Forum Clubic

Commentaires : HarmonyOS sur smartphones : une preview le 18 décembre, une bêta publique en avril

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Huawei met tout en œuvre pour ne pas perdre la face sur le marché des smartphones. Le constructeur chinois entend commencer le déploiement en preview d’HarmonyOS 2.0 juste avant les fêtes de fin d’année.

Nous aurons le choix bientôt ,contrairement au monopole.
Excellent

Tu sais, au début tu avais du choix, entre Nokia qui avait son propre système, blackberry qui avait le sien, Microsoft qui avait WindowsPhone, sans compter les essais de Firefox et Ubuntu.

Alors croire que parce que Huawei débarque avec un OS ça va fondamentalement changer qq chose…

Ca pourra éventuellement fonctionner que si, comme android, l’utilisation est libre, et que les dev d’appli suivent le mouvement. Sinon ça finira comme Nokia et Blackberry, qui étaient pourtant très bon à leur époque (même meilleur qu’Android), car fermés (oui n’est pas Apple qui veut après tout !), ou comme WindowsPhone car trop peu d’appli.

3 J'aime

N’oublions pas aussi webOS de la cie Palm qui n’a pas fonctionner, Samsung devait lancer un gamme complète de téléphones sous Tizen aujourd’hui réservé au objets connectés. En plus un OS chez Huawei, huemmm je crois pas que nous serons moins suivi que sous Android!

webOS … il était génial cet OS.

webOS génial ??? ah bon… je l’ai sur ma TV… franchement c’est sans intérêt et surtout à la ramasse coté application… j’ai Plex à défaut d’avoir Kodi… pour le reste ça ne vaut pas Android comme plateforme.

On parle de l´OS et non du catalogue d´applis. Certes on apprécie un système par rapport au nombre d´applis dispos mais ce nombre ne dépend pas de la qualité de ce système mais de la capacité de son vendeur à l´imposer sur le marché nuance…

1 J'aime

Aucun système android sans Google Play n’a jamais réussi à percer sous nos latitudes.
Il n’y a aucune raison que celui-ci y arrive en Europe et aux US.

Le problème c’est que les américains ont la main sur tout le marché HighTech et ne sont pas prêt de lâcher le morceau qu’ils considèrent aussi stratégique et vital que le pétrole.