Forum Clubic

Commentaires : Hope : les Emirats Arabes Unis deviennent la cinquième puissance spatiale autour de Mars

Après sept mois de trajet, la sonde des Emirats Arabes Unis (EAU) Hope, aussi appelée Al-Amal, a allumé ses moteurs pour s’insérer en orbite de Mars. Une manœuvre capitale pour la réussite de la mission, qui a été exécutée avec brio. Après les Etats-Unis, l’Union Soviétique, l’Europe et l’Inde, c’est un nouveau pas vers une exploration débridée du Système Solaire.

2 J'aime

Remarque: même si le financement est clairement émirati, la sonde est très internationale: construite aux US, lancée au Japon, les instruments sont internationaux, et toute la communication sonde-centre opérationnelle est relayée par le deep space network de la NASA. Je ne veux pas minimiser l’implication des EAU (la moitié des équipes aux US était effectivement émirati, le NOC était bien aux EAU, etc.) mais toute la communication à la gloire « de la 5ème puissance autour de Mars » fait un peu étrange lorsqu’on regarde la nature très internationale (et c’est très bien) des équipes. Il me semble, sans être spécialiste, qu’il est difficile de comparer le programme émirati, très outsourcé un peu partout, et le programme Chinois, a priori entièrement national, lanceur compris. C’est pas tant une critique qu’une interrogation.

5 J'aime

La mission a pour ainsi dire des sous-traitants internationaux, c’est très vrai. Il n’en reste pas moins qu’elle est émiratie (ou émirienne) à coeur, et que pour l’intention comme pour la réalisation finale, ils sont au centre du projet.
Evidemment, il y a un côté nationaliste assumé (5è puissance autour de Mars, anniversaire des 50 ans du pays), qui est logique car c’est une étape prestigieuse pour eux, vis à vis de leur relativement petit programme spatial. La Chine effectivement, c’est tout l’inverse (sauf coté nationalisme), mais pas toujours par choix : leur isolement est largement imposé par la position des Etats-Unis, même s’ils communiquent internationalement sur la science.

1 J'aime

Serais-tu en train de nous dire que le spatial c’est du politique ? :grin::grin: Mince moi qui pensais que ça n’était qu’une partie de techniciens :rofl::rofl:
Bon après c’est vrai que les Emirats dans l’espace alors qu’ils ont ni technologie ni culture spatiale c’est clair que ça ne peut être qu’une question de prestige :wink:

1 J'aime

Non c’est faux, il y a depuis une décennie une culture spatiale qui s’installe, et un centre technologique d’excellence, le Mohammed Bin Rashid Space Center (MBRSC) qui a vraiment acquis ses galons.
Nous ferions bien de ne pas trop les regarder de haut, car certes dans les premières années ils ont beaucoup acheté de compétences sur étagère, mais ils ont aussi beaucoup progressé et motivé de grandes équipes de jeunes ingés, chercheurs et techniciens très compétents. Les jeunes du golfe ne sont pas plus bêtes que les autres.

3 J'aime

Excellent, j’espère que la suite de la mission se déroulera bien. Mais pourquoi avoir attendu 2021 pour qu’un pays musulman commence à contribuer à l’exploration spatiale ? Je pose cette question en toute objectivité. Ce n’est apparemment pas un problème d’argent…

1 J'aime

Cela fait une petite décennie qu’ils s’y sont mis. Tout cela prend du temps en plus de beaucoup d’argent, car il faut mettre en place une infrastructure, une hiérarchie etc. Les UAE ont commencé par des satellites opérés sur place, puis des instruments faits sur place, puis une sélection astronautique (vol de Hazaa Al-Mansouri il y a 2 ans) avant une sonde martienne. Ils ont déjà une mission lunaire qu’ils préparent avec un robot.
Après, c’est une question de priorité et d’investissement. Les saoudiens, de ce que je comprends, se sont plus tournés vers l’énergie verte et l’aviation. Les irakiens ont les problèmes que l’on connait, les omanais sont en plein changement de régime, etc.

Oui enfin 1 Décennie ce n’est pas le non plus le top. D’autant plus qu’ils ont pas mal sous-traité.
Ce qui, personnellement m’enbete le plus la dedans, c’est que tout le monde y va de sa fusée, son satellite, sa sonde …et a l’arrivée c’est le même bazar que sur Terre…sans compter qu’à un moment où un autre va se poser les problèmes de territorialité… Il vaudrait peut être mieux faire des missions Internationales non ? Style ISS

Ben on peut difficilement reprocher à quelqu’un les actions passées, surtout quand ça part d’une bonne volonté.
Chacun y va de sa fusée, sa sonde et ses satellites, oui, c’est ça la démocratisation de l’espace. Un peu comme l’aviation, en somme. Est-ce tant le bazar avec les avions sur Terre ?