Forum Clubic

Commentaires : HPS lance Domestique 12-1, un vélo électrique poids-plume en édition ultra-limitée

À peine 8,5 kg sur la balance pour ce vélo électrique produit en seulement 21 exemplaires.

C’est pas un recyclage des vélos du tour de France non utilisés ?

3 J'aime

Ou alors c’est un démonstrateur technologique pour le prochain tour :rofl:

J’imagine la scène de comédie du coureur qui fait croire qu’il souffre durant la montée et fait semblant de boire de l’eau avec sa gourde :grin:

Je me suis fait censuré pfff aucun humour mdr… C’était pourtant drôle surtout pour la double autonomie mais bon… trop graveleux surement… alala…

Le principal problème est quand même cette limitation stupide à 25 km/h. Pour un vélo de route, c’est un gros problèmes quand même.

Où est le problème ? Tu appuies sur les pédales… ou tu t’achètes une moto.

C’est de bin augure. On commence à voir des vélos avec des assistances électriques moins puissantes, des batteries moins grosses et donc des vélos qui redeviennent léger.
J’ai encore l’âge de pédaler un peu et je ne cherche pas à avoir un V12 sous le capot, mais un petit coup de pouce pour les coups de mou ou pour les côtes impossibles. Mais un VTT à 18kg c’est encore bien trop lourd…

Essayez un tel vélo et vous verrez vite le pb :slight_smile:

La limitation à 25km est arbitraire et positionnée par les autorités en France pour des raisons de sécurité (sur les trottinettes pi vélo de ville où l’assistante propulse le vélo sans lien direct avec le pédalage). Cela ne devrait pas s’appliquer sur un vélo de route où l’assistance ne se fait qu’au pédalage.

Sur un VTT ou VTC, cela ne pose pas grand problème car l’on dépasse sur le plat rarement cette vitesse.

Sur un vélo de route, on va au delà sans grand problème, y compris sur un faux plat montant. Et la coupure de l’assistante à 25 km est compliquée à gérer car on ‹ oscille › vite entre 24 et 26 km avec un pédalage pas fluide du tout.

Donc limitation (électronique) stupide.

D’où ma réponse… si tu veux un vélo pour faire du sport, prends un vélo classique, sans assistance.
Les VAE ont deux destinations vraiment utiles :

  • les personnes âgées qui souhaitent encore faire de l’exercice ;
  • les navetteurs pour qui le trajet n’est pas trop conséquent, mais ne veulent pas arriver en nage.

Pour les sportifs, ça n’a strictement aucun intérêt : le but ce n’est pas de faire le plus de km possible, mais d’utiliser ses muscles…

Pas que.

En VTT, l’assistance électrique est très utile quand on réalise des parcours ‹ compliqués ›. Et cela reste très sportif quand même. Pour avoir loué en VTT de ce type cet été, j’étais à 150 watts en moyenne avec des pointes à 250. Donc tout à fait sportif.

En vélo de route, cela peut aider les gros gabarits (ce que l’on appelle les locomotives) à passer les cols sans trop en baver. Mais, et c’est le propos de ma remarque, sur le plat, ils seront vite gênés par l’assistance qui se bloque / se débloque au fil de la vitesse (et le surplus de poids).

Et en vélo de course sur le tour de France, cela permet de faire de folles accélérations :slight_smile:

A 12 000 Euros sur un vélo typé course comme celui présenté, on en en droit de rechercher la performance et pas d’appliquer les règles des trottinettes !

Bah non, les règles sont les règles… quand tu achètes une Ferrari à 300 000 €, c’est ton choix, la limite des 130 sur autoroute ne change pas pour autant.

Bah, si tu n’arrives pas à monter une côte avec un vélo classique, tu ne la montes simplement pas et tu vas sur une moins raide… une côte moins raide avec un vélo classique ou une côte plus raide avec un VAE, au final, au niveau sportif, c’est kif-kif, donc je ne vois pas l’intérêt…

Et, pour ne pas savoir monter une côte, il faut le vouloir…
Je fais des treks de plus de 3 000 km, donc sur vraiment tous types de surfaces et dénivelés, et avec 20 kg sur le porte bagage, et il n’y a que 2 côtes que je n’ai pas su gravir :

  • Un sentier de montagne, bien raide, en cailloux, pierres et roche, parfois en escalier et des ronces partout, même avec un VAE, impossible à gravir ;
  • Un chemin de montagne, bien raide, en terre et fin cailloux, je savais monter, mais régulièrement je patinais et je devais mettre pied à terre, avec un VAE, ce serait encore pire vu le couple.

Donc, bon…