Forum Clubic

Commentaires : Google fait breveter des rollers pour la réalité virtuelle

Google a déposé une demande de brevet pour des chaussures munies de roulettes, permettant de se déplacer dans un univers en réalité virtuelle. Ce système vous offrirait la possibilité de parcourir des mondes entiers sans quitter votre salon… si vous arrivez à rester debout.

il faut des roues freinées par système magnétique avec une sorte d’ESP, quand ça monte, ça freine plus, si on perd l’équilibre, ce freine voir stop les roues et avec l’anti patinage, on garde la trajectoire…

Cela reste extrêmement complexe et je dirais même impossible : quand on commence à courir par exemple, on se met en situation de déséquilibre, qui est ensuite récupérée par l’accélération. Or dans le cas où on ne va effectivement pas avancer, ce déséquilibre ne peut pas être récupéré par des roues, freinées ou pas, motorisées ou pas. La seule façon de récupérer le déséquilibre est bel et bien de déplacer le bas du corps, comme lorsquon commence à courrir.
Donc il ne reste à l’utilisateur qu’à ne pas créer ce déséquilibre, à simuler ses mouvements. Donc il n’est plus immergé, il fait semblant de bouger. Il donne des impulsions, pas trop fortes. Sinon il tombe.

Je me marre d’avance.
Déjà rien que de mettre quelqu’un qui n’est pas habitué sur des patins à roulettes, ça vaut son pesant de sparadrap.
Mais alors, avec un casque de réalité virtuelle sur la tête, ça va être l’apothéose.

Par contre, je trouve contestable de déposer un brevet pour bloquer un concept s’il n’y a pas directement un produit qui sors derrière.
Parce que ça veut dire que celui qui dépose le brevet peut se contenter d’attendre qu’un autre fasse tout le boulot de R&D à sa place, pour venir le taxer ensuite.
Au fond, ça veut dire qu’a partir du moment ou le brevet est déposé, plus personne n’a intérêt à investir pour développer l’idée.

On prétends que les brevets défendent l’innovation. Je pense qu’en réalité, ils défendent plutôt l’hégémonie des multinationales.