients pour qu’elle puisse gérer le service client et pré-rédiger les mails de réponse.

Bref que du bonheur et du temps d’économisé pour nous.

3 « J'aime »

Faux, on a Skynet* en Belgique depuis 1995 et il n’a causé aucun souci. ane

  • j’ai eu moi-même une adresse mail Skynet.be pendant des années, et il y a encore des gens qui en ont toujours une. ^^

Un peu comme quand un patron demande de faire ton job, on répond à des demandes.
Mid journey va chercher des idées partout mais ses résultats son artistiquement cohérent, pas pour rien que certains ont gagné des concours avec.
L analyste est déjà dépassé par l ia pour lire un doc et faire une synthèse il lui faut plusieurs minute l ia quelques secondes.

1 « J'aime »

Je pense que tu ne sais pas comment fonctionnent les IA ni leur utilisation.
Ce n’est absolument pas une suite de if / then comme l’informatique « traditionnelle ».
La puissance de l’IA, c’est justement la créativité, l’exploration de solutions. Après, avec de mauvais entrainements ou des gardes insuffisantes (erreurs humaines à la base), on peut effectivement arriver à des résultats qui peuvent sembler « ridicules » mais qui ont la plupart du temps quand même du sens, et ce n’est pas plus bête que quelqu’un qui n’a pas compris une partie du problème que lui est donné.
Il peut aussi y avoir un problème avec le choix de l’IA pour la résolution ou l’analyse de certains problèmes, comme beaucoup de « méthodes » à la mode, cela peut ne pas être judicieux. On a eu le même problème il y a quelques années avec les systèmes experts, les algos génétiques, … De mauvais outils donnent souvent de mauvais résultats!

D’accord avec vous pour le temps gagné par l’IA, mais si les réponses retournées sont pertinentes, elles ne sont pas systémiquement la solution recherchée.
Par exemple, une société qui met en avant un manque de compétitivité, a déjà fait le tour des problèmes et solutions qui l’empêchent de performer. Interrogée l’IA lui sortira les mêmes actes qui ont échoué. Parce qu’une ia ne réfléchit pas elle mouline des données et ressort un résultat, ce pourquoi son existence logicielle l’a programmée. Elle n’émet pas d’hypothèses, elle propose des solutions déjà éprouvées qui ne marchent pas forcément avec certaines particularités d’une entreprise donnée.

Oui, les solutions ne sont sont pas forcément les meilleures, mais en général, on demande à une IA des solutions alternatives, difficile à appréhender par l’esprit humain, car contre-intuitives ou contre le « bon sens », des sentiments qui bloquent la vraie exploration. Les sorties brutes d’une IA servent d’inspiration, de point de départ. Il faudra de toute façon affiner de manière informatique ou humaine les résultats.
Si l’IA a été correctement entrainée, les « mauvais » résultats ne sortiront pas, puisque qu’ils auront aussi servi a cet entrainement! :stuck_out_tongue: Et puis quelque fois, ça peut être utile d’avoir le « point de vue » différent de l’IA, tout dépend de ce que l’on recherche.
Et quelques fois, il se peut aussi que tout simplement qu’il n’y a pas de solution, ça arrive quand même souvent que les humains aient déjà explorer toutes les solutions! Et dernière possibilité, l’IA, comme un humain, ne trouve pas de solution même si elle existe.

:+1:Tout à fait ! :rofl:

C’est comme ça que ça a commencé, à La Poste. Il n’y avait pas d’IA, mais les ordinateurs étaient là.
J’y était et moi, j’étudiais l’Amstrad.
Mes chefs, eux, étudiaient la création du numéro de sécu, pendant que moi, j’étais coté graphisme et son.
Donc, si une IA rentre dans une boite, tout le monde, sera sorti, même le Dab !

Souviens toi que… c’est un film. :wink: